Élisabeth Fabre n’a jamais été aussi proche de son premier Gr1

Élevage / 10.04.2020

Élisabeth Fabre n’a jamais été aussi proche de son premier Gr1

RANDWICK (AU), SAMEDI

Pièce maîtresse de l’écurie Fabre, l’épouse du maître Cantilien est une femme de cheval accomplie et reconnue. Cette nuit, à l’autre bout du monde, elle va peut-être remporter son premier Gr1 en tant qu’éleveur.

Déjà quadruple lauréat de Gr3, Young Rascal (Intello) est l’écrasant favori de la Sydney Cup (Gr1) ce samedi à Randwick. Celui qui fut un espoir classique outre-Manche (septième du Derby d’Epsom) est proposé à 2,7/1 par les bookmakers australiens. En Angleterre, une certaine confiance règne autour des deux partants de William Haggas aux antipodes ce samedi. Au point que les books ont mis sur le marché à 10/1 la possibilité que le britannique réalise un doublé de Gr1 avec Young Rascal (Sydney Cup) et Addeybb (Queen Elizabeth Stakes).

C’est déjà fait en tant que propriétaire. Au mois d’octobre dernier, alors que tout le monde avait les yeux rivés sur Waldgeist (Galileo), Élisabeth Fabre a vécu une grande journée. Avant le triomphe dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) – une victoire collective, comme tout ce qui touche aux chevaux –, la Cantilienne a eu la joie de voir ses couleurs décrocher un classique labellisé Gr1. En effet Nastia (Fortify), parée de l’élégante casaque marron toque rose, a passé le poteau en tête dans le Gran Premio Seleccion (Gr1), disputé sur les 2.000m de la piste en sable de Palermo. Cette épreuve est l’équivalent de notre Prix de Diane en Argentine. À l’élevage, Élisabeth Fabre a connu une belle réussite avec une autre argentine, Bailonguera (Southern Halo). Cette dernière a donné naissance à Bayargal (Bernstein), gagnante du Prix Petite Étoile (L), Bulliciosa (Successful Appeal), troisième du Prix des Rêves d’Or - Jacques Bouchara (L) et du Critérium de Vitesse (L), et Bargouzine (Stravinsky), deuxième du Prix La Flèche (L). À son tour, Bargouzine a produit Baghadur (Zanzibari), gagnant de deux Grs3, dont le Prix de la Porte Maillot. Exporté, et rebaptisé Joyful Trinity, il est monté sur le podium du Hong Kong Mile, de la Queen’s Silver Jubilee Cup et de la Stewards’ Cup (Grs1). Dans cette dernière course, Élisabeth Fabre est passée à moins d’une longueur d’un Gr1 en tant qu’éleveur !

Des statistiques exceptionnelles. Un autre élève d’Élisabeth Fabre a brillé au meilleur niveau, il s’agit du stayer Brigantin (Cozzene). Ce lauréat du Prix Vicomtesse Vigier (Gr2) a décroché la troisième place du Prix du Cadran et de la Gold Cup d’Ascot (Grs1). Un recensement manuel – et forcément inexact – nous a permis de retrouver la trace de 24 chevaux black types en plat issus de l’élevage d’Élisabeth Fabre depuis le début des années 2010. Outre Young Rascal, il faut citer Montclair (Montjeu), gagnant du Prix de Barbeville (Gr3), Soleil Marin (Kendargent), lauréat des Prix Exbury et Noailles (Grs3), ou encore l’étalon du haras des Sablonnets Zanzibari (Smart Strike), qui a gagné le Prix de Cabourg (Gr3). Son entité actuelle d’élevage, l’écurie Pérégrine, a eu 18 black types sur 58 partants en France depuis 2012. Cela fait un taux de réussite de 31 %… qui doit laisser rêveur bien des investisseurs de notre univers ! Les époux Fabre ont été actifs aux ventes allemandes ces dernières années et madame entraîne un de ces achats, Wangari (Soldier Hollow), laquelle a ouvert son palmarès sous les couleurs de son entraîneur en novembre dernier à Deauville. Pas moins de 14 de ses représentants sont déclarés à l’entraînement chez son époux, dont huit 2ans. Cinq de ses 2ans sont issus de son élevage personnel. Mais Nubia (Palace Malice) a été achetée 50.000 $ par Hubert Guy à Keeneland et Izumi (Showcasing) par Laurent Benoît pour 110.000 € à Goffs. André Fabre a lui-même signé le bon à 40.000 € pour Athena (Soldier Hollow) à BBAG. L’élève du Gestüt Gorlsdorf porte désormais les couleurs de son épouse…