Allemagne : nein à la France, l’Angleterre et l’Irlande

International / 26.05.2020

Allemagne : nein à la France, l’Angleterre et l’Irlande

L’Allemagne a décidé de fermer ses courses aux chevaux entraînés en France, Angleterre et Irlande. Il ne s’agit pas d’une décision liée à des protocoles sanitaires mais d’un choix politique de Deutscher Galopp, la société-mère allemande, qui a diffusé un communiqué signé par le directeur des courses, Rudiger Schmanns. Les chevaux des autres pays auront droit de courir en Allemagne à partir de la réunion de vendredi à Dortmund (huit courses pour 24.500 € d’allocations au total) mais pour les Français, les Anglais et les Irlandais, c’est nein. Le communiqué affirme : « Depuis des années, les courses allemandes sont ouvertes aux chevaux entraînés à l’étranger. La France, l’Angleterre et l’Irlande ont à présent fermé presque toutes leurs courses. Nous sommes obligés de faire la même chose. Quand ces pays lèveront l’interdiction, nous suivrons en conséquence. »

Les conséquences directes sont les suivantes. Dimanche à Hoppegarten huit pouliches sont restées dans le Diana Trial (Gr2) pour 35.000 € d’allocations, alors que lundi à Cologne, dans les Mehl-Mulhens Rennen (Gr2), sept poulains, dont le grandissime favori, Rubaiyat (Areion), et trois autres pensionnaires de Henk Grewe, sont encore en lice pour se disputer 76.500 €. L’anglais Malotru (Casamento), qui devait faire le déplacement, sera donc obligé de rester chez lui.