TRIBUNE LIBRE - Où sont les banques ?

Autres informations / 25.04.2020

TRIBUNE LIBRE - Où sont les banques ?

Par Patricia Butel, entraîneur

Aujourd’hui, les sociétés d’entraînement subissent de plein fouet, comme d’autres PME, les conséquences économiques du Covid. Une société d’entraînement comme la nôtre perd environ 55.000 € de chiffre d’affaires par mois depuis l’arrêt des courses.

Malgré notre bon bilan et les bons résultats des derniers exercices, la Société générale nous envoie une lettre recommandée (oui, la Poste marche !) nous indiquant supprimer notre autorisation de découvert. Nous devrons avoir comblé cette autorisation de découvert le 31 mai… Autant vous dire que cela sera impossible.

Comment peut-on faire alors que nous avons un prix de pension qui est un prix de revient, une dizaine de salariés à payer, des fournisseurs dont nous ne pouvons plus honorer en temps et en heure les factures et, malgré cela, des propriétaires fidèles qui paient leurs pensions ?

Voilà ce qu’écrivait la Société générale le 13 mars 2020. Nous attendons donc une réponse et surtout de la compréhension de notre agence Société générale de Maisons-Laffitte.

« Société générale se mobilise pour soutenir ses clients – professionnels, TPE et entreprises – en difficulté en raison du coronavirus. Face à l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur ses clients, Société générale monte au créneau. La banque au logo rouge et noir a annoncé s’engager auprès de ses clients professionnels, TPE et entreprises à évaluer ensemble les retombées de la crise du coronavirus et à leur proposer sous 48 heures les meilleures solutions. Plusieurs mesures ciblées ont notamment été prises pour répondre en particulier aux besoins exceptionnels de trésorerie. Sur les crédits existants, les clients impactés par la crise auront la possibilité de différer jusqu’à six mois et sans frais supplémentaires leurs échéances.

Pour les besoins de trésorerie immédiats, une palette de solutions sera proposée avec des formalités allégées. Les demandes de financement des clients professionnels et TPE résultant de la crise seront examinées sous un délai de 48 heures. Société générale relaiera par ailleurs les facilités proposées par BPIfrance, tant pour faire face aux besoins de trésorerie à court et à moyen terme que pour réaménager les crédits existants. »