Le mot de la fin - Gold Cup

Le Mot de la Fin / 16.03.2020

Le mot de la fin - Gold Cup

Jacky Rauch a été le propriétaire de La Bonne Auberge, l’établissement de Vesoul où Jacques Brel a écrit la fameuse chanson portant le nom de la préfecture du département de la Haute-Saône. Mais ça, c’est pour l’anecdote. Car à côté de son activité de restaurateur, ce Haut-Saônois nourrit une grande passion pour l’élevage. Entre 1984 et 2019, il a fait naître 105 chevaux de course. C’est peu (une moyenne de trois naissances par an) et beaucoup à la fois (une bonne centaine ayant eu l’âge de courir). Samedi dernier à Cheltenham, ce passionné (et fidèle lecteur de Jour de Galop) a connu un moment de grâce. Quelque chose que peu d’éleveurs ont touché du doigt : Al Boum Photo (Buck’s Boum), coélevé avec Emmanuel Clayeux, a remporté une deuxième Gold Cup (Gr1). Depuis 1924, l’année de naissance de la course, c’est la première fois qu’un "FR" s’impose deux fois de suite. Quel exploit ! Jacky Rauch, qui souligne l’importance d’Emmanuel Clayeux dans la réussite du cheval, est aussi le coéleveur de Dynamite Dollars (Buck’s Boum), deuxième du Betway Queen Mother Champion Chase (Gr1) mercredi dernier, ou encore d’Al Ferof (Dom Alco), gagnant du Stan James Supreme Novices' Hurdle (Gr1)… en 2011 à Cheltenham !