Le Kentucky Derby va se courir le premier samedi… de septembre

International / 17.03.2020

Le Kentucky Derby va se courir le premier samedi… de septembre

Le classique américain passe du premier samedi de mai à celui de septembre. Ce mardi, l’hippodrome de Churchill Downs a officialisé le changement de date : le Kentucky Derby sera couru le samedi 5 septembre. La veille, les pouliches vont s’affronter dans les Kentucky Oaks.

Le feu vert est attendu pour ce jeudi. Il doit être donné par la Kentucky Horse Racing Commission. Le CEO de Churchill Downs, Bill Carstanjen, a déclaré aux médias hippiques américains : « Toute notre équipe est unie par un objectif : organiser le meilleur Kentucky Derby de l’histoire. Ce sera quelque chose d’unique dans nos vies. Bien que nous soyons toujours respectueux des traditions, le véritable héritage de Churchill Downs est celui de la résilience, de l’adhésion au changement et de la détermination. »

Une affaire à 310 millions. Le Kentucky Derby de septembre 2020 ne sera peut-être pas un vrai Kentucky Derby pour les puristes. Mais on ne peut pas se payer le luxe de l’orthodoxie hippique dans notre situation. Surtout quand on connaît le poids économique d’un grand événement qui, l’année dernière, malgré une météo terrible, avait attiré 262.000 spectateurs. Les deux réunions avaient généré 310 millions de dollars (277,92 M€) d’enjeux. En outre, il faut savoir que la semaine du Kentucky Derby est une source de revenus importante pour Louisville, au point que pour trouver une chambre d’hôtel à un prix raisonnable, disons 150 $, il faut s’éloigner de 50 kilomètres.

Preakness et Belmont en attente. Les deux autres courses de la Triple couronne n’ont pas encore changé de date (pour le moment). Les Preakness Stakes (Gr1) sont à l’affiche le 16 mai, mais le gouverneur du Maryland, Larry Hogan, a décidé dimanche de fermer tous les hippodromes et les casinos sans limite dans le temps. Le Maryland Jockey Club, qui organise la course à Pimlico, n’a pas encore pris de décision. À New York, les courses continuent à huis-clos. Mais la New York Racing Association est encore en train d’étudier la situation pour les Belmont Stakes (Gr1) qui sont au calendrier le 6 juin. Ce qui est sûr et certain, à l’heure où nous écrivons ces lignes, c’est que le Kentucky Derby ne sera pas la première étape de la Triple couronne.

Vingt japonais attendus à Meydan. Les Japonais attaqueront en force le meeting de la Dubai World Cup. Un avion transportant 15 chevaux, dont la championne Almond Eye (Lord Kanaloa), est attendu ce mercredi à Dubaï. Ils trouveront déjà sur place quatre japonais qui ont participé à la réunion de la Saudi Cup. La pouliche Serein (Uncle Mo), de son côé, arrivera jeudi à Meydan. Elle était rentrée au Japon après sa troisième place dans les UAE Oaks (Gr3) le 20 février. Vingt partants, c’est un record pour le Japon dans la réunion de la World Cup. Il y en aura un seul au contraire en Australie pour les deux réunions de The Championships. Il s’agit de Danon Premium (Deep Impact), le favori du Doncaster Mile (Gr1), qui est déjà monté dans son avion pour Sydney. Les membres de son entourage ont accepté de passer 14 jours en quarantaine, sans sortir de leurs chambres du centre d’entraînement de Canterbury Park. Yoshito Yahagi, qui avait deux partants pour les grandes courses australiennes, dont le favori des Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) Mozu Ascot (Frankel), a décidé d’annuler le déplacement.

Ocala, une breeze up qui s’annonce difficile. Avant la fin de l’épidémie, il n’est pas évident d’afficher une certaine confiance dans le marché. La vente Magic Millions March, en Australie, a affiché une baisse de 20 % du chiffre d’affaires, à 7,78 millions (4,28 M€) et de 15,4  % du prix moyen. Le pourcentage des vendus est passé de 80 % à 73 %. Ce n’est pas bien parti à Ocala pour la breeze up d’OBS. Sur le coup de 18 h, sur 65 lots passés sur le ring, 31 ont trouvé preneurs. Cela ne représente même pas 50 % de vendus. Katsumi Yoshida s’est offert un poulain par Medaglia d’Oro (El Prado) pour 420.000 $ (376.000 €) alors que 18 lots n’ont pas franchi le cap de 50.000 $ (44.800 €)