SYDNEY CUP (GR1) - Etah James, la patronne et son Boss

International / 11.04.2020

SYDNEY CUP (GR1) - Etah James, la patronne et son Boss

SYDNEY CUP (GR1)

Etah James, la patronne et son Boss

Il est sans doute déjà arrivé qu’une jument gagne son premier Gr1 à 7ans mais la mémoire nous manque ! Etah James (Raise the Flag), née en Nouvelle-Zélande le 21 novembre 2012, s’est imposée dans la Sydney Cup (Gr1) pour le plaisir de ses propriétaires… et des parieurs avertis qui ont fait tomber sa cote de 30/1 à 13/1. Associée au vétéran Glen Boss, qui l’a montée à 51,5 kg avec 500 grammes de surcharge, elle a rempli son contrat à l’issue d’une course très tactique en repoussant d’une tête The Chosen One (Savabeel), un autre produit de l’élevage néo-zélandais, alors que Raheen House (Sea the Stars) s’est classé troisième et meilleur des ex-européens. Le favori Young Rascal (Intello), quant à lui, est le meilleur parmi les quatre "FR" au départ, mais il n’a pu faire mieux que septième, à six grandes longueurs de la lauréate. Les 3.200m, même dans une course sans beaucoup de train, se sont transformés en un marathon pour l’élève de l’écurie Pérégrine, qui a pris l’avantage un très court instant à la fin du dernier tournant mais a ensuite baissé de pied. Il restera à l’entraînement en Australie.

Une jument, ses entraîneurs et ses voyages… Glen Boss, qui a aussi remporté les Australian Oaks, n’avait pas caché sa confiance avant la course comme il l’a expliqué : « Avant le coup, j’avais dit à ses entraîneurs que je n’avais jamais monté un outsider à 30/1 dans un Gr1 avec une telle chance ! Elle m’avait impressionné dans un barrier trial et, même si Young Rascal semblait difficile à battre, j’étais presque sûr de terminer dans les trois premiers. » Les entraîneurs Ciaron Maher et David Eustace ont récupéré la jument un peu par hasard. Son entraîneur, copropriétaire et éleveur Mark Lupton ne pouvait pas quitter la Nouvelle-Zélande et, après une quatrième place en mars dans l’Auckland Cup (Gr1), il a envoyé Etah James chez ses deux confrères avec l’objectif de courir la Sydney Cup puis la Brisbane Cup (Gr2). Etah James a beaucoup voyagé dans sa vie et jusqu’à maintenant elle avait gagné un Gr3, alors qu’elle était entraînée par Matteo Cumani et semblait plutôt une jument pour les Cups de deuxième division.

Raise the Flag, la loi de Hasili. Etah James est le meilleur produit de son père, Raise the Flag (Sadler’s Wells), un élève du prince Abdullah qui a couru une seule fois pour l’entraînement d’André Fabre. Il a été acheté comme étalon par White Robe Lodge, qui a regardé son pedigree (c’est un demi-frère de Dansili, Banks Hill et des lauréats de Gr1 Champs Élysées, Cacique et Intercontinental) plus que sa carrière de course ! L’influence de la grandissime poulinière Hasili (Kayhasi) ne connaît pas les frontières ! La mère, Etah (Danasinga), a gagné et a produit deux autres gagnants. C’est une propre sœur de Tickle, qui a remporté un Gr3 en Nouvelle-Zélande.