L’hommage de François Forcioli-Conti à Bernard Ferrand

Courses / 10.05.2020

L’hommage de François Forcioli-Conti à Bernard Ferrand

« S’il est un homme dont le nom est inséparable de la fonction qu’il exerçât c’est indiscutablement Bernard Ferrand. Président, il l’était jusqu’au bout des ongles : initiateur, maître d’œuvre, animateur, autoritaire.

Son nom reste attaché d’abord à l’hippodrome de Vichy. Sa "Grande Semaine" en faisait l’hippodrome de la France. En donnant son extraordinaire dimension aux courses de Vichy, Bernard Ferrand a su développer un événement aux dimensions du pays.

Par son sens de l’organisation, de la communication, son énergie mise au service de ce à quoi il croyait, par son autorité naturelle, par sa capacité à convaincre et à bousculer les obstacles, il a réussi à rassembler sur les bords de l’Allier tout ce que l’hippisme comptait de talents et de responsables.

Il a compris avant bien d’autres que les courses sont une fête sportive qui ne prend tout son éclat que dans un écrin de distractions culturelles sportives ou gastronomiques et que ce n’était pas déchoir que d’y rechercher la gaieté

Lorsqu’avec le soutien de Louis Romanet et de la société-mère, nous avons, sur un concept de Georges Camprubi, jeté les bases du Défi du Galop, Bernard Ferrand en a immédiatement saisi l’intérêt et toutes les potentialités. Il a très largement contribué à lui donner la dimension qui en fait le premier challenge international des courses au galop.

Ce sont ces mêmes qualités qu’il mit au service du Syndicat des éleveurs qu’il présida de longues années durant.

Le souvenir du président Bernard Ferrand ne saurait omettre celui de sa dignité face à la médisance des médiocres et de son énergie hors du commun dans son combat contre la maladie.

Le monde des courses perd avec le président Ferrand l’un de ses grands promoteurs. »

Obsèques de Bernard Ferrand

Du fait du contexte particulier lié au Covid-19, la messe de funérailles de Bernard Ferrand aura lieu le mardi 12 mai à 16 h 30, dans l’intimité familiale, en la chapelle du château de Vassy. Une messe de requiem sera dite à Paris dès que possible, permettant de réunir tous ceux qui l’ont connu.