Contrail remporte le match des invaincus

International / 19.04.2020

Contrail remporte le match des invaincus

NAKAYAMA (JP), DIMANCHE

SATSUKI SHO (GR1)  

Les deux invaincus et gagnants de Gr1 au départ du Satsuki Sho se sont détachés dans les 200 derniers mètres et, tout à la fin, Contrail (Deep Impact) a pris une demi-longueur d’avantage sur Salios (Heart’s Cry) et s’est imposé dans la première étape de la Triple couronne japonaise. Les courses sont parfois beaucoup plus logiques qu’il n’y paraît. Les deux poulains effectuaient leur rentrée et, comme on s’y attendait, Contrail (462 kilos) était plus affûté que Salios (536 kilos). Il avait déjà couru sur les 2.000m de Nakayama lors de son succès dans les Hopeful Stakes (Gr1) et il a donné raison aux parieurs qui l’avaient choisi comme favori à 1,7/1. Les deux ont perdu en route leurs adversaires, avec notamment Galore Creek (Kinshasa No Kiseki) qui a bien fini à la troisième place, trois longueurs et demie plus loin. Satono Flag (Deep Impact), le deuxième favori confié à Christophe Lemaire, a galopé en épaisseur sans fournir une pointe de vitesse et s’est classé cinquième. L’européen Darlington Hall (New Approach), sixième, a refait des rangs pour finir alors que L’Excellence (Deep Impact & Xcellence) s’est retrouvé enveloppé parmi les derniers et a terminé onzième.

Un parcours perturbé et deux accélérations. Il n’y a pas grand-chose entre les deux mais le déroulement de course n’a pas joué de rôle dans le résultat. Salios a galopé non loin de la tête, dans une course rondement menée par Chimera Verite (Kizuna), qui a passé le premier kilomètre en 59’’80. Contrail, au contraire, avait une douzaine de rivaux devant lui dans le dernier tournant et son jockey, Yuichi Fukunaga, a été obligé de le déboîter en sixième épaisseur, plus près du parking que de la corde. Il a fourni deux accélérations, ce qui est de bon signe. Le pilote a expliqué : « Je me suis retrouvé plus loin de la tête que prévu et j’ai été obligé de faire les extérieurs. Ce n’était pas évident mais, déjà, au défilé, le poulain m’avait donné un très bon feeling. Quand je l’ai déboîté, je pensais gagner plus facilement, mais Salios nous a donné une belle réplique. Sur ce que j’ai vu, je pense que les 400m de plus dans le Derby ne le dérangeront pas. »

Plus de 131 millions d’enjeux à huis clos ! Quelques bookmakers ont déjà donné la cote de Contrail dans l’Arc de Triomphe. Il est dans une fourchette entre 14/1 et 20/1 ce qui, en ce moment, compte tenu de l’urgence coronavirus et des incertitudes, n’est pas une bonne affaire. Il est plus intéressant de s’attarder sur les enjeux sur la réunion de Nakayama qui ont atteint 24,58 milliards de yens (210,14 M€), dont 15,37 (131,36 M€) sur le classique. L’année dernière, avec 50.752 spectateurs, les enjeux sur la réunion furent de 27,33 milliards. La baisse générée par l’effet huis-clos (et pas de club courses dans les villes) est très limitée, de l’ordre de 10 %.

Un Derby en invaincu comme papa. Contrail ira sur le Derby japonais avec la qualité d’invaincu et il faut savoir que le dernier Derby winner invaincu fut son père, Deep Impact (Sunday Silence), en 2005. Trois autres lauréats du Satsuki Sho ont réussi le doublé. Il s’agit d’Orfèvre (Stay Gold), Meisho Samson (Opera House) et Neo Universe (Sunday Silence), mais tous avaient connu la défaite avant le sommet de Tokyo. Un succès de Contrail, qui ne sera pas le seul de ses rejetons au départ, permettra à Deep Impact d’égaler le score de son père, Sunday Silence (Halo), qui a eu six gagnants de Derby.

Deep Impact, un 22e gagnant classique. Deep Impact a enregistré son 22e gagnant classique. À titre de comparaison, l’immense Galileo (Sadler’s Wells), qui peut compter en théorie sur 22 courses labélisées classiques en Europe, contre 5 au Japon, est arrivé à 35, en comptabilisant aussi le St Leger irlandais qui est ouvert également aux hongres et aux chevaux d’âge, une course que les produits de l’étalon Coolmore ont remporté à six reprises. Galileo a quatorze générations qui ont disputé les classiques en Europe alors que Deep Impact en est à dix, y compris les 3ans de cette année. Les produits de Deep Impact de 3ans et plus ont eu à disposition jusqu’à maintenant 47 classiques au Japon et ils en ont gagné 20. Chacune de ses dix générations a fourni au moins un lauréat classique et trois parmi eux se sont imposés en Europe : Beauty Parlour, Saxon Warrior et Study of Man.

Les classiques issus de Deep Impact

Année de naissance Cheval Sexe Mère Père de mère Classique
2008 Marcellina F Marbye Marju Oka Sho
2009 Deep Brillante M Love and Bubbles Loup Sauvage Japanese Derby
2009 Beauty Parlour F Bastet Giant's Causeway Poule d'Essai des Pouliches
2009 Gentildonna F Donna Blini Bertolini Triple Tiara
2010 Kizuna M Catequil Storm Cat Japanese Derby
2010 Ayusan F Buy the Cat Storm Cat Oka Sho
2011 Harp Star F Historic Star Falbrav Oka Sho
2012 Mikki Queen F Musical Way Gold Away Japanese Oaks
2013 Makahiki M Wikiwiki French Deputy Japanese Derby
2013 Sinhalite F Singhalese Singspiel Japanese Oaks
2013 Satono Diamond M Malpensa Orpen Kikuka Sho
2013 Dee Majesty M Hermes Tiara Brian's Time Satsuki Sho
2014 Al Ain M Dubai Majesty Essence of Dubai Satsuki Sho
2015 Saxon Warrior M Maybe Galileo 2.000 Guineas
2015 Wagnerian M Miss Encore King Kamehameha Japanese Derby
2015 Fierement M Lune d'Or Green Tune Kikuka Sho
2015 Study of Man M Second Happiness Storm Cat Prix du Jockey Club
2016 Roger Barows M Little Book Librettist Japanese Derby
2016 Loves Only You F Loves Only Me Storm Cat Japanese Oaks
2016 World Première M Mandela Acatenango Kikuka Sho
2016 Gran Alegria F Tapitsfly Tapit Oka Sho
2017 Contrail M Rhodochrosite Unbridbled's Song Satsuki Sho

North Hills, pour un troisième Derby. Contrail est le septième classique issu de North Hills, l’élevage de la famille Maeda qui avait connu la gloire pour la première fois en 1998 avec Phalaenopsis (Brian’s Time), lauréate de l'Oka Sho. Les Maeda ont remporté le Derby deux fois, en 2013 avec Kizuna (Deep Impact), demi-frère de Phalaenopsis, et One and Only (Heart’s Cry). En 2017, North Hills a eu 54 produits, dont 13 issus de Kizuna et trois de Deep Impact. Cinq ont gagné au niveau Groupe.

L’amour de la famille Maeda pour les États-Unis. La famille Maeda possède beaucoup de poulinières d’origine américaine et la mère de Contrail, Rhodochrosite (Unbridled’s Song), est arrivée au Japon suite à son achat pour 385.000 $ (354.000 €) chez Keeneland Septembre en 2011. L’objectif était de lui faire gagner une course avant sa carrière de poulinière. Rhodochrosite est passée à côté de son succès dans quelques sprints sur le dirt mais avait montré galoper un peu. Avant de rencontrer Deep Impact, elle a donné deux gagnants sur le dirt dans le circuit J.R.A. Le croisement Deep Impact & Unbridled’s Song avait déjà fonctionné avec Danon Platina, lauréat des Futurity Stakes (Gr1) à 2ans et étalon en Afrique du Sud.

Les classiques élevés par la famille Maeda

Année de naissance Cheval Sexe Père Mère Père de mère Classique(s)
1998 Phalaenopsis F Brian's Time Catequil Storm Cat Oka Sho
2002 No Reason M Brian's Time Ambrosine Mr Prospector Satsuki Sho
2003 Still in Love F Sunday Silence Bradamante Roberto Oka Sho, Japanese Oaks
2007 Robe Décolleté F Cozzene Color of Gold Seeking the Gold Japanese Oaks
2013 Kizuna M Deep Impact Catequil Storm Cat Japanese Derby
2014 One and Only M Heart's Cry Virtue Taiki Shuttle Japanese Derby
2017 Contrail M Deep Impact Rhodochrosite Unbridled's Song Satsuki Sho

L’héritage de Bob et Beverly Lewis. Rhodochrosite est un produit du petit élevage des regrettés Bob et Beverly Lewis qui avaient gardé la deuxième mère, Folklore (Tiznow), gagnante de la Breeders’ Cup Juvenile Fillies (Gr1). Les Lewis ont gagné deux fois le Kentucky Derby avec Silver Charm (Silver Buck) et Charismatic (Summer Squall), dans les années 90, et ont eu parmi leurs chevaux, confiés à Wayne Lukas et Bob Baffert, la championne Serena’s Song (Rahy). Folklore a donné un seul gagnant sur 6 produits de 3ans et plus.

Rhodochrosite a un yearling par Deep Impact, propre frère de Contrail, et a visité Heart’s Cry (Sunday Silence) en 2019.