Au moins quatre "Nicolle" dans le Grand Steeple… et peut-être même six !

Courses / 29.04.2020

Au moins quatre "Nicolle" dans le Grand Steeple… et peut-être même six !

Initialement prévu le 17 mai, le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) a été reprogrammé le dimanche 7 juin. François Nicolle est d’ores et déjà assuré d’être l’entraîneur le plus représenté au départ, lui qui a prévu d’aligner au moins quatre partants dans l’épreuve phare. Le Royannais pourrait même sortir deux atouts supplémentaires de sa manche…

Bipolaire vers le Prix du Cher, Figuero prend la direction du Murat. Troisième pour sa rentrée dans le Prix Hubert d’Aillières (L), le triple gagnant du Prix La Haye Jousselin (Gr1) Bipolaire (Fragrant Mix) va préparer le Grand Steeple à Compiègne. François Nicolle nous a déclaré : « Normalement, Bipolaire va courir le Prix du Cher (L), le 11 mai. Ce ne sera pas une course facile, car il y aura un lot de Grand Steeple, mais le cheval est bien. Comme nous, il est très impatient de retourner aux courses ! Il n’a encore jamais couru à Compiègne, mais la piste ne devrait pas le gêner. » Impressionnant lauréat du Prix Maurice Gillois (Gr1), Figuero (Yeats) s’est promené pour sa rentrée sur les haies du Prix Jean Doumen. À 5ans, le cheval est prêt à relever le défi du Grand Steeple : « Figuero sera revu le 16 mai dans le Prix Murat (Gr2). Il découvrira à l’occasion la piste extérieure, ce qui ne devrait pas lui poser de problème. Je pense qu’il aura une très belle carte à jouer dans le Grand Steeple. »

Le Murat également pour Poly Grandchamp et Fou Délice. Troisième du Grand Prix de Pau (Gr3), pour sa première sortie de l’année, Poly Grandchamp (Poliglote) a ensuite remporté facilement le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), avant de conclure deuxième du Prix Troytown (Gr3). À 8ans, le représentant de la famille Papot n’a jamais semblé aussi fort : « Poly Grandchamp va aller sur le Murat, puis sur le Grand Steeple. Il me plaît beaucoup au travail ; il a beaucoup progressé et est dans une forme exceptionnelle. Son début d’année est irréprochable, d’autant que Pau n’est pas un hippodrome pour lui. S’il reste dans cette forme, je pense qu’il faudra compter avec lui le jour du Grand Steeple. » Cinquième du Prix Troytown (Gr3), pour son premier essai à ce niveau, Fou Délice (Poliglote) a lui aussi gagné son ticket pour le Grand Steeple : « Le cheval est en bonne forme. Normalement, il va courir le Murat, puis le Grand Steeple. »

Srelighonn et Lou Buck’s **, deux potentiels candidats. Arrêté lors de sa rentrée, dans le Prix Hubert d’Aillières (L), Srelighonn (Martaline) pourrait bien être au départ du Grand Steeple : « Srelighonn est un cheval qui a besoin de courir pour arriver à son top-niveau. Il va aller soit sur le Murat, soit sur une course de haies. Le cheval est très bien et on peut garder le Grand Steeple sous le coude, tout en sachant qu’il lui faudrait du terrain lourd pour pouvoir s’exprimer... » Invaincu sur les gros obstacles d’Auteuil en deux sorties, Lou Buck’s ** (Buck’s Boum) s’est imposé très facilement le 2 mars dernier sur les haies de Compiègne, après un an et demi d’absence. Ce cheval de classe pourrait lui aussi s’inviter à la fête du Grand Steeple, même si la route est encore longue : « Lou Buck’s va peut-être courir le Prix William Head (L), qui est prévu le 11 mai à Compiègne. C’est un bon sauteur, et le Grand Steeple n’est pas à écarter avec lui. Nous verrons. »

Edgeoy **, le grand absent. Vainqueur à l’automne du Prix Héros XII (Gr2), Edgeoy ** (Saddler Maker) a longtemps été pressenti pour le Grand Steeple. Cependant, le cheval s’est montré très décevant pour sa rentrée dans le Prix Troytown (Gr3), terminant septième dans le lointain, et François Nicolle a dû changer son fusil d’épaule : « La dernière fois, Edgeoy nous a beaucoup déçus. Il a eu des petits problèmes physiques, mais cela n’explique pas tout. Je pense qu’il en a un peu marre d’Auteuil. Nous allons probablement l’orienter vers Compiègne pour lui changer les idées et lui faire courir le Prix Romati (Gr3), le 22 mai. Cela n’exclut pas un retour à Auteuil cet automne. » A priori, il n’est plus question de Grand Steeple non plus pour Farnice (Saddler Maker), qui est tombé dans les deux préparatoires : « Je ne sais pas trop ce que je vais faire avec lui ; je vais peut-être le remettre sur les haies. Mais le Grand Steeple n’est pas vraiment d’actualité. »

Au sujet du programme redessiné par France Galop, François Nicolle nous a dit : « Les dirigeants de France Galop ont fait ce qu’ils ont pu, et nous allons nous adapter. Le programme me semble cohérent. Le problème est de savoir si nous allons pouvoir courir à Auteuil ou pas ; Paris sera-t-elle déconfinée à temps ? Je l’espère, d’autant que nous n’allons pas prendre de risques aux courses ; nous serons tous à plusieurs mètres les uns des autres, et il n’y aura pas foule… »