Vingt-deux millions pour (et par) la filière britannique

International / 18.04.2020

Vingt-deux millions pour (et par) la filière britannique

Ce vendredi, il a été dévoilé qu’une enveloppe de soutien de 22 millions de livres allait être débloquée pour venir en aide aux courses britanniques. Des fonds qui proviennent des courses elles-mêmes, pas de l’État britannique.

Ce fonds a rapidement été mobilisé par le Levy Board et la Racing Foundation. Le Levy Board est l’organisme qui collecte l’argent que doivent les bookmakers et le successeur du Tote à la filière hippique. Cet organisme public ne reçoit pas d’argent de l’État britannique et a débloqué une partie de ses propres réserves pour aider la filière, réserves qui s’élèveraient à 45 millions de livres… mais dans lesquelles il faudra bien taper pour la reprise des courses, sachant que le Levy Board n’a quasiment plus de rentrées d’argent actuellement.

La Racing Foundation, quant à elle, a été fondée en 2012 par la British Horseracing Authority (BHA), le Horsemen’s Group et l’Association des hippodromes. Ses fonds proviennent de la vente du Tote par le gouvernement britannique. La Racing Foundation vient en aide aux différentes œuvres de bienfaisance liées aux courses. Elle a développé son fonds initial par différents investissements, qui génèrent ainsi ses revenus, et aurait environ 80 millions de livres à sa disposition.

En détail. Les 22 millions vont être partagés entre tous les acteurs de la filière et il ne s’agit pas que d’un cadeau… Ainsi :

- 6 millions de livres seront versées aux hippodromes comme subvention pour les services les jours de courses. Il s’agit d’un paiement en avance, destiné à couvrir les frais liés à la régulation et à la sécurité des courses.

- 7,5 millions de livres seront versées en prêts aux hippodromes, avec une limite de 200.000 £ par hippodrome (voire moins car certains groupes possèdent plusieurs hippodromes). Sur ces 7,5 millions, le Levy Board et la Racing Foundation versent chacun 3,75 millions. Comme dit plus haut, il s’agit d’un prêt. Qui dit prêt dit remboursement, qui se fera sur quatre ans à partir de 2021.

- 2,79 millions de livres pour compléter le plan de soutien des revenus et des congés des autoentrepreneurs, dans le but de combler le manque à gagner pour les entraîneurs et les jockeys malgré le plan d’aide aux autoentrepreneurs mis en place par le gouvernement britannique.

- 2,5 millions de livres pour la mise en place d’un Racing Relief Fund, pour garantir le bien-être des chevaux.

- 900.000 £ pour venir en aide aux jockeys freelance, aux valets ainsi qu’aux agents.

- 900.000 £ en soutien aux œuvres de charité touchant les courses.

- 750.000 £ de subvention au Racing Welfare, qui vient en aide à tous les corps de métier des courses.

- 104.000 £ au Racing Industry Accident Benefit Scheme, qui fournit notamment une aide aux personnes en arrêt de travail suite à un accident.