Pas de courses en Angleterre jusqu’à la fin avril

International / 18.03.2020

Pas de courses en Angleterre jusqu’à la fin avril

À la guerre comme à la guerre. Ce mardi en fin de matinée, la B.H.A. (British Horseracing Authority) a annoncé l’arrêt des courses jusqu’à la fin d’avril. Cette annonce apparaît seulement vingt-quatre heures après la décision de poursuivre la compétition hippique à huis-clos.

Par Franco Raimondi

L’homme qui dirige la B.H.A., Nick Rust, a déclaré : « Il s’agit d’une urgence nationale, une situation que nous n’avons jamais vécue. Le monde des courses est une famille et dans les jours qui viennent, nous allons devoir nous entraider. Avec l’arrêt des courses, nous allons libérer des ressources humaines, dans le secteur de la santé, pour se battre face au virus. Nous sommes aussi chargés d’aider tous les professionnels des courses et leurs employés. Des mois difficiles se présentent devant nous, mais nous devrons continuer à nous occuper de nos chevaux. Il va falloir consentir de grands efforts pour soutenir les gens qui gagnent leur vie dans cette filière, laquelle pèse près de quatre milliards de livres. Nous sommes en contact continu avec le gouvernement qui a compris les conséquences de cette décision sur les emplois et la filière. »

Et pendant ce temps à Newmarket… Lanfranco Dettori a accepté de bon cœur la décision des autorités hippiques. : « Il faut respecter toutes les règles, il y a des choses qui sont beaucoup plus importantes que les courses de chevaux. Ici à Newmarket, nous continuons à travailler, à aller à l’écurie… Galoper les chevaux, cela donne du moral dans ce moment difficile pour tous. Dès que j’ai appris que nous allions faire l’objet de restrictions, j’ai appelé mon marchand de vin et j’ai commandé quatre caisses de blanc et quatre de champagne. Mon réfrigérateur est plein à craquer. Il faut faire preuve de patience. » Son patron, John Gosden, a confié à la presse anglaise : « Nous avons travaillé les chevaux pour préparer le début de saison. Et à ce stade, les ralentir un peu sera un peu particulier, mais il faut faire avec. Il est important de garder les pistes ouvertes. Les chevaux doivent galoper en plein air, pas simple de faire de l’exercice dans un manège couvert. »

Tattersalls change le calendrier de ses breeze up. L’illustre agence de vente a redessiné le calendrier de ses breeze up, annonçant aussi l’annulation de la vente mixte prévue jeudi à Ascot. La breeze up d’Ascot, programmée du 31 mars au 1er avril, et la très importante Craven breeze up, qui était à l’affiche du 13 au 15 avril, seront réunies en une seule vente qui aura lieu à Newmarket du mercredi 29 avril au vendredi 1er mai. La Guineas breeze up, avec son supplément de chevaux à l’entraînement, sera donc décalée à la fin de mai, de mercredi 27 à vendredi 29. Ed Mahoney, le président de Tattersalls, a ajouté : « D’autres détails seront donnés au fur et à mesure de l’évolution de la situation qui, ne l’oublions pas, évolue très vite ».

Adieu le Grand National.  L’annulation du Grand National a été annoncée lundi soir. C’est la course la plus populaire d’Angleterre, celle qui génère près de 300 millions de livres (330 M€) de paris hippiques. Tiger Roll (Authorized) espérait devenir le premier cheval à réaliser un coup de trois dans le Grand National. Gordon Elliott, son entraîneur, a déclaré à la radio : « C’est dommage mais tout le monde doit jouer comme une équipe en ce moment. »

Une catastrophe boursière pour les bookmakers. L’annulation des courses, et de tous les autres événements sportifs, est un cauchemar pour les bookmakers. Depuis les petits qui travaillent sur les hippodromes, jusqu’aux grandes agences du secteur. Leurs valeurs boursières se sont écroulées de 20 % à 30 % lors de la session de lundi. Et cela a encore chuté ce mardi. L’Irlande est actuellement le seul grand pays de courses qui poursuit son activité à huis-clos. Ce mardi c’était le St Patrick’s Day, la grande fête nationale. Et la prochaine réunion est au programmée vendredi à Dundalk. Cependant, personne ne sera étonné si, mercredi, l’Irlande s’aligne sur l’Angleterre.