PRIX HUBERT D’AILLIÈRES (L - HAIES) - La plus belle d’El Gringo

Courses / 07.03.2020

PRIX HUBERT D’AILLIÈRES (L - HAIES) - La plus belle d’El Gringo

AUTEUIL, SAMEDI

Vainqueur du Prix Camille Duboscq (L) 2018, deuxième du Grand Prix de Pau (Gr3) 2020 et quatrième du Prix Alain du Breil (Gr1) 2018, El Gringo (Kamsin) a signé sa plus belle victoire dans le Prix Hubert d’Aillières (L) devant plusieurs vainqueurs de Groupe en haies et en steeple. Comme tous les représentants de l’écurie Sagara, il a rejoint La Teste et quitté les boxes d’Isabelle Gallorini, qui a façonné le cheval jusqu’à cet hiver. Désormais sous l’entraînement de Jérôme Larrigade, lequel a décroché ce samedi sa première victoire, directement dans une Listed, El Gringo se présentait très affûté. En effet, il avait participé au meeting palois, sur son hippodrome fétiche du Pont-Long, et venait de courir sur les haies bordelaises. On le voyait bien courir et prendre une place… Mais El Gringo a fait beaucoup mieux en s’imposant avec autorité. Constamment en deuxième position derrière l’animateur, Agrapart (Martaline), il a bien sauté. À la sortie du tournant final, il a mis la pression sur le protégé de Nick Williams, lui prenant les commandes. Il a repoussé les attaques entre les deux dernières haies, sautant fort l’ultime obstacle. Puis il a filé au poteau, l’affaire était pliée.

Le monter pour lui. Nicolas Gauffenic découvrait El Gringo et le jeune pilote a monté le cheval pour lui. Une tactique payante. « El Gringo avait besoin de reprendre du moral, du mordant. Il me paraissait prêt, très beau d’état. Je n’ai pas cherché à essayer de le reprendre ou de le laisser glisser. Je l’ai toujours monté uniquement pour lui. Je me suis occupé de mon cheval, pas de la course. Dans le tournant final, quand je viens me coller aux autres, il est un peu réticent. Mais dès que je m’écarte, il avance de lui-même. » El Gringo a apporté une première victoire d’importance à l’écurie Sagara depuis le transfert de tout l’effectif à La Teste.

Agrapart répète. L’anglais Agrapart avait montré de belles choses à Auteuil, concluant notamment quatrième du Grand Prix d’Automne (Gr1). Vite en tête, il a longtemps donné l’impression d’avoir la course à sa merci. À la fin, il s’est montré dur pour conserver la deuxième place. À l’image du vainqueur, il avait couru cet hiver et la forme a joué un rôle prépondérant dans cette course.

Un Bipolaire moins percutant. Le triple gagnant du Prix La Haye Jousselin (Gr1), Bipolaire (Fragrant Mix), était le grand favori de cette Listed. Toujours troisième dans le parcours, il a fait une faute à la dernière haie de la ligne d’en face, au pire moment. Il s’est relancé et a terminé troisième. Son entraîneur, François Nicolle, qui présentait aussi Srelighonn (Martaline), arrêté devant l’avant-dernière haie, nous a dit : « Bipolaire n’a pas été très percutant aujourd’hui ; je trouve que son jockey l’a monté un peu mou. Il a fait une faute qui lui a coûté cher. Mais il va beaucoup progresser sur cette course et il conserve toute ma confiance. Il va recourir une course de haies dans un mois avant d’aller directement sur le Grand Steeple. Quant à Srelighonn, c’est un cheval qui a besoin d’énormément de boulot pour arriver à son top niveau. Il faudra sûrement le munir d’œillères australiennes. Aujourd’hui, il n’a pas fait sa valeur et il faudra le revoir. » Bosseur (Coastal Path) a eu un très bon comportement, se classant quatrième, ce qui prouve son retour à bon niveau.

Carriacou, honorable cinquième sur un terrain qui ne lui convient pas. Le lauréat du dernier Grand Steeple, Carriacou (Califet), effectuait sa rentrée sur un terrain lourd qui n’est pas sa tasse de thé. Fautif dans le parcours, alors qu’il évoluait parmi les derniers, il a fait un bon effort dans le dernier kilomètre, mais n’a pu inquiéter vraiment les trois premiers. Il a fini cinquième. Son entraîneur, Isabelle Pacault, nous a déclaré : « Le cheval a fait une faute sur les deux premières haies. Son jockey a vu qu’il n’aimait pas le terrain. Il lui a fait faire un bout. Je suis très contente de lui. »

Un Crystal Beach déclaré non partant au départ… Et une règle à revoir ! Crystal Beach (Network) était très attendu pour sa réapparition en vue de préparer le Grand Steeple ensuite. Mais nous n’avons pu le voir en piste. Le cheval s’est planté plusieurs fois, il a entraîné un faux départ et, comme pour Fujimoto Flyer (Admire Moon) dans le Haras d’Étreham Prix Bournosienne (Gr2), il a de ce fait été déclaré non partant par le starter. Lors du départ, le cheval arrivait au trot et avait plus de chances de partir ainsi. Mais le starter a demandé à son jockey de s’arrêter… Ce dernier n’avait d’ailleurs pas le droit de donner un coup de cravache sur la croupe, seulement sur l’encolure… La nouvelle règle est faite pour le parieur, il faut penser à lui. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut abandonner les entourages. Crystal Beach a souffert d’une fêlure. Son entraîneur, Marcel Rolland, et son équipe ont dû faire un énorme travail pour le ramener sur un hippodrome. Et il n’a pas le droit à une seconde chance, ni l’appui d’aides physiques ou de la cravache… Le parieur est alors protégé (et encore !), mais le propriétaire et l’entourage sont pénalisés. Marcel Rolland nous a expliqué : « Nous n’avons plus de seconde chance. Le cheval est interdit de courir pendant huit jours. Je pensais le supplémenter dans le Prix Troytown (Gr3) après cet incident… Par contre, nous ne repassons plus devant personne. Il n’avait jamais fait cela… Ce qui peut surprendre, c’est que le cheval soit resté au départ et qu’ils aient repris le départ. Mais c’est pour protéger les turfistes. Ils ont fait le second départ pour les turfistes mais ce n’est pas pour donner une seconde chance au cheval. Je vais essayer d’aller à Compiègne sur le Prix du Mont-Cenis et ainsi le changer d’hippodrome. Je voulais le faire monter de derrière aujourd’hui et le rapprocher après. Il y a donc le Prix du Mont-Cenis ou le Prix Hypothèse (Gr3) à Auteuil comme possibles sorties. »

Le frère d’une placée du Finot. Élevé par Alain Aupetit, El Gringo est un fils de Kamsin (Samum), étalon au haras d’Étreham, et de Cinecitta (Diesis), gagnante de deux courses plates. C’est le frère de Chattleya (Desert King), deuxième du Prix Finot (L). Sa deuxième mère, Clever Dorothy (Clever Trick), est placée de Listed en plat.

 

 

 

Monsun

 

 

Samum

 

 

 

 

Sacarina

 

Kamsin

 

 

 

 

 

Winged Love

 

 

Kapitol

 

 

 

 

Karlshorst

EL GRINGO (H6)

 

 

 

 

 

 

Sharpen Up

 

 

Diesis

 

 

 

 

Doubly Sure

 

Cinecitta

 

 

 

 

 

Clever Trick

 

 

Clever Dorothy

 

 

 

 

Dear Dorothy