Baisse des allocations : LeTrot et France Galop à égalité… mais pas dans le même timing

Autres informations / 02.05.2020

Baisse des allocations : LeTrot et France Galop à égalité… mais pas dans le même timing

Baisse des allocations : LeTrot et France Galop à égalité… mais pas dans le même timing

Comme beaucoup d’informations circulent, donnant lieu à des analyses parfois contradictoires et parfois fausses, nous avons essayé de décortiquer les approches respectives du trot et du galop en matière de baisse des allocations. L’exercice méritera d’être affiné en cours d’année, car certaines choses peuvent encore changer (et on ne parle même pas du risque de reconfinement…).

Voici le tableau que nous avons reconstitué, avec l’aide des deux sociétés mères qui nous ont envoyé leurs éléments respectifs :

Encouragements (arrondis, en M€) 2017 2018 2019 2020 Évol. 2017/2020

France Galop (avec impact Covid à date) 279 258 256 183 -34 %

LeTrot (avec impact Covid à date) 297 288 254 202 -32 %

Ce que l’on voit, c’est que LeTrot et France Galop ont choisi des trajectoires différentes… mais qui mènent, à peu de choses près, au même résultat sur la période 2017-2020 : une baisse des encouragements très proche en taux (32 % vs 34 %), et quasiment identique en valeur absolue (95 M€ vs 96 M€).

Quand on analyse les chiffres en détail, on se rend compte qu’en 2017, LeTrot servait 18 M€ d’encouragements de plus que France Galop. En 2018, France Galop baisse ses allocations plus fortement que LeTrot, et l’écart grandit donc (30 M€).

En 2019, LeTrot prend acte de la contraction du chiffre d’affaires du PMU et implémente ce retrait dans ses allocations : cela se traduit par une baisse de 34 M€. De ce fait, LeTrot et France Galop se retrouvent à peu près à égalité (2 M€ de plus pour le galop, à 256 M€).

La suite (2020), c’est l’impact Covid. Comme depuis 2017, les stratégies sont différentes. France Galop baisse de 73 M€ (-29 %) ; LeTrot de 52 M€ (-20 %).

En résumé, pour la période 2017-2020, LeTrot a baissé ses encouragements de 95 M€ (-32 %) et France Galop de 96 M€ (-34 %). Rappelons qu’il existe, en France, un peu moins de 10.000 chevaux de galop actifs, et environ 17.500 au trot. De même, les 202 M€ d’allocations sont répartis sur environ 11.200 courses au trot (données 2018) et 183 M€ pour un peu moins de 7.000 épreuves au galop (plat et obstacle, données 2019). LeTrot organise 1,5 fois plus de courses et distribue 1,1 fois plus d’allocations.