PRIX MAURICE CAILLAULT (L) - Waltham ** peut continuer à rêver classique

Courses / 09.03.2020

PRIX MAURICE CAILLAULT (L) - Waltham ** peut continuer à rêver classique

CHANTILLY, LUNDI

En ouvrant son palmarès dans un maiden à Lyon-La Soie, le 21 novembre, Waltham ** (Wootton Bassett) avait laissé une belle impression. Le 19 janvier, dans le Prix de Lasseube (Classe 2), le poulain de Marie-Thérèse Dubuc-Grassa et M Horse Racing avait fait mieux que confirmer et nous lui avions attribué une JDG Rising Star. Christophe Ferland avait alors déclaré penser au Jockey Club. Et ce lundi, dans le Prix Maurice Caillault (L), son pensionnaire s’est imposé dans un éclair de classe, confirmant bel et bien qu’il a l’étoffe pour être au départ d’un classique.

Un style impressionnant. Une demi-heure avant la course, il était presque surprenant de constater que Waltham, lauréat de Classe 2, était favori à 2,6/1, alors qu’il affrontait Mkfancy (Makfi), lequel restait sur un succès dans le Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Cette anecdote souligne à quel point le futur lauréat s’était montré impressionnant en dernier lieu à Pau. Néanmoins, une fois en piste, Mkfancy est redevenu le favori et s’est élancé à 2,2/1. Rapidement en tête, l’élève et représentant d’Abdullah Al Maddah a mené dans un train régulier, alors que Waltham se faisait discret, à l’arrière-garde d’un peloton réduit à six éléments. Dans la ligne droite, il a commencé à creuser l’écart. À 300m du but, il comptait encore une avance conséquente sur Waltham, que Christophe Soumillon venait à peine de cadencer. En quelques foulées, sans que son pilote ne le sollicite vraiment, Waltham a pris l’ascendant, passant le peloton en revue. Il s’impose avec une longueur d’avance, mais dans un style d’une remarquable facilité. Mkfancy se classe deuxième. Même s’il était certainement assez avancé en condition, le pensionnaire de Pia Brandt a des excuses, lui qui se présentait ce lundi dans un exercice totalement différent de sa victoire au niveau Gr1 (sur 2.000m en terrain lourd). Chachnak (Kingman) termine troisième et décroche son caractère gras.

Certainement le Noailles puis le Jockey Club. Battre un gagnant de Gr1 avec une telle aisance prouve que Waltham n’a pas usurpé la confiance de son entourage et Christophe Ferland a d’ailleurs déclaré : « Christophe Soumillon a eu de très bonnes sensations. Le test est concluant, face à un gagnant de Gr1, même si ce dernier évoluait dans un contexte particulier. Waltham est pleine forme, il s’impose très facilement. On peut continuer à rêver. C’est un poulain qui n’est pas encore totalement fini. Il va progresser mentalement et physiquement avec les courses. Nous allons certainement le présenter dans le Prix Noailles (Gr3, 12/04, 2.100m) avant le Prix du Jockey Club (Gr1). Tous les entraîneurs, tous les propriétaires rêvent de cela. À un moment ou à un autre, il va bien falloir rencontrer les meilleurs, et la semaine dernière, nous avons vu que Freddy Head avait un très bon cheval [Another Sky **, ndlr]. Nous allons savourer cette belle victoire avec Marie-Thérèse Dubuc-Grassa, Olivier Martzel et Paul Basquin. Avec les bons chevaux, ce n’est pas un problème de commencer la saison tôt. À Pau, c’était extrêmement facile pour lui et il a gagné en maturité. Dès que je l’arrête, il a tendance à prendre du poids : je préfère le faire progresser avec les courses. Il va aussi bien sur le gazon, comme il nous l’a montré à la maison. Je voulais simplement éviter le lourd car il n’aime pas ça, mais il se débrouille bien en terrain souple. »

Un premier succès black type pour Olivier Martzel. Le quadragénaire Olivier Martzel est à la tête de Terralia Immobilier, une société qui compte 30 collaborateurs et cinq agences (Metz, Thionville, Nancy, Honfleur et Luxembourg). Cette entreprise fait par ailleurs partie des partenaires du Rugby Club de Metz Moselle. Olivier Martzel fait courir depuis 2017 sous l’entité M Horse Racing. Il a quatre chevaux à l’entraînement, dont deux chez Yvonne Vollmer et un chez François Nicolle (en association avec Marie-Thérèse Dubuc-Grassa, comme dans le cas de Waltham). Paul Basquin nous a confié : « J’ai rencontré Olivier Martzel par l’intermédiaire de Christophe Ferland. Issu du concours hippique, il m’avait demandé de lui acheter une pouliche aux ventes. Ce fut Running Chope (Kheleyf), titulaire de deux victoires et neuf places en 14 sorties. Il voulait ensuite monter en gamme et je lui ai proposé de s’associer sur Waltham. C’est un chef d’entreprise qui sait faire confiance aux gens avec lesquels il travaille. Avoir un espoir classique avec l’un de ses premiers chevaux, c’est magnifique. »

Un plaidoyer pour Wootton Bassett. Waltham est un fils de Wootton Bassett (Iffraaj), lequel officiait à 6.000 € au moment de la conception du poulain. L’étalon au haras d'Étreham, qui est désormais proposé à 40.000 €, décroche ainsi son 21e  black type. Sur la période 2013-2019, Wootton Bassett est le meilleur étalon de sa génération à l’international selon l’indice Apex ABC (index calculés par Bill Oppenheim, qui comprend les 8 % des chevaux les plus riches en gains de leur pays). Mais il est aussi et surtout le troisième meilleur sire actif en Europe, toujours selon cet indice, derrière Galileo (Sadler’s Wells) et Areion (Big Shuffle). Paul Basquin nous a confié après la victoire : « J’ai toujours cru en Wootton Bassett et j’ai investi dans sa production dès sa première génération de yearlings. Étant donné que ses poulains montrent de la facilité et une belle action le matin, ils ont parfois été considérés comme des sujets avant tout précoces. Mais on se rend compte que ce sont tout simplement des bons chevaux, qui peuvent être attendus sans aucun problème. Ses produits ont une locomotion qui sort de l’ordinaire, beaucoup d’expression et de remarquables tissus. Waltham, que j’ai acheté en août à Deauville, présentait ces qualités. En outre, il était très serein et bien dans sa tête. Nous l’avons préparé au haras du Saubouas pour la breeze up Arqana, sans pression, en le respectant. En course, il prouve encore une fois cet après-midi qu’il est très bien dans sa tête et maniable. Mais surtout, il a un moteur qui sort de l’ordinaire. On travaille tous pour trouver ce type de chevaux… Mais ils sont rares ! Je travaille avec Christophe Ferland depuis son installation en 2008. Nous nous connaissons bien et fonctionnons en confiance. Je suis très satisfait de son travail et de celui de son équipe, année après année. Les résultats parlent pour son entreprise qui est très bien structurée. »

François Rohaut en mode éleveur ! Élevé au haras du Berlais pour le compte de François Rohaut, Waltham est passé deux fois sur le ring d'Arqana. Yearling, alors qu'il était présenté par le haras d'Étreham, il a été vendu 110.000 € au haras du Saubouas, qui l'a racheté pour la même somme à la breeze up. C’est un fils de Baki (Turtle Bowl), gagnante de deux courses dont un handicap sur 2.500m en valeur 37, et dont il est le premier produit. Son 2ans, King Shalaa (Shalaa), a été acheté 110.000 € par le Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani qui l’a placé à l’entraînement chez son éleveur ! En 2019, Baki a donné naissance à un mâle par The Grey Gatsby (Mastercraftsman) et elle a été saillie par Cloth of Stars (Sea the Stars) l’an dernier.

Baki est une sœur de Baïne (Country Reel), lauréate du Prix Finlande (L) et deuxième de la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1), de Bassamba (American Post), lauréate du Prix de la Seine (L), et de Wajnah (Redoute's Choice), gagnante du Prix Urban Sea (L). Il s'agit donc de la grande souche de la famille Rohaut, celle de Balbonella (Gay Mécène), laquelle remporta le Prix Robert Papin (Gr1, à l'époque) sous l’entraînement de François Rohaut avant de devenir une formidable poulinière. Elle a donné deux étalons, Anabaa (Danzig), gagnant de la July Cup et du Prix Maurice de Gheest (Grs1), et Key of Luck (Chief's Crown), lauréat du Prix d'Arenberg (Gr3), mais aussi Always Loyal (Zilzal), gagnante de la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1), ou encore Country Belle (Seattle Slew), la mère de Country Reel (Danzig). Ce dernier est le père de Baine.

 

 

 

Zafonic

 

 

Iffraaj

 

 

 

 

Pastorale

 

Wootton Bassett

 

 

 

 

 

Primo Dominie

 

 

Balladonia

 

 

 

 

Susquehanna Days

WALTHAM ** (M3)

 

 

 

 

 

 

Dyhim Diamond

 

 

Turtle Bowl

 

 

 

 

Clara Bow

 

Baki

 

 

 

 

 

Second Empire

 

 

Benzolina

 

 

 

 

Balouchina


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 49’’99

1.000m à 600m : 24’’86

600m à 400m : 12’’06

400m à 200m : 11’’53

200m à l’arrivée : 11’’89

Temps total : 1’50’’30