Quand Godolphin Australie passe du côté des vendeurs !

International / 14.04.2020

Quand Godolphin Australie passe du côté des vendeurs !

Le 3ans Chenier (Medaglia d’Oro), placé de Gr3 et quatrième dans les Australian Guineas (Gr1), va poursuivre sa carrière à Hongkong suite à son achat, pour une somme à sept chiffres d’après la presse australienne, finalisé par des clients de l’entraîneur Caspar Fownes. Il n’est pas le premier bon cheval australien vendu à Hongkong et il ne sera pas le dernier. La surprise, c’est le nom du vendeur : Godolphin. Le cheikh Mohammed Al Maktoum est plus connu pour ses achats, sur les rings et à l’amiable, de chevaux de haut niveau. Vin Cox, le boss de Godolphin Australie, a expliqué : « Nous travaillons dans un environnement commercial et quand une bonne offre arrive sur un cheval, il faut l’étudier. Chenier est un cheval avec un bon potentiel et cela n’a pas été facile de le laisser partir mais il s’agit d’une décision logique sur le plan commercial. »

Un cheval de Groupe pour Hongkong. Chenier, un élève de Godolphin Australia, a couru cinq fois sous l’entraînement d’Anthony Freeman. Bon gagnant lors de ses débuts à 2ans, il est resté éloigné des hippodromes pendant plus de dix mois suite à des problèmes de santé et il a fait son retour avec, à la clé, une troisième place, à une longueur d’Alligator Blood (All too Hard) dans les CS Hayes Stakes (Gr3). Puis il a décroché la quatrième place dans les Australian Guineas. Sa dernière sortie, dans les Rosehill Guineas (Gr1), a été décevante. Il a décroché un Racing Post rating de 103 et sera castré avant son départ pour Hongkong.

Les superpuissances ont vendu pour 103 millions en cinq ans. Les superpuissances ne peuvent pas tout garder au risque de se retrouver avec des chevaux dans leur salon ! Plusieurs chevaux de Gr1 ont été vendus à Hongkong, aux États-Unis et en Australie mais Godolphin reste plus connu comme acheteur. D’après les statistiques de Bloodhorse, depuis 2015, les cinq grandes opérations d’élevage (Aga Khan Studs, Godolphin, Juddmonte, Shadwell et Wertheimer & Frère) ont vendu sur les rings européens 2.699 sujets à l’entraînement, y compris les femelles passées comme prospects poulinières. Le chiffre d’affaires de ce segment dépasse les 103 millions d’euros et c’est sans compter sur les Coolmore qui passent aux ventes sous des différentes griffes.

Quand les superpuissances vendent…

Vendeur Présentés Vendus C.A. (€) Prix moyen (€)
Aga Khan Studs 349 334 17.003.000 50.907
Godolphin 1 100 1 088 29.559.000 27.204
Juddmonte Farms 535 534 30.567.000 57.241
Shadwell Stud 624 618 13.899.000 22.490
Wertheimer & Frère 130 125 12.210.000 97.680

(Période de référence : de 2015 à 2019)

Godolphin, plus de 1.000 vendus en Europe. Godolphin, à lui seul, a proposé 1.100 lots, dont 1.088 ont trouvé preneurs pour un chiffre d’affaires de 29,55 millions et un prix moyen de 29.681 €. Le cheikh Mohammed n’aime pas trop se séparer de ses bons chevaux, qui ont comme options alternatives deux destinations, le Carnival de Meydan et l’Australie. C’est pour cette raison que le top price Godolphin depuis 2015 en Europe (300.000 Gns, 360.000 €) a été payé par Badgers Bloodstock pour Time Check (Shamardal), achetée comme future poulinière pour l’hémisphère Sud.

Juddmonte, des femelles mais aussi des gagnants de Gr1. Le chiffre d’affaires le plus important est celui de Juddmonte qui a récupéré 30,56 millions sur le marché pour 534 lots vendus. On connaît l’engouement des éleveurs pour les femelles issues des grandes souches du prince Abdullah et le top price est Replete (Makfi), une fille de Banks Hill (Danehill) inédite, qui a fait afficher 775.000 Gns (930.900 €) à Tattersalls en 2016. Parmi les mâles, Harlem (Champs Élysées), qui a gagné ensuite deux Grs1 en Australie, a été déniché pour 520.000 Gns (624.500 €) à la vente de chevaux à l’entraîneur de Tattersalls en 2016, par Louis Le Métayer.

Les Aga Khan et le marché. Les Aga Khan Studs ont vendu 334 sujets depuis 2015 pour un chiffre d’affaires de 17 millions d’euros. Le top price est Darbuzan (Zamindar), payé 630.000 € à la vente de l’Arc en 2017, un mois après son succès dans le Prix de Lutèce (Gr3).

Shadwell a affiché le top price avec un bon cheval de handicap, Alwahsh (Dubawi), parti pour l’Arabie Saoudite pour 260.000 Gns (312.000 €). Le cheikh Hamdan Al Maktoum a récupéré 13,89 millions avec 618 vendus en cinq années. C’est environ 65 % de la somme qu’il a investie en yearlings l’année dernière aux ventes en Europe.

Wertheimer, le meilleur prix moyen. L’écurie Wertheimer & Frère a proposé beaucoup moins de sujets à l’entraînement (futures poulinières incluses) que les autres superpuissances, mais avec une belle réussite. Le chiffre d’affaires est de 12,21 millions pour un prix moyen de 97.680 € et 125 vendus. Le top price a été enregistré l’année dernière quand Oceanic Bloodstock, en agissant pour White Birch Farm, a posé une enchère de 850.000 € pour Flop Shot (New Approach) à la vente de l’Arc. Le poulain est à l’entraînement en Floride.