Les possibilités et opportunités en période inédite

Autres informations / 02.05.2020

Les possibilités et opportunités en période inédite

Les possibilités et opportunités en période inédite

Par Philippe et Alexandre Desbois, turfistes et propriétaires au trot et au galop

« Nous y voyons désormais plus clair, après l’allocution du Premier ministre sur le déconfinement. Mais aussi grâce aux différents échanges des dirigeants de la filière avec les représentants de l’État. La reprise des courses devrait avoir lieu le 11 mai prochain, réjouissant tous les passionnés dont nous sommes. Notre famille va aux courses depuis quatre générations… Nous savons désormais que, pour ne pas transmettre le virus, nous devons adopter les gestes barrière, tout particulièrement le port du masque, le lavage des mains et la distanciation physique.

D’autre part, nous avons eu à nouveau la confirmation que les courses sans les parieurs ne peuvent pas vivre : aide-toi et le ciel t’aidera ! Si 90 % des enjeux sont générés dans les points de vente dits "en dur", il va de la survie des courses et des socioprofessionnels de rouvrir physiquement ces Bars/Pmu dès le 11 mai, afin de relancer la prise de paris. Nous imaginons que Cyrille Linette et ses équipes travaillent d’arrache-pied actuellement, mais aucune information ne circule !

Voici donc quelques suggestions de reprise pour booster le chiffre d’affaires du PMU :

Que les patrons puissent rouvrir leur établissement pour uniquement prendre les paris et mettre à disposition des parieurs les bornes interactives, en respectant les consignes sanitaires avec l’interdiction de s’asseoir. Pour rappel, les Bars-Tabac sont toujours autorisés à vendre des tickets de la FDJ ! Pourquoi les PMU n’auraient-ils pas le droit d’enregistrer les tickets de jeux ?

Que les bornes dédiées aux hippodromes, inactives actuellement, soient placées dans les PMU qui en manquent, et pourquoi pas dans d’autres lieux publics surveillés…

Que l’on sollicite les guichetiers des hippodromes et même certains salariés du PMU pour être présents dans ces établissements pour aider à la manipulation de ces machines et initier les clients à la nouvelle appli sur smartphone.

Que la plateforme téléphonique soit renforcée.

Que les prises de paris internet sur les courses PMH soient généralisées.

Qu’au Quinté+ le rapport 4/5 soit réintégré, les bonus supprimés et le rapport "désordre" valorisé. Pensez aux nombreux turfistes assidus qui, après avoir passé beaucoup de temps à faire leur papier, sont privés d’un gros rapport "ordre" après photo entre le troisième et quatrième par exemple… Déçus et lassés, ils se sont déjà dirigés vers le Pick 5 plus facile et moins cher.

Parallèlement le PMU doit mettre en place un plan média hors du commun (TV, Radio, réseaux sociaux, emailing) pour séduire et attirer notamment les joueurs de Live Betting (foot, tennis, casinos…). Beaucoup de joueurs habitués des paris sportifs sont partis au "Poker", seul jeu restant en activité. Ces derniers se retrouvant sans offre pendant ces quatre prochains mois, avec, quelle chance, la possibilité de regarder leurs paris hippiques en direct sur Equidia et en famille.

D’autre part, la communication concernant les enjeux sur internet est primordiale, il n’est pas normal que cette part de chiffre d’affaires du PMU stagne entre 10 % et 15 % depuis des années. Les équipes dirigeantes du Trot et de France Galop sont à féliciter pour leurs démarches ayant théoriquement abouti à la reprise des courses. Il faut maintenant profiter de cette période unique pour innover et réagir VITE afin de faire perdurer notre merveilleuse passion. »