Dans le Grand Est, les permis d’entraîner ont pu reprendre leur activité

Autres informations / 08.04.2020

Dans le Grand Est, les permis d’entraîner ont pu reprendre leur activité

Dans le Grand Est, les permis d’entraîner ont pu reprendre leur activité

Le Grand Est, région très touchée par le virus, compte beaucoup de permis d’entraîner. Privés temporairement d’accès aux pistes des centres d’entraînement, les permis d’entraîner avaient, depuis le début du confinement, l’interdiction de sortir leurs chevaux en forêt y compris pour rejoindre des installations privées. Une situation intenable, mais qui rentre dans l’ordre comme nous l’a expliqué Michel Contignon, président du comité régional Est - Centre-Est et membre du comité France Galop : « Dans l’éventualité d’une reprise des courses le 4 mai, régionalisée, avec un minimum de déplacements des chevaux, si l’on devait courir à Strasbourg, il nous faudrait là aussi un minimum de partants. Dans les régions Grand Est, nous ne comptons pas beaucoup d’entraîneurs publics. En raison de la crise du Covid-19, les permis d’entraîner n’avaient plus le droit de sortir leurs chevaux en forêt, comme ils le font dans celle d’Haguenau. En plus d’un problème flagrant de bien-être animal, ces chevaux-là ne pouvaient même plus être légèrement entraînés, et cela aurait eu des répercussions sur le nombre de partants dès la reprise. Avec Claude-Yves Pelsy, membre du comité régional et Conseil de l’Obstacle, il nous apparaissait alors nécessaire de faire cette démarche en leur faveur. Nous sommes intervenus par l’intermédiaire de Pierre Préaud et nous avons alerté l’Office national des forêts et les services de la région Grand-Est, et notre requête a été entendue. Depuis ce week-end, les permis d’entraîner peuvent à nouveau sortir les chevaux en forêt. »