Prix du Vivarais (Haies) : Le jumelé du Grandak, trois ans après

Courses / 30.05.2020

Prix du Vivarais (Haies) : Le jumelé du Grandak, trois ans après

Prix du Vivarais (Haies)

Le jumelé du Grandak, trois ans après

Dans le Prix Grandak 2017, Ajas (No Risk at All) avait devancé l’imposant Spirit Sun (Zambezi Sun). Trois ans plus tard, les duettistes ont fait le jumelé du Prix du Vivarais. Le représentant d’Ulf Sjoberg a bénéficié d’une course très rythmée comme il les aime et il n’a pas eu besoin d’aller devant. Il a galopé en cinquième position, sautant bien. Dans le tournant final, Ajas a pris les commandes. Attaqué par Spirit Sun, qui est venu très vite entre les deux dernières haies, le pensionnaire de David Cottin est reparti sur le plat pour l’emporter avec autorité. Spirit Sun est à créditer d’une excellente rentrée, lui qui n’avait plus été revu depuis sa chute dans le Grand Steeple. Le sauteur du haras de Beauvoir a patienté dans la seconde moitié du peloton, avant de refaire du terrain au bout de la ligne d’en face. Il s’est rapproché sans effort dans le tournant final et a fait un bon bout sur le plat. Le régulier Rock the Race (Whipper) a terminé troisième, après avoir été toujours pointé parmi les premiers.

Le frère d’une gagnante. Élevé par son propriétaire, Ulf Sjoberg, Ajas est un fils de No Risk at All, étalon au haras de Montaigu, et de Seraglio (Singspiel), une jument inédite. Elle a donné Goddess Freja (Kapgarde), lauréate sur les haies de Pau pour le même entourage. Deuxième mère d’Ajas, Dream Quest (Rainbow Quest) a terminé deuxième du Prix Joubert (L). Il s’agit de la famille de Struggler (Night Shift), multiple placé de Groupes sur le sprint.

Take Risks

My Risk

Miss Pat

No Risk at All

Simply Great

Newness

Néoménie

AJAS (H6)

In the Wings

Singspiel

Glorious Song

Seraglio

Rainbow Quest

Dream Quest

Dreamawhile