WASURENAGUSA SHO (L) - Win Mighty, une candidate aux Oaks

International / 12.04.2020

WASURENAGUSA SHO (L) - Win Mighty, une candidate aux Oaks

HANSHIN (JP), DIMANCHE

Le Wasurenagusa Sho (L), sur 2.000m, a lancé vers les classiques deux des cinq dernières lauréates des Japanese Oaks (Gr1), Loves Only You (Deep Impact) et Mikki Queen (Deep Impact). Trois pouliches par Deep Impact étaient au départ, dont la favorite, Lily Pure Heart, une fille de la française Lily of the Valley (Galileo), qui a tracé un bon parcours en se classant troisième, à une grande longueur de la lauréate Win Mighty (Gold Ship) et pas loin de sa dauphine Izu Jo No Kiseki (Epiphaneia). Les jockeys se sont montrés plus sages que dans l'Oka Sho et le peloton a parcouru le premier kilomètre en 1’03’’6. Mirco Demuro a été encore plus sage car il a positionné Win Mighty le long de la corde, en embuscade, et la pouliche a répondu présent quand le passage s’est ouvert à 300m du poteau. Elle a terminé en couvrant les derniers 600m en 34’’8, beaucoup plus vite que Daring Tact (Epiphaneia) dans l'Oka Sho, mais les deux épreuves ne sont pas comparables car, comme disent les Américains, pace makes the race : c’est le train qui fait la course.

Où on reparle de Gold Ship. Win Mighty est issue du caractériel Gold Ship (Stay Gold), qui avait décroché deux tiers de la Triple couronne en ratant le Japanese Derby, et qui a quand même remporté six Grs1. Il a effectué ses débuts en même temps que Kizuna et Epiphaneia mais n’a pas eu les mêmes opportunités que les deux, ni en termes de qualité ni de quantité. Il a été proposé à 3 millions de yens (25.000 €) par Big Red Farm et a donné 78 produits qui ont 3ans aujourd’hui, dont 12 ont gagné. En plus de Win Mighty il a fourni le jumelé des Sapporo Nisai Stakes (Gr3) avec Black Hole et Satono Gold.

Un premier gagnant prometteur pour la française Haya Landa

La française Haya Landa (Lando) tient son premier gagnant. Son fils Nowhere Land (Deep Impact) s’est promené ce dimanche à Hanshin lors de ses débuts, dans un maiden sur 2.000m, associé à Christophe Lemaire. Depuis quelques semaines, il n’y a plus de courses pour inédits mais le poulain avait montré quelque chose le matin car il s’est aligné au départ en grandissime favori, à 0,7/1 dans un lot de 16 partants. Il ne les a même pas vus… Attentiste, Nowhere Land a déployé des belles foulées dans la ligne droite pour s’imposer, monté aux bras, par une longueur et demie, sur Narita Ares (Epiphaneia), un produit de la Sandor Boldogsag (Lawman) qui avait gagné en invaincue le Prix des Réservoirs (Gr3). Nowhere Land est un poulain qui peut monter au niveau black type : il a bouclé les derniers 600m en 35’’ et a mérité un speed rating de 88,8, ce qui est très bon pour un poulain inédit.

Maman avait fait exploser le Quinté de l’Arc. Haya Landa a eu une très bonne carrière pour la casaque d’Odette Fau, qui l’a aussi élevée. Elle a gagné une seule fois, mais, lors de sa quatrième sortie, elle avait décroché la quatrième place dans le Prix de Diane (Gr1). Haya Landa avait fait exploser le Quinté de l’Arc de Triomphe en 2012, qui n’avait pas enregistré de gagnant dans l’ordre et a payé 4.618,70 dans le désordre avec une autre quatrième place. Elle était à 150/1. Haya Landa a décroché plusieurs placés dans les Groupes, notamment la troisième dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1), à 5ans.

Elle est partie pour 400.000 €. En fin de carrière, Haya Landa a été proposée à la vente d’élevage Arqana en 2013. Les acheteurs sont restés un petit peu frileux pour son pedigree, mais Katsumi Yoshida n’a pas raté l’opportunité et a acheté la jument à l’amiable pour 400.000 €. Le pedigree n’était pas si mal que ça… La mère, Haya Samma (Pivotal), n’avait pas couru mais a donné ensuite la placée de Listed Haya of Fortune (Soldier of Fortune) et le solide Haya Kan (American Post), qui a décroché 241.000 € de gains (prime comprise). La deuxième mère d’Haya Landa, Singing Lark (Pampabird), est une propre sœur du gagnant du Prix de l’Arc de Triomphe Subotica et avait produit le placé des Craven Stakes (Gr3) Gin Jockey (Soviet Star). Les deux premiers produits d’Haya Landa n’ont pas gagné, mais Katsumi Yoshida avait déjà récupéré et multiplié son investissement car le bien nommé Pastis (Heart’s Cry) fut adjugé 115 millions de yen (969.000 €) lors de la vente de yearlings J.R.H.A. en 2016.