EASTER CUP (Gr3) - Un premier Groupe et des rêves de Melbourne Cup pour l’ex-français Inverloch

International / 11.04.2020

EASTER CUP (Gr3) - Un premier Groupe et des rêves de Melbourne Cup pour l’ex-français Inverloch

EASTER CUP (Gr3)

Un premier Groupe et des rêves de Melbourne Cup pour l’ex-français Inverloch

Net favori de l’Easter Cup (Gr3, 2.000m) ce samedi à Caulfield, Inverloch (Fastnet Rock) en a profité pour décrocher un premier Groupe, pour sa deuxième tentative à ce niveau. L’entourage du hongre de 6ans nourrit désormais des ambitions supérieures. Au mois de mars, il avait remporté une Listed sur 2.000m à Caulfield. Après deux tentatives infructueuses sur 2.400m, il est revenu s’imposer sur son parcours fétiche. Lancé de bonne heure par Michael Dee, il a pris le large dans le tournant, avant de plafonner un peu à la fin. Son avance a été néanmoins suffisante pour contenir le très bon retour de Midterm (Galileo), qui termine bon deuxième à 101/1 ! L’ex-français Haky (Muhtathir), pour OTI Racing comme le gagnant, se classe cinquième. Neufbosc (Mastercraftsman) est douzième.

Et pourquoi pas la Melbourne Cup ? Natalie Young entraîne le cheval en partenariat avec Trent Busuttin. Elle a déclaré à la télévision australienne : « C’est un cheval sérieux qui est en train de devenir un bon stayer. Il a beaucoup aimé la piste aujourd’hui et le raccourcissement aussi. C’est important de le lancer de bonne heure, de commencer à le solliciter à 800m de l’arrivée. À présent, nous allons viser une épreuve sur 2.100m à Sandown dans deux semaines, ou les Andrew Ramsden Stakes [une Listed sur 2.800m dont le gagnant est assuré d’être au départ de la Melbourne Cup, ndlr]. À partir de là, nous pourrions le préparer pour la Melbourne Cup. On ne sait jamais. Son rating progresse en ce moment. »

L’histoire d’amour d’OTI Racing avec les chevaux français. Inverloch porte une casaque bien connue en France, celle d’OTI Racing. Le syndicat australien fait partie de la longue liste de ses propriétaires. Inverloch a commencé sa carrière chez Nicolas Clément. Dès ses premiers pas à 3ans, il a montré de la tenue, remportant son maiden sur 2.900m à Clairefontaine avant de gagner une Classe 2 sur 2.800m à Vichy. Ce jour-là, il battait l’allemand Khan (Santiago), lauréat du Preis von Europa (Gr1) l’année suivante. Inverloch apporte donc encore un Groupe à OTI Racing qui a toujours connu beaucoup de succès à ce niveau avec ses achats français (Gailo Chop, Manighar, Lidari, Gallic Chieftain, Amade…).

Issu d’une sœur de Camelot. Inverloch est le produit d’un croisement bien connu et 100 % Coolmore : il est le 28e black type issu de Fastnet Rock (Danehill) sur une fille de Galileo (Sadler’s Wells). John Magnier avait signé le bon à 240.000 Gns pour sa mère Ideal (Galileo) lors du book 1 de Tattersalls en 2009. Sous l’entraînement de David Wachman, elle a gagné son maiden de six longueurs à 3ans à Clonmel. Inverloch est son quatrième gagnant. Elle a aussi donné Harpocrates (Invincible Spirit), deuxième des Coolmore Caravaggio Stakes (L, 1.500m) au mois d’août de ses 2ans, et le sauteur Aveiro (Declaration of War), lauréat sur les haies de Fontainebleau en 2018. Tarfah (Kingmambo), la deuxième mère, a gagné les Dahlia Stakes (Gr3, 1.800m) à Newmarket avant de donner Camelot (Montjeu). Ce dernier a remporté quatre Groupes 1 : le Racing Post Trophy, les 2.000 Guinées, le Derby d’Epsom et le Derby irlandais.