Le mot de la fin - Rareté

Le Mot de la Fin / 25.05.2020

Le mot de la fin - Rareté

Sachant qu’un produit de Deep Impact se vend en moyenne 1 million d’euros lors de la vente de sélection de la Japan Racing Horse Association (J.R.H.A.) depuis 2014… Alors combien vont valoir les derniers Deep Impact à passer en vente publique au Japon ? Nous aurons la réponse le lundi 13 juillet, à l’issue de la première journée de l’édition 2020 de cette vente, consacrée aux yearlings.

Pour les propriétaires japonais, ce sera la dernière occasion d’acheter lors des ventes locales un yearling par l’étalon star, disparu en juillet 2019. Ils sont treize yearlings par Deep Impact à être présentés, dont des produits de Camprock (Myboycharlie), d’Absolute Lady (Galileo), la mère de La Cressonnière ** (Le Havre), ou encore d’Euro Charline (Myboycharlie). Deep Impact n’a que deux foals déclarés au Japon en 2020 : il a sailli 24 juments, principalement des poulinières étrangères, avant d’être arrêté. Rareté aussi avec 11 yearlings appartenant à la dernière production de l’autre monstre sacré de l’élevage japonais, l’étalon King Kamehameha, mis à la retraite en début d’année 2019 et disparu quelques mois plus tard. Il a 75 produits nés en 2019.

La rareté, c’est aussi la jumenterie et celle présente au Japon est exceptionnelle. Les juments françaises ou entraînées en France sont bien présentes dans l’ensemble du catalogue. On retrouve des noms familiers comme Nova Hawk (Hawk Wing), Queen Bee (Le Havre), Lady Deauville (Fasliyev), Eleuthera (Spirit One), Orion Moon (Manduro), Barancella (Acatenango), Mambia (Aldebaran)… Pour voir le catalogue, cliquez ici.