Plus de 90 % de baisse pour les paris sportifs

Autres informations / 27.03.2020

Plus de 90 % de baisse pour les paris sportifs

Avec l’arrêt des courses et des principales compétions sportives, les sites de paris en ligne ont logiquement enregistré une très forte baisse de leur activité. Il était encore possible, il y a quelques jours, de parier sur des rencontres de volley-ball en Russie ou de football australien. Ce n’est plus le cas désormais. Seul le championnat de football biélorusse est encore accessible aux parieurs, dont un fameux Torpedo Zhodino - Belshina Bobruisk à l’affiche ce vendredi… Si, avant la crise du coronavirus, 97 millions d’euros étaient misés chaque semaine en France, ces volumes d’enjeux sont donc en chute libre : on ne joue que sur ce que l’on connaît bien.

Charles Coppolani, président l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), a déclaré à Radio France : « Si l’on compare avec la même semaine de l’année dernière, on est entre 90 et 95 % de baisse. En France, sur les trois jeux qui sont autorisés en ligne, à savoir les paris sportifs, les paris hippiques et le poker, seul ce dernier ne souffre pas de cette situation, bien au contraire. Il y a même eu un engorgement de joueurs en ligne le week-end dernier. »

Quand le poker compense la baisse des paris sportifs. Le championnat biélorusse ne se jouant que du vendredi au dimanche, il ne sera donc plus possible de parier sur un match de football en début de semaine prochaine. Une situation qui devrait conduire encore davantage de joueurs à se tourner vers le poker, dont le nombre de tournois en ligne ne cesse d’augmenter. En effet, si en temps normal les sites ne créaient qu’une dizaine de tournois quotidiens, certains opérateurs organisent maintenant environ 4.000 parties par jour, avec une moyenne de 10 joueurs par partie. Sur les ondes de Radio France, Tristan Guiglini, du site Winamax, a déclaré : « On a la chance de proposer les deux activités et le poker atténue bien la baisse complète de l’activité des paris sportifs. Il y a des clients qui n’étaient pas chez nous et qui s’inscrivent depuis quelques jours pour jouer au poker. C’est un loisir d’intérieur, donc on attire des gens durant cette période de confinement. Il y a notamment une fonctionnalité qui est très à la mode en ce moment, ce sont les tournois privés. Les joueurs ont la possibilité de créer un tournoi avec un mot de passe, d’inviter des amis à eux et de ne jouer qu’avec des gens qu’ils connaissent. C’est une activité socialisante. Avant, on voyait ses amis pour autre chose ou on faisait des parties de poker en physique. En ce moment, on se reporte sur cette activité-là pour continuer à avoir une interaction avec ses amis. »