Attention aux effets de la crise sur la prise en charge des chevaux réformés

Autres informations / 15.05.2020

Attention aux effets de la crise sur la prise en charge des chevaux réformés

Face à la crise sanitaire sans précédent et aux difficultés économiques qui en découlent déjà pour les professionnels de la filière, l’association Au-delà des pistes souhaite attirer l’attention de tous les acteurs sur les besoins accrus de soutien aux chevaux réformés.

La « deuxième vie » des chevaux de course est la responsabilité de tous ceux qui ont participé à leur première : éleveurs, propriétaires, entraîneurs, jockeys, agences de ventes, courtiers, vétérinaires, etc. Or les difficultés financières rencontrées par de nombreux propriétaires et entraîneurs, du fait de l’arrêt des courses pendant près de deux mois et de la baisse des allocations, risquent de conduire à une augmentation du nombre de chevaux réformés dans les mois à venir : chevaux sains et nets ou blessés, dont l’entourage fera le choix « d’arrêter les frais ».

Assumer la prise en charge de son cheval jusqu’à ce qu’il soit en mesure de démarrer un processus de reconversion est la manière la plus responsable d’assurer son bien-être à l’issue de sa carrière de courses. La transparence sur l’état de santé du cheval au moment du placement doit être le mot d’ordre afin qu’il puisse être dirigé vers la structure la plus appropriée et bénéficie d’une prise en charge adéquate.

Guide du placement avec Au-delà des pistes

  • Quels sont les avantages d’un placement avec ADDP ?

En s’adressant à ADDP pour le placement de son cheval réformé, le propriétaire s’assure :

- que son cheval bénéficiera d’une reconversion effectuée par des cavaliers spécialisés, qui veilleront à ce qu’il soit ensuite acheté par un(e) cavalier(e) disposant du niveau d’équitation et des moyens financiers nécessaires à l’entretien d’un pur-sang réformé ;

- que le cheval ne pourra pas recourir, ni être abattu ni destiné à la consommation humaine. Cette procédure, qui coûte habituellement 116 € par cheval auprès de France Galop, est effectuée pour la somme de 50 € par l’intermédiaire d’ADDP. ADDP se charge également du renouvellement de la carte d’immatriculation auprès de l’IFCE, déchargeant ainsi l’ancien propriétaire de toute responsabilité future.

- Dans le cas d’un cheval qui aurait encore besoin de quelques semaines de convalescence (pas plus de deux mois), ADDP accompagne la structure d’accueil en lui accordant une aide financière de 300 € qui résulte du partenariat avec France Galop.

- La traçabilité est assurée. En effet, à l’issue de son processus de reconversion, le cheval est revendu pour une somme modeste, moyennant un contrat qui impose notamment à l’acheteur de donner des nouvelles à la structure au minimum une fois par an et de l’informer en cas de revente.

  • Comment placer votre cheval avec ADDP ?

- Contactez Julie Degand, responsable des placements et du référencent ADDP (07.71.67.71.17 / julie.degand@audeladespistes.fr).

- Transmettez toutes les informations qui permettront de trouver le placement le plus adapté : nom, photos, historique vétérinaire et, en cas de blessure : rapport vétérinaire comportant un pronostic, clichés radiographiques ou échographiques le cas échéant.

- Dès qu’une solution de placement a été trouvée, un certificat de cession vous est envoyé, que vous devez retourner signé et accompagné de la carte d’immatriculation endossée (sauf pour les cartes dématérialisées).

- Un montant de 50 € vous est facturé pour couvrir la procédure administrative de transfert de propriété et de restriction d’exploitation.

- Au-delà des pistes organise le transport à destination de la structure d’accueil. Dans le cas d’un cheval sain et net, les frais sont à la charge de la structure. Dans le cas d’un cheval convalescent, ils sont à votre charge.