INGLIS EASTER YEARLING SALE - Un signal fort et positif en provenance d’Australie

International / 08.04.2020

INGLIS EASTER YEARLING SALE - Un signal fort et positif en provenance d’Australie

INGLIS EASTER YEARLING SALE

Un signal fort et positif en provenance d’Australie

Ce mercredi à l’Inglis Easter Yearling Sale, Coolmore a joué le jeu. À fond. L’antenne australienne de la superpuissance irlandaise a terminé tête de liste des acheteurs avec huit yearlings pour un chiffre d’affaires de 6,89 millions de dollars australiens (3,9 M€). Coolmore a aussi conclu la journée en tant que tête de liste des vendeurs avec 7,53 millions (4,27 M€) pour 22 lots... La deuxième session, ce mercredi, a confirmé les excellents résultats de la première. Étant donné que la vente a eu lieu en ligne, beaucoup de sujets ont été retirés (169 sur 514). Le seul indicateur vraiment fiable est le prix moyen qui a atteint 318.040 dollars australiens (180.500 €), avec une baisse de 10 % par rapport à 2019. Le chiffre d’affaires de la vente atteint 68,04 millions (38,6 M€). On ne peut pas le comparer à 2019, année où 407 yearlings avaient trouvé preneurs pour 123,37 millions. Cette année l’offre, était de 345 sujets et 214 ont été adjugés. Mais ce chiffre est susceptible d’augmenter, car plusieurs yearlings qui n’ont pas atteint leur prix de réserve – dont 13 à 500.000 Au$ ou plus – pourraient encore changer de mains. Cela s’est vu lors de la première session.

Les deux top price pour Tom Magnier. Tom Magnier a posé l’enchère gagnante, à 1,8 million (1,02 M€), pour le premier produit de First Seal (Fastnet Rock). Cette lauréate de Gr1 fut le meilleur sprinter d’Australie il y a quatre saisons. Il s’agit d’un mâle par Snitzel (Redoute’s Choice). La deuxième mère Episode (Scenic) a remporté deux Grs1 sur 2.000m et plus. Un papier de futur étalon. Pour 1,4 million, Coolmore s’est adjugé un poulain par I Am Invincible (Invincible Spirit), issu de Twilight Royale (Testa Rossa), gagnante de Gr2 à 2ans. Tom Magnier a expliqué : « Nous sommes passionnés par les courses australiennes. L’économie mondiale et le secteur des courses sont confrontés à un moment très dur. Mais s’il y a un pays auquel nous faisons confiance, c’est l’Australie. L’avenir est en Australie et nous sommes heureux d’être ici. Il faut dire un grand bravo à tous les vendeurs. Ils ont fait un travail énorme, ils ont soutenu Inglis lorsque ce nouveau format a été choisi. »

Un Deep Impact millionnaire issu de la souche de Miesque. Sept yearlings ont atteint ou dépassé le million de dollars australiens. Soit douze de moins qu’en 2019. Le troisième millionnaire de la deuxième session est un poulain par Deep Impact (Sunday Silence), issu de la gagnante de Gr1 en Afrique du Sud Amanee (Pivotal). Cette dernière est une demi-sœur du classique Karakontie (Bernstein). La troisième mère est la championne et immense reproductrice Miesque (Nureyev). Il sera entraîné par Ciaron Maher qui est en train de former un syndicat. Il y avait un autre millionnaire en puissance, un poulain par I Am Invincible et Miss Atom Bomb (Encosta de Lago), demi-sœur de la star Winx (Street Cry). Son prix de réserve d’un million tout rond n’a pas été atteint.

Le deuxième tour en juillet. Les résultats de la vente ont été acquis avec soulagement par l’équipe d’Inglis. Le directeur Mark Webster a déclaré : « Au-delà du format de la vente en ligne, il faut tenir compte du fait que nous avons vendu des yearlings dans une période délicate. Sur le plan sanitaire bien sûr, avec des restrictions de mouvements depuis l’étranger et à l’intérieur de l’Australie bien sûr. Mais aussi sur le plan de l’économie. Les vendeurs et Inglis ont travaillé ensemble, dans un esprit de solidarité, et cela a vraiment fonctionné. Le pourcentage de vendus (62 %) ne reflète pas la qualité de l’offre. Mais il ne faut pas oublier que les éleveurs auront une autre opportunité, c’est-à-dire le round 2, qui est prévu le 5 juillet. Nous espérons que les yearlings seront au rendez-vous, mais sur le ring cette fois-ci, et en présence des acheteurs. »

Hongkong, presque 20 % du marché. La vente en ligne a eu un accueil très favorable à Hongkong. Les acheteurs du sud de la Chine ont investi 12,21 millions (6,92 M€) pour 27 yearlings et ils ont engendré 18 % du chiffre d’affaires de la vente. Alors que l’année dernière, ils avaient dépensé 7,7 millions (4,36 M€). Les agents du Hong Kong Jockey Club ont acheté neuf yearlings pour 5,14 millions de dollars australiens (2,91 M€). Contre un seul lot l’année dernière. Ils vont comme d’habitude repasser en vente. Legend Racing, l’entité de Boniface Ho, a investi 4,32 millions (2,45 M€) pour neuf yearlings. Reste à voir quel sera leur avenir. Ce propriétaire possède le bon sprinter Classique Legend (Not a Single Doubt) qui est resté en Australie après son achat. Monsieur Ho s’était aussi offert pour 600.000 dollars australiens (340.000 €) l’engagement au The Everest.

Boniface Ho achète une Siyouni. Parmi les achats signés Legend Racing, il y a aussi une Siyouni (Pivotal) adjugée à 400.000 dollars australiens (227.000 €). La pouliche est issue d’Emirates Comfort (Dubawi), une élève de l’écurie des Monceaux et demi-sœur de Free Port Lux (Oasis Dream). La deuxième mère est la lauréate de Gr1 Royal Highness (Monsun). Emirates Comfort a été achetée 500.000 € par Godolphin à la vente d’août et revendue trois ans après, en 2016, pleine de Dawn Approach (New Approach) pour 120.000 €. Elle est partie pour l’Australie pleine de Siyouni à la fin de 2017 et son premier produit australien est un foal par Capitalist (Written Tycoon).

Un American Pharoah aux Philippines. Cette Siyouni est l’un des huit yearlings issus de saillies de l’hémisphère Nord (réalisées selon le calendrier de l’hémisphère Sud). Les lots produits par des étalons qui ont fait la navette ont généré 7,58 millions (4,3 M€) pour 35 vendus. American Pharoah (Pioneerof the Nile) compte à lui seul 14 yearlings vendus pour un total de 3,27 millions (1,85 M€). Un produit du gagnant de la triple couronne a été acheté 180.000 Au$ (102.000 €) par un propriétaire de Macao. Un propriétaire des Philippines s’est offert un poulain issu du sire de Coolmore pour 50.000 dollars australiens (28.400 €).