Où courir le Grand Steeple ? L’avis des pros

Courses / 20.05.2020

Où courir le Grand Steeple ? L’avis des pros

Nous leur avons posé une question simple : « Si ce n’est à Auteuil, où courir le Grand Steeple ? » Voici les réponses de plusieurs professionnels…

Nicolas de Lageneste : « Faisons confiance au Conseil de l’obstacle »

 

« Je suis partagé et je tiens à faire confiance aux services de France Galop et aux membres du Conseil de l’obstacle qui se réunissent ce mercredi soir, pour qu'ils prennent la bonne décision, que nous validerons ou aménagerons vendredi avec le Conseil d'administration. Plusieurs options sont possibles, plusieurs amorces de réflexions ont été émises, pour le programme à court et à long terme.

L'option de Pau est très intéressante, l'hippodrome pouvant proposer une piste sélective, irréprochable et en bel état actuellement avec un potentiel d'infrastructures de qualité. Mais il pourrait y avoir plus de risques dus à la chaleur et à la déficience d’air par rapport à un hippodrome littoral. Pour un éventuel Grand Steeple à Pau, il faudrait faire trois fois le tour, en alternant intérieur et extérieur. Une proposition de parcours doit être formulée par la Société du Béarn. Le transport est plus compliqué pour certains mais n'a rien d'insurmontable.

Une autre option séduisante serait de modifier un peu plus en profondeur le programme en déplaçant la grande épreuve à l'automne pour prendre moins de risques avec les chevaux et retrouver de l'aura autour de cette épreuve mythique, lors d'une période sans huis-clos. Des réflexions et débats auront donc lieu. Il sera très difficile de concilier tous les avis. En tant que professionnels, nous nous adapterons, comme à chaque fois. Tous les chevaux sont différents, ils ont chacun leurs aptitudes et leurs préférences. Mais un champion reste un champion, où que ce soit... Faisons confiance au Conseil de l'obstacle et à ses compétences. On peut aussi avoir un (petit) peu d'espoir pour un aménagement des zones rouges en vert à partir du 2 juin qui permettrait de retrouver aussitôt le chemin d'Auteuil...»

Gabriel Leenders : « Pourquoi ne pas le repousser à l’automne ? »

« Tout d’abord, dans l’immédiat, je pense qu’il est plus raisonnable d’attendre : il y a toujours un espoir que Paris passe en zone verte. Je pense que transférer le Grand Steeple-Chase de Paris ou la Grande Course de Haies d’Auteuil sur un autre hippodrome pourrait être dangereux : on parle de "vieux" chevaux, qui sont mécanisés à Auteuil et ce serait compliqué de les emmener sur des hippodromes où ils ne le sont pas. Pour les jeunes chevaux, c’est différent. Le profil d’Auteuil est particulier : j’ai du mal à voir des chevaux d’Auteuil sur des pistes comme Pau, Craon ou Clairefontaine, que ce soit en steeple ou en haies. Je n’imagine pas une crack comme L’Autonomie ailleurs qu’à Auteuil. Si on ne peut pas courir le Grand Steeple à Auteuil au printemps, alors pourquoi ne pas plutôt le repousser de deux ou trois mois, en octobre ou novembre, à Auteuil, tout en gardant le Prix La Haye Jousselin : c’est compatible. Les Anglais courent un Grand Steeple tous les mois, entre Cheltenham, Kempton et autres. La situation est particulière, il faut s’adapter. »

François Nicolle : « Un crime de lèse-majesté de déplacer les Grs1 »

« Ce serait une connerie que de changer d’hippodrome les Grs1. Pau, Craon ou Clairefontaine, ce sont des hippodromes de spécialistes et les très bons chevaux d’Auteuil peuvent y être battus. Il est hors de question pour moi de massacrer ou de prostituer des chevaux comme Bipolaire ou L’Autonomie sur des pistes comme Pau ou autres. On voit tous les hivers que Pau est un hippodrome de spécialistes : à Auteuil, ils n’ont pas les mêmes résultats. J’y ai eu un cheval comme Alex de Larredya battu dans la préparatoire à la Grande Course de Haies de Pau par Chop Shoot, un cheval de handicap ! Courir des très bons chevaux d’Auteuil sur une autre piste est le meilleur moyen de les casser : les chevaux d’Auteuil sont programmés pour Auteuil. Alors le Grand Steeple et les Grs1 doivent rester à Auteuil, à l’automne s’il le faut. Ce serait un crime de lèse-majesté que de déplacer ces courses. Je le dis : si vous déplacez le Grand Steeple à Pau, par exemple, alors je ne cours pas Bipolaire mais Shakapon ! J’aurai des chevaux à courir dans ces courses, mais certainement pas les cracks. Courir le Grand Steeple sur un autre hippodrome qu’Auteuil, c’est comme si on disputait la Coupe du monde à Saint-Augustin !

Je suis très en colère et tout retourné et je veux savoir d’où vient cette décision : qui est celui qui a appelé le ministre de l’Intérieur pour se plaindre des courses en zone rouge ? Cette personne-là doit rendre des comptes ! Pourquoi les courses à huis-clos dérangent-elles quand tous mes gars m’ont dit que ce week-end, autour d’Auteuil, tout le monde était rassemblé dans le bois de Boulogne pour pique-niquer et bronzer sans respect des précautions sanitaires ? France Galop, ainsi que les entraîneurs, ont mis en place des protocoles très stricts, il n’y a pas un cas de coronavirus ! Cela n’a aucun sens. Je veux savoir d’où cela vient ! »

Félix de Giles : « Tous les Grs1 ne devraient pas se courir à Auteuil »

« Cela ne me dérange pas vraiment si nous devons courir le Grand Steeple-Chase de Paris autre part qu’à Auteuil. Par exemple, Ebonite est une jument polyvalente, elle vient de gagner dans un terrain bon souple, donc cela ne sera pas un problème si nous sommes amenés à courir ailleurs. D’ailleurs, globalement, pour le sport, je trouve qu’il est dommage de courir tous les Gsr1 à Auteuil car je pense que de très grands chevaux pourraient pleinement se révéler dans des Grs1 sur d’autres hippodromes. Il serait logique d’avoir des options pour ceux qui ne sont pas faits pour Auteuil. À l’avenir, avoir un Gr1 à Compiègne ou à Pau l’hiver serait un plus pour les éleveurs, mais aussi pour le papier des chevaux s’ils sont vendus à l’étranger. »

Emmanuel Clayeux : « Le Grand Steeple, c’est à Paris ou pas du tout ! »

« Personnellement, je préférerais que le Grand Steeple soit couru à Auteuil à l’automne. Pour moi, la question de le courir ailleurs ne se pose même pas. Je n’étais déjà pas très chaud pour courir l’épreuve le 7 juin, à cause de la chaleur… Un Grand Steeple-Chase de Paris, ça se court à Paris ou pas du tout ! Ailleurs, les données vont être faussées. À Pau, on va retrouver des spécialistes de Pau… Que les prix de séries soient déplacés à Pau, d’accord, mais pas les Groupes ! »

Marcel Rolland : « Si c’est à Pau, nous n’irons pas »

« Si le Grand Steeple est déplacé à Pau le 7 juin, Crystal Beach ** (Network) ne courra pas. Premièrement, le cheval n’a jamais couru là-bas ; deuxièmement, je crains beaucoup la chaleur. Nous n’allons pas prendre le risque qu’il ait un problème de jambe. J’espère que l’Ȋle-de-France passera en zone verte le 2 juin, comme certains médias l’ont annoncé, pour qu’on puisse courir à Auteuil le 7. Sinon, pourquoi ne pas le reporter à l’automne ? Franchement, je préférerais cela plutôt que de courir mon cheval à Pau. »

Isabelle Pacault : « Pau ou rien du tout ! »

« Pour moi, c’est Pau ou rien du tout ! C’est embêtant de reporter le Grand Steeple à l’automne, car il y a des chevaux de printemps et des chevaux d’automne… Si le Grand Steeple ne se court pas à Pau, Carriacou ne prendra pas part à l’épreuve. »

Morgan Regairaz : « Pau ou Clairefontaine »

« D’après moi, il n’y a que deux hippodromes qui seraient capables d’accueillir le Grand Steeple-Chase de Paris : Pau et Clairefontaine. Pour l’instant je n’ai pas de monte dans la course mais je pense que ces deux hippodromes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Clairefontaine est un champ de courses plutôt coulant, tandis qu’à Pau, il y a des gros obstacles. C’est donc plus sélectif au niveau des sauts. Par rapport au parcours, je pencherais plus pour Pau, mais le problème c’est que nous pouvons tomber sur une journée avec des températures très chaudes alors que Clairefontaine est en bord de mer et qu’il y a toujours de l’air. L’un est un meeting d’été, l’autre un meeting d’hiver et ce n’est pas pour rien. Il faudrait faire un vote avec les entraîneurs et propriétaires qui ont des partants dans cette épreuve pour savoir où courir. Je ne suis pas certain que reporter la course à l’automne soit une bonne idée. Le Grand Steeple-Chase de Paris est une épreuve qui se prépare et l’automne passe vite. De plus, cela me semble impossible de courir cette course quelques semaines avant ou après la Haye Jousselin. Nous avons besoin de courir maintenant, pour faire rentrer l’argent qui nous a manqué lors du confinement. Nous ne pouvons pas nous permettre de reporter ces grosses réunions-là. »