Shamardal, une histoire à peine croyable

International / 17.04.2020

Shamardal, une histoire à peine croyable

Shamardal, une histoire à peine croyable

Très bien né et issu de l’unique saison de monte européenne de Giant’s Causeway, il a frôlé l’euthanasie après la vente de Keeneland, alors qu’il était foal, et qu’il n’avait pas atteint son prix de réserve. C’est ainsi qu’a commencé l’histoire de Shamardal, le grand étalon de Darley, qui s’est envolé vers les cieux ce jeudi.

Par Franco Raimondi

La vie de Shamardal (Giant’s Causeway), c’est un roman d’aventures. Deux mois après son passage en vente, la maladie de chien (syndrome de Wobbler) lui fut diagnostiquée. Et la compagnie d’assurance avait déjà indemnisé ses éleveurs quand les vétérinaires sont passés le voir.

Richard Ketch, entraîneur de chevaux de concours hippiques et maréchal-ferrant, travaillait alors comme expert d’assurance. Et il a demandé un peu de temps. Avec l’aide de son ami Herwig Schoen, un guérisseur, le miracle est arrivé. Shamardal, après plusieurs visites, est passé en tant que yearling sur le ring de Tattersalls Houghton, l’équivalent du book 1 en 2003. Le poulain était le troisième produit d’Helsinki (Machiavellian), troisième du Prix Melisande (L) sous la férule d’André Fabre et propre sœur du lauréat de la Dubai World Cup (Gr1) Street Cry (Machiavellian)

Il fut adjugé 50.000 Gns (60.250 €), un prix de braderie compte tenu de son pedigree, car l’endoscopie avait montré des anomalies. C’était une erreur de la machine et le poulain est arrivé chez Mark Johnston !

Il aurait pu être français. Shamardal aurait pu être français, car le haras de Bernesq avait acheté pour 27.000 Gns (32.500 €) sa mère Helsinki chez Tattersalls en 1999. Elle est restée en France le temps de donner Helsinka (Pennekamp), gagnante de deux courses pour la casaque de Thierry Grandsir qui l’a gardée comme poulinière avec de bons résultats aux ventes. Helsinka a rencontré Giant’s Causeway à trois reprises, mais les fruits du croisement furent bien loin de la qualité de Shamardal en piste. Helsinka a un 3ans, Raskolnikov (Bathyron) à l’entraînement chez Guillaume Macaire pour Pierre Pilarski, et un 2ans par Gemix (Carlotamix).

Deux casaques à 2ans. Au départ, Shamardal courait pour le compte d’Abdulla Buhaleeba qui a eu le plaisir de voir son poulain gagner les Vintage Stakes (Gr2) en devançant le futur lauréat de la Breeders’ Cup Juvenile Wilko (Awesome Again). Il a dû s’en séparer à la veille des Dewhurst Stakes qu’il a dominées sous les couleurs du cheikh Maktoum Al Maktoum devant Oratorio (Danehill). Comme tous les 2ans prometteurs de la famille Maktoum, Shamardal est passé sous la bannière Godolphin et il a goûté au dirt de Nad al Sheeba dans l’UAE Derby (Gr2)… ce qui ne fut pas une réussite.

L’amour et la haine avec Dubawi. Au retour en Europe, le chemin de Shamardal a croisé celui de Dubawi (Dubai Millennium). La hiérarchie, à l’écurie, était claire : Dubawi était devant et lui derrière. La star de la casaque a donc couru les 2.000 Guinées et lui la Poule d’Essai des Poulains. Devant et méchant, avec ce diable de Lanfranco Dettori, il a gardé une tête d’avance sur Indesatchel (Danehill Dancer). Dubawi a été envoyé au Curragh pour se consoler de sa défaite à Newmarket et chez Godolphin, il fut décidé, pour Shamardal, de tenter le Prix du Jockey Club. Cette première édition du French Derby sur 2.100m fut accompagnée de nombreuses polémiques.

Le Jockey Club devant Hurricane Run… Le raccourcissement semblait être un sacrilège et après l’épreuve, tout le monde disait que Shamardal avait volé la course, en allant devant comme il aimait à le faire. Les tenants de la distance précédente voyaient en Hurricane Run (Montjeu) un gagnant moral, lui qui était sans aucun doute le meilleur du lot sur 2.400m. C’était vrai. Mais le classique était sur 2.100m… Hurricane Run s’est consolé en remportant l’Irish Derby et le Prix de l’Arc de Triomphe (Grs1). Shamardal, quant à lui, a couru une seule fois après son succès cantilien. Dans les St James’s Palace Stakes (Gr1), disputées à York, Godolphin avait deux étoiles : le double lauréat classique en France et Dubawi, qui n’avait pas tenu les 2.400m du Derby. Dettori était suspendu et Kerrin McEvoy, deuxième pilote des bleus, devait monter Dubawi, avec Kevin Darley comme remplaçant sur Shamardal. Le terrain jugé trop dur a provoqué le forfait de Dubawi, l’Australien est passé sur Shamardal et l’a accompagné dans son succès. Le poulain a ainsi gagné un troisième Gr1 en trente jours.

Des débuts en Australie. On a tendance à juger Shamardal "seulement" comme un grand étalon, en oubliant sa carrière de course. Il est rentré au haras invaincu en six courses sur le gazon, dont quatre Grs1, avec un rating de 125, soit cinq livres de moins qu’Hurricane Run, mais deux de plus que Dubawi. Les efforts répétés ont coûté cher et Shamardal ne pouvait plus courir. Ce fut une surprise quand Godolphin a annoncé, la veille des Eclipse Stakes (Gr1), la retraite du cheval. Une semaine plus tard, il faisait ses débuts comme étalon en Australie. Le concept de navette existait déjà mais le choix de lancer dans l’hémisphère Sud un étalon qui avait couru en Europe semblait assez osé. La première génération australienne de Shamardal a sorti deux gagnants de Gr1, Captain Sonador et la pouliche Faint Perfume, sa première lauréate au top niveau.

Il a dédommagé Fabre et le Gestüt Ammerland… Shamardal a fait ses débuts en Europe en 2006, à Kildangan Stud, en affichant un tarif de 40.000 €, le même que Dubawi qui officiait en Angleterre. Il a donné tout de suite un champion, Lope de Vega, qui comme son père, a réussi le doublé Poule - Jockey Club avant de devenir grand étalon à son tour. André Fabre, qui n’avait pas franchement apprécié la défaite de Hurricane Run, a tout de suite trouvé le bon feeling avec l’étalon. Et Shamardal a rendu à la France et au Gestüt Ammerland, éleveur et propriétaire d’Hurricane Run, ce qu’il leur avait piqué à Chantilly. Et même doublement, car après Lope de Vega est venu le tour de la lauréate du Prix Vermeille (Gr1) Baltic Baroness (Shamardal), une autre perle du grand élevage allemand confiée au maître cantilien…

Les trois mousquetaires du cru 2017. André Fabre est l’entraîneur qui a connu la meilleure réussite avec les produits de Shamardal (quatre gagnants de Gr1) et la France est le pays qui a fourni le plus de lauréats de Gr1 à Shamardal si l’on considère la quantité de partants. Ils sont au nombre de sept, soit autant que ceux entraînés en Angleterre. Les statistiques nous montrent que Shamardal a donné des champions dans les deux hémisphères, des 2ans exceptionnels (ses trois mousquetaires de la génération 2017, Pinatubo, Victor Ludorum et Earthlight) et des sujets plus longs à venir. Des sprinters comme Blue Point et des milers comme le crack de Hongkong Able Friend. Des mâles et des femelles aussi. Étalon privé de la famille Maktoum depuis 2016, il a actuellement 72 produits de 3ans, 51 sujets de 2ans et 51 yearlings. Son roman d’aventures est bien loin d’être terminé.

LES GAGNANTS DE GR1 DE LA PRODUCTION DE SHAMARDAL

Cheval Sexe Pays Année Père de mère Distance Entraîneur

Faint Perfume F AU 2006 Zabeel 2.000 / 2.500 Bart Cummings

Captain Sonador M AU 2006 Kenny’s Best Pal 1 600 Roger Milne

Lope de Vega M FR 2007 Vettori 1.600 / 2.100 André Fabre

Zazou M DE 2007 Lomitas 2 000 Mario Hofer

Dan Excel H HK 2008 Polish Precedent 1.600 / 2.000 John Moore

Casamento M IE 2008 Always Fair 1 600 Michael Halford

Crackerjack King M IT 2008 Barathea 2 000 Stefano Botti

Maybe Discreet F AU 2009 Bluebird 2 000 Phillip Stokes

Sagawara F FR 2009 Linamix 2 000 Alain de Royer Dupré

Mukhadram M GB 2009 Timber Country 2 000 William Haggas

Amaron M DE 2009 Bertolini 1 600 Andreas Lowe

Able Friend H HK 2009 Volksraad 1 600 John Moore

Baltic Baroness F FR 2010 Sadler's Wells 2 400 André Fabre

Delectation H AU 2011 More than Ready 1 200 Chris Waller

Tryster H GB 2011 Riverman 1 800 Charlie Appleby

Dariyan M F 2012 Selkirk 2 000 Alain de Royer Dupré

Speedy Boarding F GB 2012 Diktat 2 000 James Fanshawe

Lumiere F GB 2013 Tobougg 1 200 Mark Johnston

Pakistan Star H HK 2013 Peintre Célèbre 2.000 / 2.400 Tony Cruz

Blue Point M GB 2014 Royal Applause 1 200 Charlie Appleby

Sheikha Reika F GB 2015 Tobougg 2 000 Roger Varian

Castle Lady F FR 2016 Elusive Quality 1 600 Henri-Alex Pantall

Earthlight M FR 2017 New Approach 1 200 André Fabre

Victor Ludorum M FR 2017 Kaldounevees 1 600 André Fabre

Pinatubo M GB 2017 Dalakhani 1 400 Charlie Appleby