Racing Victoria limite encore plus le nombre de personnes sur ses hippodromes

International / 31.03.2020

Racing Victoria limite encore plus le nombre de personnes sur ses hippodromes

Pour continuer à courir malgré la pandémie de Covid-19, l’Australie ne cesse de s’adapter et de chercher des solutions. Ainsi, Racing Victoria a fait le choix de réduire le nombre maximum de partants dans une course, que ce soit sur les hippodromes dits metropolitan – comprenez la ligue 1 – ou sur les hippodromes dits country – une sorte de ligue 2. Moins de partants, donc moins de personnes présentes sur les hippodromes. Les courses metropolitan auront au maximum 14 partants, les courses country seront limitées à douze participants. Ces restrictions sont mises en place pour une durée indéterminée. Racing Victoria garde l’option d’augmenter ce nombre limite pour les courses black types et les courses événements. Par ailleurs, Racing Victoria a annoncé que, tout prochainement, il ne devrait pas y avoir plus de neuf courses sur un même hippodrome dans une journée.

Le Cox Plate repoussé ? C’est possible. En 2020, le Cox Plate fêtera ses 100 ans. Il y a encore du temps avant la course, qui se dispute à la fin du mois d’octobre. Mais Michael Browell, le boss de Moonee Valley, envisage déjà la possibilité de repousser le Gr1 : « Mon scenario le plus redouté, et cela n’engage que moi, serait de courir le Cox Plate sans spectateurs. Avec les frontières fermées, il pourrait être compliqué de courir un Cox Plate cette année, vous ne pourriez pas avoir les meilleurs jockeys, même si les chevaux se déplacent encore en Australie entre les différents États. Je ne vais pas spéculer sur quelle décision sera prise, car de l’eau va couler sous les ponts d’ici-là. Mais nous voulons que le 100e anniversaire du Cox Plate soit une grande fête. Nous voulons 35.000 personnes sur l’hippodrome. Nous voulons avoir tous les précédents champions, tous les précédents héros présents avec nous. Et si cela veut dire que nous devons repousser la course ou même rayer 2020 pour penser à 2021, alors nous le ferons. J’ai fixé le 1er juin comme date butoir pour définir la façon dont va se dérouler notre meeting de printemps. Si, à cette date, les courses sont à l’arrêt et que les chevaux ne sont pas à l’entraînement, alors j’imagine qu’il sera compliqué de courir le Cox Plate au mois d’octobre. »