PRIX DE S.A.R. LE PRINCE MOULAY RACHID - Atlas brillant vainqueur du Grand Prix de S.A.R. le Prince Moulay Rachid

International / 21.03.2020

PRIX DE S.A.R. LE PRINCE MOULAY RACHID - Atlas brillant vainqueur du Grand Prix de S.A.R. le Prince Moulay Rachid

CASABLANCA (MA), VENDREDI 13 MARS 2020

Par Mondher Zouiten

Tête d’affiche de la réunion de gala du vendredi 13 mars à Casablanca, le Prix de S.A.R. le Prince Moulay Rachid, disputé sur 1.900m et doté de 400.000 Dh, était réservé aux pur-sang anglais nés et élevés localement. L’épreuve, qui réunissait 13 partants, a été enlevée très sûrement par Atlas (Colossus), un représentant de Jalobey Racing entraîné par Serge Gérard. Ce mâle âgé de 5ans a galopé dans le sillage des deux animateurs, Lislounja (Jalis) et Wartesal (Il Warrd), jusqu’à l’entrée de la ligne droite. Il a alors été énergiquement sollicité par son jockey, Abderrahim Faddoul, pour placer une belle pointe de vitesse et triompher avec une longueur trois quarts d’avance sur un autre 5ans, Singtheblues (Planteur), associé à Kacem Faddoul, le frère cadet du vainqueur. La lutte était vive pour les places et le 7ans Az-Zubayr (Sensible), piloté par Said Madihi, a réussi à décrocher le deuxième accessit, une longueur plus loin. Il devance d’une tête sa compagne d’écurie du haras royal les Sablons, la 6ans Lislounja, associée à la "jockette" Zineb El Briouil, suivie d’une courte encolure par la 4ans Meloneras (Candy Gift), compagne d’écurie du vainqueur et associée à Mourad Zabout. 

Un sujet qui ne cesse de progresser. Atlas est un fils de l’étalon des haras nationaux marocains Colossus (Danehill), acquis par la Sorec en 2014, et de Hula Hands (par Rahy), achetée 8.000 € au haras du Manoir Pottier par Thami Cherkaoui lors de la vente d’automne Arqana 2015. Atlas est entraîné par Serge Gérard, un professionnel français installé au Maroc depuis une quinzaine d’années et qui a pris en charge l’effectif de Jalobey Racing depuis deux ans, lors de la délicate restructuration de la grande écurie de la famille El Alami. Il est quand même parvenu à gérer au mieux ses pensionnaires, en figurant à la quatrième place au classement des entraîneurs avec 17 victoires et 10 places. Avec un effectif de 20 chevaux, il a le meilleur coefficient de réussite en termes de victoires (62 %). Atlas compte à son palmarès sept succès, dont le Grand Prix de S.A.R. le Prince Héritier Moulay El Hassan (2.100m) et le Grand Prix Mohammed V (2.400m) en 2019, ainsi que trois places en 11 sorties. Il a notamment été deuxième de son compagnon d’écurie Famous Mark (Mr Sidney) lors de la dernière édition de ce Grand Prix de S.A.R. le Prince Moulay Rachid. Il s’agissait de sa première sortie en 2020. 

Coltesal Fal confirme son statut. Deuxième temps fort de cette première journée de gala du meeting 2020, le Prix Zakaria Hakam, couru sur 1.750m et doté de 240.000 Dh, était réservé aux pur-sang anglais de 3ans nés et élevés localement. Meilleur sujet de sa génération, Coltesal Fal (Colossus) a facilement dominé les cinq adversaires qui lui étaient opposés. Il s’agit d’un représentant de Fal Stud, l’entité de courses du docteur Azeddine Sedrati, le plus important propriétaire et éleveur au Maroc. Confié à son jockey attitré, Rachid Amenai, le protégé de Fatmi Ech-Charty s’est joué de ses adversaires en s’emparant du commandement à mi-parcours et en filant droit au but, nettement détaché, loin devant son compagnon d’écurie Frighter Fal (Hermival). Six longueurs plus loin, la "Jalobey Racing" Life Meeting (Safety Meeting) a terminé à la troisième place en devançant de deux longueurs et demie le troisième représentant de Fal Stud, Comano Fal (Anodin). Cette large et probante victoire de Coltesal Fal confirme son parcours remarquable depuis ses débuts victorieux à l’automne de ses 2 ans dans le Critérium-Prix Ahmed Lyazidi (1.750m).

Un poulain en 44 de rating. Coltesal Fal avait par la suite terminé honorablement deuxième du visiteur français Rio del Jack (Rio de la Plata) dans le Prix Jean-Pierre Laforest-Critérium International des 2ans (1.750m) le 16 novembre dernier, sans doute sa meilleure performance, car le pensionnaire de Yann Barberot, avant remporter son handicap en France, s’est notamment classé troisième d’une Classe 1 à Deauville en début d’année.

Coltesal Fal a effectué sa rentrée le 28 janvier en s’adjugeant le Prix Grande Dame (1.900m), puis il a remporté tout aussi aisément le Prix Rosalie (1.900m) le mois suivant, ce qui lui vaut 44 de rating. L’entraîneur Fatmi Ech-Charty caracole en tête du classement des entraîneurs avec 36 victoires et 70 places, avec un effectif de 55 chevaux.

Pigasus et El Bahar RM, les deux autres bonnes notes de la réunion. Le Prix de la Direction des Partenaires, un sprint de 1.200m réservé aux pur-sang anglais de 4ans et plus avec 16 partants, a sacré Pigasus (Sensible), un 5ans né et élevé au Maroc, et qui appartient au haras royal les Sablons (entraînement Joël Seyssel). Associé à Said Madihi, il a devancé de deux longueurs les "importés" Capitain Ken (Tin Horse) et Tiffany Rose (Equiano).

Chez les pur-sang arabes, la Coupe de Vitesse, épreuve sur 1.200m dotée de 160.000 Dh et réservée aux 4ans et plus, réunissait 13 partants. C’est le 4ans El Bahar RM (Af Albahar), appartenant à Sais Stud et piloté par Jaouad Khayate, qui a contrôlé la course de bout en bout, ralliant le poteau avec une longueur un quart d’avance sur Abhar Grine (Af Albahar), suivi par Estiqbal RM (Yakhlef), compagnon d’écurie du vainqueur. Une belle satisfaction pour l’entraîneur tunisien Mohamed Ben Ali, installé depuis un an au Maroc. Af Albahar (Amer), le père des deux premiers, officie en France au haras de Thouars.

Les courses marocaines font une pause pendant la pandémie. La Sorec, la société qui organise les courses au Maroc, a décidé de suspendre les épreuves du 18 mars au 1er avril, en raison du contexte épidémiologique actuel dû au coronavirus et de la lutte contre sa propagation.