Appel à des mesures de soutien en faveur des entraîneurs de chevaux de course

Courses / 30.04.2020

Appel à des mesures de soutien en faveur des entraîneurs de chevaux de course

COMMUNIQUÉ

 Par Yaël Braun-Pivet, présidente de la Commission des lois, députée des Yvelines

« À Maisons-Laffitte comme sur d’autres territoires, nombre d’entraîneurs de chevaux de course connaissent aujourd’hui d’importantes difficultés. Dans notre ville, sur les 443 chevaux à l’entraînement, 40 % d’entre eux en moyenne sont à la charge des entraîneurs. Or, depuis le 16 mars dernier, les allocations de courses – qui représentent une large partie de leurs revenus – ont complètement disparu, tandis que leurs charges restent quasiment à l’identique en cas de maintien des chevaux à l'entraînement. Pourtant, la poursuite de cet entraînement est une condition essentielle à une reprise rapide des courses à partir du 11 mai, ce qui rend les mesures exceptionnelles d’activité partielle prévues pour les entreprises peu adaptées à ces établissements.

Alertée par les syndicats d’entraîneurs, j’ai tenu à relayer par courrier leurs difficultés aux ministres Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Didier Guillaume, et leur ai notamment demandé de considérer l’extension aux entraîneurs des mesures d'urgence prises en faveur des centres équestres. Dans l'esprit de solidarité qui guide les décisions prises par le gouvernement et la majorité depuis le début de la crise sanitaire, il me semble juste que les entraîneurs de chevaux de course, qui sont mis en difficulté financière par le nécessaire maintien des chevaux à l’entraînement, puissent bénéficier d’une aide spécifique pour les équidés dont ils assument les charges. Ce soutien sera déterminant pour le devenir des professionnels de terrain qui, demain, permettront aux courses hippiques de fonctionner de nouveau, et de bénéficier par la suite à l’ensemble de la filière équine. »