Andrea Marcialis ajoute Aude Duporté à son équipe

Courses / 21.04.2020

Andrea Marcialis ajoute Aude Duporté à son équipe

C’est une saison difficile et il ne faut pas laisser de place au hasard. Andrea Marcialis, avec sa casquette d’"entraîneur à cent chevaux", a ajouté à son équipe une pièce importante. Le Milanais a embauché Aude Duporté pour remplacer Léa Bails et il a expliqué : « J’ai discuté avec plusieurs agents de jockeys. Tous ont été très élogieux envers Aude : elle n’a pas eu la chance que méritait son talent. Chez moi, elle n’aura pas le temps de s’ennuyer. J’aime bien avoir une femme jockey à l’écurie et lui donner sa chance. La réussite de Léa l’année dernière est là pour le démontrer. Elle a monté pour moi 93 courses et elle a conclu dans les trois premiers une fois sur deux, avec 17 victoires. J’ai lui ai fait confiance avec quelques-uns des bons chevaux de l’écurie. Aude est une jeune femme très travailleuse, qui a bien accepté ce défi et joue déjà pour l’équipe. On a hâte de commencer la saison ! »

Cent chevaux, 52 juniors. Andrea Marcialis peut compter sur une centaine des chevaux, dont 52 juniors, et d’autres arriveront dans les mois à venir : « Au moment de la fermeture j’avais déjà plusieurs 2ans presque prêts à courir et nous avons dû un peu les reprendre. Chez mon père, Antonio, à Milan, nous avons aussi très bon lot de juniors, et les meilleurs viendront en France s’ils le méritent. Nous sommes bien armés pour une saison qui s’annonce très compliquée pour toutes les écuries. Il faudra être prêt au moment de la réouverture et gérer les chevaux de façon très pointue. »

Une saison pas comme les autres. Deux mois sans courses, c’est beaucoup et il faudra s’adapter. Andrea Marcialis nous explique : « D’un point de vue professionnel je suis un peu inquiet car on jouera un sport différent. Je m’explique : ajouter des handicaps pour les chevaux d’âge au programme ne changera pas beaucoup alors que dans les autres catégories, tout sera différent. Il faut oublier les maidens faciles, car la concentration du programme aura comme résultat des lots plus touffus. Tout sera beaucoup plus compétitif. Un cheval de valeur 40/42 sera difficile à placer. Il ne faudra pas faire la fine bouche et risquer de le courir dans les réclamers. Dans cette catégorie, je pense qu’on assistera à la tendance de déclasser les chevaux et il faudra jouer le jeu. Face à un scénario inconnu je pense que compter sur une femme comme Aude Duporté, avec ses quatre kilos de décharge, sera un atout très important. »