Oju Chosan, le sauteur le plus riche de tous les temps !

International / 18.04.2020

Oju Chosan, le sauteur le plus riche de tous les temps !

NAKAYAMA (JP), SAMEDI

Il continue à écrire sa légende. Déjà recordman du nombre de victoires dans le Nakayama Grand Jump (Gr1), Oju Chosan (Stay Gold) a encore amélioré son record ce samedi en survolant l’épreuve, signant un cinquième succès de suite dans la plus grande course d’obstacle japonaise. Cinq victoires, pour un compte en banque dépassant désormais les 6 millions d’euros sur les obstacles (il faut rajouter 220.000 € décrochés en plat). Oui, Oju Chosan est historique et est certainement le cheval d’obstacle le plus riche de tous les temps !

https://youtu.be/-WVJ-rPgjjw

Facile. Oju Chosan ne pouvait être battu que par lui-même dans ce Nakayama Grand Jump… Et peut-être par un terrain assoupli par d’importantes précipitations, sur lequel il n’avait jamais évolué. Il est parti à 1,1 et ses preneurs n’ont pas tremblé : le cheval a été au-dessus du lot. Vite en deuxième position, il a mené la chasse derrière Meadowlark (Tanino Gimlet), lequel a cédé en face. Oju Chosan a pris le relais et est allé s’imposer tranquillement, en sifflotant, par trois longueurs devant Meisho Dassai (Suzuka Mambo). Bright Quartz (Workforce) est troisième à distance (DS pour les japonais, les longueurs n’ont pas été comptées). La course a été ternie par la mort de Shingun Michael (Shingun Opera) au dernier obstacle, lequel s’est effondré suite à un arrêt cardiaque.

Le roi de l’obstacle japonais. Avec ce record de cinq victoires dans le Nakayama Grand Jump, Oju Chosan mérite le titre de meilleur cheval d’obstacle japonais de tous les temps. Et peu importe s’il n’aurait vraisemblablement aucune chance dans les meilleures courses d’obstacle en Europe, qui sont un autre sport ! Oju Chosan est tout simplement invaincu en obstacle depuis mars 2016. Dans un pays où l’élevage d’obstacle est inexistant, Oju Chosan n’a pas de rival à sa mesure actuellement et il peut viser un sixième Nakayama Grand Jump en 2021. Même s’il n’a pas d’opposition, Oju Chosan reste, par sa longévité, un sacré cheval.

Shinichi Ishigami, jockey d’Oju Chosan, a commenté : « J’ai pu avoir un bon parcours, derrière Meadowlark, qui a imprimé un bon rythme. Mais il fallait rester prudent dans les tournants car la piste était assez glissante. Nous nous sommes retrouvés en tête un peu plus tôt que prévu, sous la pression de Bright Quartz, et le cheval a bien poursuivi son effort jusqu’au poteau. C’est un très bon cheval. Je suis heureux car il donne toujours le meilleur de lui-même. » Shoichiro Wada, son entraîneur, a ajouté : « J’ignorais comment il allait se comporter sur un tel terrain. Mais il était bien en course et a quasiment toujours sauté à la perfection. »

Pas le fruit du hasard. Personne n’élève de sauteurs au Japon mais, au pays de la tenue, il n’est pas surprenant de sortir de temps en temps des chevaux de qualité sur les obstacles. Par exemple Fujimoto Flyer (Admire Moon), sous l’entraînement d’Emmet Mullins, a remporté le Prix Pelat (L) de neuf longueurs l’année dernière ! Oju Chosan est un fils de Stay Gold (Sunday Silence), lequel a produit deux deuxièmes du Prix de l’Arc de Triomphe, Orfevre (Stay Gold) et Nakayama Festa (Stay Gold), mais aussi un autre gagnant du Nakayama Grand Jump : Meiner Neos (Stay Gold), en 2003 ! Ses produits ont gagné les plus grandes courses de tenue au Japon (c’est le cas de Gold Ship, Rainbow Line…). Oju Chosan est lui-même le frère de K I Chosan (Stay Gold), lauréat d’un Gr3 sur 1.800m et cinquième du St Leger japonais (Gr1, 3.000m). Ils ont la même deuxième mère qu’Ar Alan (Arcangues), gagnant de la Breeders’ Gold Cup (Gr2, 2.300m) et de l’Oguri Cap Kinen (Gr2, 2.500m).

Une bonne nouvelle pour Workforce. En se classant troisième de ce Gr1, Bright Quartz permet à son père, Workforce (King’s Best), d’apparaître pour la deuxième fois sur le podium d’un Gr1 sur les obstacles, lui qui s’était déjà classé deuxième du Nakayama Daishogai (Gr1). C’est une nouvelle d’importance pour cet ancien gagnant d’Arc. Après avoir échoué en plat, il officie en effet comme étalon d’obstacle en Irlande chez Knockhouse Stud pour 3.000 € en 2020 ! En 2017, il avait sailli 120 juments en Irlande pour la production de sauteurs.