Le virus circulait à Cheltenham…

International / 19.03.2020

Le virus circulait à Cheltenham…

Il fallait s’y attendre… Parmi la foule de 250.000 personnes ayant fréquenté Cheltenham pendant le Festival, la semaine dernière, quelques cas de Coronavirus se sont déclarés. Le Mirror a interviewé trois d’entre eux : deux colocataires qui ont travaillé dans un bar et un restaurant de Cheltenham, et le blogger Stephen Power. Ils se disent contaminés par le coronavirus bien qu’aucun n’ait été testé. Lors de la deuxième journée du Festival, les deux serveurs ont ressenti les symptômes du coronavirus. Mais le Jockey Club leur a dit qu’il s’agissait d’un coup de froid classique et ils sont revenus travailler… Le vendredi, ils allaient mieux et sont allés travailler. Mais quelques jours après, leur état s’est détérioré et ils se sont mis en quarantaine. Plusieurs personnes ont témoigné du fait qu’ils ont ressenti des symptômes du coronavirus quatre à six jours après leur visite à Cheltenham. Le blogger Stephen Power a assisté à tout le Festival, hormis le vendredi, étant lui aussi malade. Croire qu’il n’y aurait pas de cas de coronavirus à Cheltenham, ça relevait clairement de l’utopie. Le Mirror est connu pour être essentiellement polémiste. Et un représentant du Jockey Club a avoué qu’il n’y avait pas de lien entre tous ces cas, ce qu'il paraît là aussi utopiste d’affirmer. Fallait-il maintenir Cheltenham ? Le poids économique énorme du Festival, conjugué aux déclarations du gouvernement anglais qui voulait du business as usual, ont poussé à l’organisation de l’événement. Le nœud du problème, c’est la politique de l’autruche de l’Angleterre pendant plusieurs semaines…