Nous devons tous éviter d’aller aux courses pendant cette crise sanitaire

Courses / 13.03.2020

Nous devons tous éviter d’aller aux courses pendant cette crise sanitaire

De source Matignon, les courses peuvent pour l’instant continuer… à condition de limiter à l’extrême le nombre de personnes présentes sur les sites. Tous les membres de la famille galop veulent éviter de pénaliser la filière. Il faut donc à tout prix éviter les champs de courses dans les jours qui viennent, ce qui est toujours un crève-cœur quand on a un cheval qui court.

Comme le rappelait Édouard de Rothschild vendredi matin sur Twitter : « L’intérêt général, c’est que les courses de chevaux ne soient pas interrompues (…) [C’est pourquoi] je demande à tous les acteurs des courses de jouer le jeu. »

Comme vous tous, Jour de Galop fera tout pour que les épreuves puissent avoir lieu. Cinq journalistes sont tolérés sur les hippodromes. Nous avons pourtant décidé, à regret mais par solidarité avec tous les professionnels, de couvrir l’actualité à distance, avec l’aide de la télévision et en appelant les professionnels au téléphone après chaque course pour recueillir leurs impressions – comme nous le faisons d’habitude de vive voix.

Dans le Centre-Est. Suite aux données gouvernementales concernant les rassemblements, le président de l’Union AQPS du Centre-Est nous a informés que l’assemblée générale de l’Union du 27 mars est annulée et sera reportée à une date ultérieure. Les courses auront bien lieu sur les hippodromes de Lyon (Parilly et Carré de Soie), selon le programme des courses établi, mais les portes seront fermées au public (parieurs et spectateurs). Et les animations du dimanche Épique du 29 mars, du Grand National du Trot du 8 avril et du dimanche Épique du 12 avril sont annulées. Les journées d’animation suivantes prévues au calendrier ce printemps sont actuellement en stand-by.