Du gazon, du soleil et du moral !

Courses / 22.04.2020

Du gazon, du soleil et du moral !

Il y a quelque chose de particulier, en 2020, avec la réouverture progressive des gazons sur les différents centres d’entraînement. Quelque chose de particulier, qui redonne un coup de boost au moral en pleine crise du Covid-19 : l’espoir que, bientôt, nous puissions reprendre la compétition.

Trafic dense à Chantilly ! La réouverture des gazons de Chantilly, ce mardi, n’a pas causé d’embouteillages semblables à ceux engendrés par la réouverture de certains drives de McDonald. Mais il y avait malgré tout du trafic sur la piste ronde, comme nous l’a dit Matthieu Vincent, directeur des hippodromes et du centre d'entraînement de Chantilly, Deauville et Maisons Laffitte : « Nous avons eu 244 chevaux sur la piste ronde. C’est un record : je n’ai jamais vu cela en vingt ans. Tout s’est bien passé. Marin Le Cour Grandmaison avait mis en place un galop plus large. Les chevaux ont évolué sur une piste à 3,2 ou 3,3, en toute sécurité. La piste a très bien tenu. Côté météo, il est vrai que c’est un peu la catastrophe pour les pistes car il n’a pas plu depuis un mois ! Il faut donc arroser, avec une priorité pour les pistes de canter et les gazons d’entraînement. C’est pareil pour Maisons-Laffitte et Deauville, où les ronds et promenades sont arrosés une ou deux fois par semaine. Globalement, tout se passe bien, nous sommes contents. Nous avons rouvert dans la perspective d’une reprise des courses en mai, si nous avons bien sûr l’accord du gouvernement : les entraîneurs peuvent concrètement travailler leurs chevaux dans cet espoir. Ce mercredi, les gazons ont repris à Deauville et, jeudi, la ligne droite de l’hippodrome sera ouverte. Jeudi, à Coye-la-Forêt, nous allons ouvrir une piste d’obstacle. Quant à Maisons-Laffitte, les gazons vont ouvrir vendredi. »

Pas de pluie pour l’entraînement et pas de pluie non plus pour les hippodromes parisiens. Matthieu Vincent nous a dit : « Nous arrosons. Les pistes d’Auteuil, ParisLongchamp, Saint-Cloud ou Chantilly sont dans un état superbe. Elles ne sont pas usées, pas piétinées, ce sera un billard pour la reprise. »

Un air de rentrée des classes à Deauville. Franck Lemestre, directeur de l’hippodrome de Deauville, était pour le moins heureux d’être présent sur les pistes ce mercredi matin, dès 6 h 30 : « C’est super et agréable de pouvoir ouvrir les gazons. Cela redonne de la perspective et du moral, je crois que tout le monde en avait besoin et a ressenti cela. J’étais heureux de pouvoir faire revenir certains employés, comme les reboucheurs de trous, qui étaient confinés chez eux depuis quatre semaines. J’ai bien rappelé tous les gestes barrière à respecter. »

Il y avait aussi du monde sur le centre d’entraînement de Deauville pour profiter de la réouverture des gazons : « Nous avons une soixantaine de lots. Ce jeudi, nous ouvrons la ligne droite de l’hippodrome, mais pas à tous : les chevaux qui ont des engagements dans les Groupes ou Listeds pourront en profiter. Comme à Paris, nous n’avons pas eu de pluie : j’ai eu 11mm dimanche dernier, mais c’est tout. Nous arrosons constamment : nous sommes vraiment dans une météo estivale. Le matin, vous pourriez aller marcher en baskets sur les pistes sans problème : il n’y a pas de rosée, pas d’humidité. Nous sommes dans les temps pour recourir, selon les accords avec le gouvernement. Il y avait comme un air de rentrée des classes ce matin. »