L’Allemagne repart le 1er mai, l’Italie deux semaines après

International / 10.04.2020

L’Allemagne repart le 1er mai, l’Italie deux semaines après

La reprise de l’activité hippique en Allemagne est prévue pour le 1er mai. Ce jour-là, une réunion de 12 courses, dont trois Listeds, se tiendra sur l’hippodrome de Hanovre. Deutscher Galopp – le France Galop allemand – a en effet dévoilé un calendrier remanié jusqu’au 15 juin. Vingt-deux réunions à huis clos sont à l’affiche, ce qui représente un total de 229 épreuves. Elles se répartissent de la façon suivante : dix réunions seront composées de 12 courses, quatre de 10 épreuves, cinq autres de 9 courses et les trois restantes de 8 courses. Le président de Deutscher Galopp, Michael Vesper, a expliqué : « Tout est prêt. Nous pouvons reprendre sans mettre en danger les spectateurs et les acteurs des courses. » L’Italie, l’un des pays les plus touchés par le coronavirus, n’a pas encore pris de décision officielle concernant la reprise des épreuves. En début de semaine, le sous-secrétaire du ministère de l’Agriculture, Giuseppe L’Abbate, a consulté les représentants des socioprofessionnels. On se dirige, mais là encore rien n’est confirmé, vers un redémarrage le 16 mai, avec des classiques décalés. L’activité dans les centres d’entraînement de la péninsule se poursuit, avec des contrôles très stricts des galopeurs. C’est moins le cas pour le trot, car les chevaux sont un peu plus dispersés sur le territoire. Les entraîneurs rongent leur frein car le printemps est arrivé, et on commence même à entendre un soupçon de mécontentement de la part des propriétaires (déjà en difficulté à cause du versement tardif des allocations). Ces derniers continuent à payer les pensions, tout en étant contraints de regarder des courses exotiques à la télévision. Cela n’a rien de très amusant. Mais, pour prendre du plaisir dans un pays qui est confiné depuis le 8 mars et qui compte plus de 18.000 décès, il va falloir attendre…

Un premier plan pour les classiques italiennes. Ce vendredi en Italie, le ministère de l’Agriculture a annoncé que la clôture des engagements aux classiques était reportée au 14 mai. Dans ce cas, les Premio Parioli et Regina Elena (Grs3) auraient lieu le 7 juin, le Derby le 21 et les Oaks (Grs2) le 28. La deuxième option envisagée serait de décaler le Derby et les Oaks d’une semaine, c’est-à-dire les 28 juin et 5 juillet. Les hippodromes, en temps normal, préfèrent condenser leur activité hippique avant le mois de juillet pour louer les lieux à des organisateurs de concerts et de fêtes…  Les choses seront sensiblement différentes cette année, puisqu’une fois démarrée la phase 2, celle du déconfinement, il semble difficile d’imaginer des rassemblements de milliers de personnes. Même pour un concert où seraient réunis sur scène les Beatles et les Rolling Stones…

Aucune incidence sur les allocations. Bonne nouvelle pour l’Italie : en principe, les allocations des courses, qui sont garanties en large partie par le financement de l’État, ne baisseront pas. C’est-à-dire que le Derby offrira 704.000 €, les Oaks 407.000 €, les équivalents des Poules 154.000 € et les Listeds 42.900 €. Aussi paradoxal que ça puisse l’être, cela pourrait devenir un motif d’inquiétude pour les propriétaires italiens. Avec cette petite fortune, quand les frontières vont rouvrir, des concurrents étrangers plus nombreux vont foncer vers l’Italie et ses épreuves black types, même si les allocations seront payées avec de mois de retard !

Allemagne phase 1, se serrer la ceinture.  L’Allemagne surveille davantage sa trésorerie. Elle a déjà annoncé que, dans un premier temps (la phase 1, huis clos jusqu’au 15 juin), les allocations seraient divisées par deux, avec un minimum de 3.000 €. Le résultat est saisissant. La réunion de réouverture, à Hanovre, proposera trois Listed à 12.500 €, quatre maidens pour les 3ans à 3.000 € chacun, une course à conditions et quatre handicaps, tous courus pour le minimum. Il faut savoir qu’en Allemagne, comme en Angleterre et en Irlande, les engagements et les entrées payantes sont la principale source de financement des courses. Pas de spectateurs donc pas de sponsors et pas d’argent. Les 13 Groupes et les 11 Listeds qui seront à l’affiche pendant cette phase à huis clos représentent 616.500 € d’allocations. Les prix des engagements ont aussi été réduits de moitié et la clôture des engagements a été décalée au 14 avril.

Phase 2, un Derby portes ouvertes. Le fait que cette phase 1 se termine le 15 juin ne tient pas du hasard. Le directeur de Deutsches Galopp, Jan Pommer, a déclaré : « Il s’agit de la transition entre la phase sans courses et celle avec les spectateurs. Elle durera le moins longtemps possible. » L’objectif est d’ouvrir les grilles des hippodromes avant le Deutsches Derby (Gr1), à l’affiche le 5 juillet à Hambourg. Après six forfaits, 75 sujets sont encore présents sur la liste, dont cinq sont entraînés en France. Comme le stipule le règlement, leurs propriétaires ont versé chacun 4.250 €, soit les six premières tranches de l’engagement, ce qui représente un montant total de 318.750 €. Même si les allocations du grand classique (650.000 €) sont presque couvertes par les engagements, courir à huis clos serait tout de même une catastrophe pour l’hippodrome. Les bookmakers online installés en Allemagne ont annoncé qu’ils renonceront à leur commission sur les paris.

Le problème des ratings. Le niveau des courses en Allemagne et (surtout) en Italie, et donc leurs ratings, est strictement lié à la participation des concurrents étrangers. Il est relativement difficile de prévoir quand les chevaux de course et leurs entourages pourront se déplacer normalement. Bien entendu, ce problème concerne toute l’Europe. La seule solution possible est celle de neutraliser les ratings pour le déclassement et la promotion des courses. Ce qui reste est une Europe de courses à plusieurs vitesses, dans laquelle chaque pays procède à sa façon. En somme, cela ressemble à l’Europe politique et économique que nous connaissons, mais avec des rôles inversés : les Allemands rêvent de courir pour les allocations italiennes et les Italiens ne veulent pas faire de cadeaux…    

LES COURSES BLACK TYPES EN ALLEMAGNE JUSQU’AU 15 JUIN

Date

Hippodrome

Course

Niveau

Distance

Âge et sexe

Allocations

1er mai

Hanovre

Hannoverscher Fliegerpreis

L

1.300 m

3 et plus

12 500

1er mai

Hanovre

Grosser Preis von Rossmann

L

1.600 m

F 4 et plus

12 500

1er mai

Hanovre

Grosser Preis der Deutschen Messe

L

2.000 m

F 4 et plus

12 500

03-mai

Cologne

Carl Jaspers-Preis

Gr2

2.400 m

4 et plus

35 000

03-mai

Cologne

Bavarian Classic

Gr3

2.100 m.

3 ans

27 500

10-mai

Hoppegarten

Dr. Busch Memorial

Gr3

1.600 m.

3 ans

27 500

16-mai

Dusseldorf

Henkel-Stutenpreis

L

1.600 m.

F 3ans

12 500

17-mai

Cologne

Karin Baronin von Ullmann Rennen

Gr3

1.600 m.

F 3ans

27 500

17-mai

Cologne

Weidenpescher Steher Cup

L

3.000 m.

4 et plus

12 500

21-mai

Hanovre

Diana Trial

L

2.000 m.

F 3ans

12 500

21-mai

Hanovre

Preis der Baden-Badener Hotellerie

L

2.200 m.

F 4 et plus

12 500

23-mai

Baden - Baden

Silberne Peitsche

Gr3

1.200 m.

3 et plus

27 500

23-mai

Baden - Baden

Badener Meile

Gr2

1.600 m.

3 et plus

35 000

24-mai

Baden - Baden

Grosser Preis der Badischen Wirtschaft

Gr2

2.200 m.

4 et plus

35 000

24-mai

Baden - Baden

Fruhjars Preis - Derby Trial

Gr3

2.000 m.

3 ans

27 500

31-mai

Hoppegarten

Diana - Trial

Gr2

2.000 m.

F 3ans

35 000

01-juin

Cologne

Mehl-Muhlens Rennen

Gr2

1.600 m.

3 ans M & F

76 500

01-juin

Cologne

Rottgen Cup

L

1.850 m.

4 et plus

12 500

06-juin

Hanovre

Grosser Preis der Hannoverschen Volksbank

L

1.900 m.

F 4 et plus

12 500

06-juin

Hanovre

Sprint Stutenpreis

L

1.400 m.

F 4 et plus

12 500

07-juin

Dusseldorf

German 1.000 Guineas

Gr2

1.600 m.

F 3ans

62 500

07-juin

Dusseldorf

Grefennberger Derby - Trial

L

2.200 m.

3 ans

12 500

13-juin

Dresde

Grosser Preis der Landeshauptstadt Dresden

Gr3

1.400 m.

3 et plus

27 500

14-juin

Cologne

Union - Rennen

Gr2

2.200 m.

3 ans

35 000