TRIUMPH HURDLE (Gr1) - Goshen laisse la victoire à Burning Victory

International / 13.03.2020

TRIUMPH HURDLE (Gr1) - Goshen laisse la victoire à Burning Victory

FESTIVAL DE CHELTENHAM

CHELTENHAM (GB), VENDREDI

« Saute cette p… de haies ! » Les nombreux sportsmen qui avaient joué des fortunes sur Goshen (Authorized), notamment en ante-post, après son écrasante victoire à Ascot, ont retenu leur souffle en comprenant que l’élève de Christophe Toulorge filait vers un facile succès dans le Triumph Hurdle (Gr1). Mais il restait encore une claie à sauter… Venu accompagner l’animateur, Allmankind (Sea the Moon), en face, Goshen l’avait relayé en roue libre à la sortie du tournant final et s’était immédiatement détaché. Il était en train de faire une impression folle pour un 4ans quand… Quand il a mal pris cette fameuse dernière claie et s’est planté à la réception, éjectant son jockey, Jamie Moore. Un immense « Ooooh ! » a jailli des tribunes. Et pour cause, nous avons vu la course la plus déroutante du Festival 2020 avec ce Triumph. Des centaines de milliers de livres se sont envolées alors que certains se voyaient déjà fêter la victoire de Goshen au pub. Ce fait de course ne retire pas la qualité du cheval qui, s’il évolue bien, peut devenir un sérieux prétendant au Champion Hurdle (Gr1). Son jockey a néanmoins reçu les applaudissements de toute la tribune lorsqu’il s’est relevé…

Superbe fin de course de Burning Victory. Lorsque l’élevage français perd sur les obstacles britanniques, il gagne quand même. En effet, c’est l’élève de la SARL de Chambure et Riviera Equine, Burning Victory (Nathaniel), qui l’a emporté. Cette ancienne pensionnaire de Stéphane Wattel a longuement patienté dans la seconde moitié du peloton. Elle a refait du terrain à l’entrée de la ligne droite et elle a terminé fort sur le plat pour venir dominer Aspire Tower (Born to Sea), fautif sur la première claie, l’animateur Allmankind, courageux en diable, et Navajo Pass (Nathaniel). Après Concertista (Nathaniel), gagnante du Mares’Novices’Hurdle (Gr2), une autre femelle ayant des performances en plat en France, a donc remporté un Groupe à Cheltenham pour Willie Mullins. Le grand favori, Solo (Kapgarde), a galopé à proximité des chevaux de tête, mais il n’a pu suivre l’accélération des premiers, et il a fini huitième. Il faudra le revoir car il n’a pas été acheté pour ce sport.

Burning Victory rejoint Snow Drop. En s’imposant dans ce Triumph Hurdle, Burning Victory a rejoint au palmarès une certaine Snow Drop (Double Bed), gagnante de l’épreuve en 2000 pour François Doumen et dernière pouliche à avoir enlevé cette Grande Course de Haies des 4ans. Comme d’habitude très classe, Willie Mullins a déclaré : « Je suis vraiment très désolé pour Gary et Jamie Moore, que je connais bien, et leur équipe. Ils ont tout fait correctement avec le cheval en vue de cette course. Je suis très content pour mes propriétaires, mais ce n’est pas une victoire que je vais beaucoup célébrer. Moi-même, mon fils et Ruby, nous avons tous été dans la position des Moore. Burning Victory n’est pas la meilleure sauteuse du monde. Elle a très bien sauté les deux premières claies, mais elle a raté les deux autres en descendant. Paul [Townend, ndlr] pensait que la course était pliée. Il a alors monté pour essayer d’être à l’arrivée. Elle a une bonne vitesse de base et il faut espérer qu’elle va plus brosser ses claies. Elle ira probablement à Fairyhouse maintenant. » Burning Victory ne comptait qu’une sortie pour Willie Mullins avant Cheltenham. C’était une victoire dans le Norman Colfer Winning Fair Juvenile Hurdle (Gr3) à Fairyhouse.

De Gérard Larrieu à Pierre Boulard. Burning Victory défendait les couleurs de Jean-Louis Bouchard en début de carrière. Elle avait gagné son maiden à Chantilly sur une piste souple. C’est Pierre Boulard qui l’a achetée pour Willie Mullins. Il nous a dit : « Gérard Larrieu m’en avait parlé et me l’avait recommandée. Elle avait gagné sur 2.400m à Chantilly sur une piste souple et c’est ça qui avait attiré mon attention. Gérard m’avait dit qu’elle avait le profil pour nous. Elle avait le modèle qui nous correspondait et nous avons vu assez vite qu’elle avait un gros moteur. Je suis désolé pour Goshen et son entourage. » L’homme de Chantilly Bloodstock débute bien l’année sur les obstacles, lui qui est par ailleurs le propriétaire de Messagère (Haras d’Étreham-Prix Sagan, Gr3). Comme tous les ans, ses achats ont brillé ces dernières semaines au Qatar (Al Malhouf, Lady Princess…).  

La forme d’Étreham. Burning Victory a été acquise 80.000 € à la vente de yearlings d’octobre 2017 Arqana par Chantilly Bloodstock Agency. Le haras d’Étreham connaît une belle période après la victoire cette semaine de l’espoir classique Waltham (Wootton Bassett) dans le Prix Maurice Caillault (L). Burning Victory est une fille de Nathaniel (Galileo), qui décroche un deuxième Groupe avec une femelle lors de ce Festival après celui de Concertista (National Hunt Breeders Supported by Tattersalls Mares’ Novices Hurdle, Gr2). Sa mère est M’Oubliez Pas (El Corredor), deuxième du Grand Critérium de Bordeaux (L). Burning Victory est son quatrième vainqueur. Après la fille de Nathaniel, elle a donné une 2ans par Wootton Bassett nommée Huamulan, entraînée par Gavin Hernon, et une yearling par Scissor Kick. La deuxième mère, Manureva (Nureyev), est gagnante du Prix des Tuileries (L) et mère entre autres de Riviera (Kris), vainqueur des Atto Mile Stakes (Gr1). La troisième mère, Maximova (Green Dancer), a remporté le Prix de la Salamandre (Gr1), fini deuxième des Irish 1.000 Guineas (Gr1) et troisième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). C’est la famille de plusieurs étalons français (Septième Ciel et The Grey Gatsby), mais aussi de Macoumba (Mr Prospector), gagnante du Prix Marcel Boussac (Gr1).