PRIX TROYTOWN (GR3) - Un premier sommet pour Ébonite

Courses / 14.03.2020

PRIX TROYTOWN (GR3) - Un premier sommet pour Ébonite

PRIX TROYTOWN (GR3)

Un premier sommet pour Ébonite

 Promesses tenues ! L’excellente Ébonite (Khalkevi) s’est imposée sûrement dans le Prix Troytown (Gr3), posant ses jalons pour le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). La jument d’Andrée Cyprès, Emmanuel Clayeux et Laurent Couétil a ainsi décroché sa première victoire de Groupe à 6ans. Ébonite ne fait que se bonifier avec l’âge, récompensant la patience de son entourage. À 5ans, elle a gagné le Grand Steeple des AQPS, le Prix Xavier de Chevigny et, dès lors, son entourage n’avait plus trop le choix des engagements. Testée face à l’élite, elle avait fait un truc dans le Prix Heros XII (Gr3) dans lequel, après une énorme faute au gros open ditch, elle était venue finir deuxième. C’est aussi au deuxième rang qu’elle s’était classée dans le Prix La Haye Jousselin (Gr1). Son heure dans les Groupes était proche. Elle est arrivée ce samedi et ce n’est pas fini !

Premier Groupe pour la casaque d’Andrée Cyprès. À l’automne dernier, Ébonite avait attendu à l’arrière-garde lors de ses courses et elle avait du chemin à refaire à chaque fois. Cette fois, elle a galopé vite derrière les animateurs. Elle a tellement bien sauté la rivière des tribunes qu’elle s’est retrouvée en tête. Très adroite dans ses sauts, elle a aussi pris une longueur en franchissant le rail ditch. Son jockey, Félix de Giles, a alors jeté un œil derrière lui pour jauger ses rivaux. Attentiste au centre du peloton, Poly Grandchamp (Poliglote) s’était rapproché avec du gaz. Mais entre les deux derniers obstacles, Ébonite a accéléré, mettant dans le rouge Poly Grandchamp. Sur le plat, elle a continué son effort et s’est imposée sûrement. Elle a ainsi offert un premier succès de Groupe à la casaque d’Andrée Cyprès.

Un cap est passé. Sur la route du retour de Lyon-Parilly, Emmanuel Clayeux, entraîneur d’Ébonite, nous a dit : « L’an dernier, elle était montée loin et elle avait du terrain à refaire à chaque fois, ce qui n’est pas l’idéal. Elle était belle, mais je ne l’avais vraiment pas affûtée pour cette course. Je pense qu’elle devrait monter sur cette rentrée car je m’étais laissé un peu de marge dans la préparation. L’objectif n’était pas celle-là d’autant qu’il y avait des clients. Je pense qu’elle a passé un cap. Avec l’âge, elle devient plus gérable et c’est pour cela qu’on peut la faire monter un peu plus près. Elle se bonifie avec le temps. À un moment, le programme a commencé à se resserrer et nous n’avions plus le choix des engagements. Après avoir gagné les courses à conditions, les Groupes étaient le passage obligatoire. Elle a confirmé ce qu’on avait vu d’elle l’automne dernier. »

Le point sur la team Nicolle. François Nicolle présentait quatre partants dans ce Prix Troytown, deuxième préparatoire au Grand Steeple : Poly Grandchamp, deuxième, le grand Fou Délice (Poliglote), Edgeoy (Saddler Maker), septième, et Farnice (Saddler Maker), tombé au moyen open ditch. Poly Grandchamp a très bien couru tout comme Fou Délice, qui s’est fait oublier tout le parcours avant de venir ramasser les morts. Edgeoy était devant puis a rétrogradé avant de revenir parmi les premiers au saut de la rivière des tribunes, puis de perdre des places, comme s’il n’était pas à l’aise avec des rivaux pour le contrer devant. L’entraîneur charentais nous a déclaré : « Poly Grandchamp court très bien, il n’y a rien à dire. Il est battu par une très bonne jument. Le cheval répète ; j’avais déjà l’impression qu’il avait franchi un cap, et aujourd’hui il en a franchi un autre. Il se dirige vers un billet pour le Grand Steeple. En ce qui concerne Edgeoy, j’ai un peu de mal à le retrouver depuis le Georges Courtois. Ce n’est pas celui que j’ai connu. Il ne vient pas sur ses obstacles en avançant comme avant, il est à l’économie... On va voir s’il n’y a pas un problème physique, à moins que ce ne soit psychique. Quant à Farnice, il est bizarre : il remet les pieds sur les obstacles... Kévin [Nabet, ndlr] était très déçu, il m’a dit qu’il allait bien au moment de sa chute. Fou Délice court très bien pour un premier essai à ce niveau. Il a été monté à mon avis un peu trop offensif pour une première, mais je suis très content. Il pourrait aller sur les consolantes du Grand Steeple»

Excellent comportement de Cobra de Larre. L’imposant Cobra de Larre (Discover d’Auteuil) s’était baladé dans un gros handicap avec du poids durant l’automne. Il n’avait plus trop le choix des engagements et les gros parcours paraissaient faits pour lui. Vite dans le groupe de tête, il n’a jamais molli et il s’est bien relancé à l’amorce du tournant final pour conclure troisième. Son test à ce niveau est réussi. Jubilatoire (Konig Turf) a patienté en dernière position avant de tracer un bon dernier kilomètre pour se classer quatrième en dépit d’une faute au gros open ditch. Le favori On the Go (Kamsin) a fini seulement sixième. Toujours bien placé, il n’a pu se montrer dangereux et revenir sur Ébonite à l’amorce du tournant final. Sa compagne d’entraînement Sainte Saône (Saint des Saints) a été arrêtée devant la haie du Pavillon.

Lien weatherbys http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Ebonite.pdf

Une nièce de Quizas Jolie. Élevée par Jacques Cyprès et Laurent Couétil, Ébonite est une fille de Khalkevi (Kahyasi), étalon au haras de la Croix Sonnet, et de Tamise (Sleeping Car), une jument inédite, dont elle est le premier produit. Cette dernière a également une 3ans, Hillary (Gris de Gris), entraînée par Emmanuel Clayeux, ainsi qu’un 2ans nommé Indiana Dream (Cokoriko), et surtout Gironde (Network), gagnante du Prix Kerym, toujours pour l’entraîneur de Vaumas.

La deuxième mère, Gold Cup (Quart de Vin), a produit cinq gagnants parmi lesquels Quizas Jolie (Vidéo Rock), lauréate du Prix de Craon (devenu Gr1 AQPS) et du Prix Christian de Tredern (L, à l’époque), Oranie Jolie (Vidéo Rock), gagnante de quatre courses en plat mais aussi sur les haies d’Auteuil et deuxième du Prix André Michel (Gr3), et Pat’riote (Arnaqueur), vainqueur à trois reprises sur les haies et le steeple d’Auteuil. C’est la souche des bons Arry (Boris de Deauville), lauréat de la Grande Course de Haies de Clairefontaine (L) et deuxième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2) et Quart Monde (Network), vainqueur des Prix du Président de la République et du Montgomery (Grs3) et troisième du Prix La Haye Jousselin (Gr1), mais surtout des cracks The Fellow (Italic) et Al Capone II (Italic), que l’on ne présente plus.

Ȋle de Bourbon

Kahyasi

Kadissya

Khalkevi

Persian Bold

Khalisa

Khaiyla

ÉBONITE (F6)

Dunphy

Sleeping Car

Lorelta

Tamise

Quart de Vin

Gold Cup

Countess Fellow