Confinement : le poker en ligne rafle la mise

Courses / 27.04.2020

Confinement : le poker en ligne rafle la mise

Comme le soulignait déjà Charles Coppolani, le président de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), quelques jours après le début du confinement : « En France, sur les trois jeux qui sont autorisés en ligne, à savoir les paris sportifs, les paris hippiques et le poker, seul ce dernier ne souffre pas de cette situation, bien au contraire. » Six semaines après le début du confinement, la tendance s’est plus que vérifiée : les deux premiers subissent la crise de plein fouet (plus de 90 % de baisse d’activité pour les paris sportifs) et le poker en ligne est le grand gagnant. Depuis le 16 mars, le nombre de comptes de joueurs actifs par semaine est passé, pour cette discipline, de 300.000 à 500.000. Charles Coppolani ajoute : « Alors que la dépense moyenne des joueurs, en matière de poker sur 2019, était de l'ordre de cinq millions d'euros par semaine, elle est passée à plus de 15 millions. » Beaucoup de joueurs se tournent vers les tournois privés, qu'eux-mêmes peuvent organiser et dont ils définissent les montants. Sont organisés environ 4.000 tournois de ce type – correspondant aux soirées poker d’avant confinement – qui réunissent 40.000 joueurs par jour. Selon l’Arjel, le poker a généré 271 millions d'euros de P.B.J. (le produit brut des jeux, c’est-à-dire les mises moins les gains) en 2019. Cette progression du poker en ligne devrait cependant retomber dès le 11 mai, comme l’a expliqué Aurélien Guiglini, responsable du poker chez Winamax, à nos confrères du Figaro : « Il est fort probable que, lorsque les gens pourront ressortir, ils auront envie de tout sauf de jouer au poker. Mais peut-être que certains d'entre eux vont néanmoins continuer de se rendre sur notre site. »