Propriétaires aux courses : il va falloir être patient

Autres informations / 30.05.2020

Propriétaires aux courses : il va falloir être patient

Propriétaires aux courses : il va falloir être patient

Au lendemain du discours d’Édouard Philippe, annonçant l’assouplissement des mesures en vigueur à partir du 2 juin au regard d’une situation sanitaire en amélioration, les sociétés mères ont pris contact avec le ministère de l’Agriculture. Le but était de pouvoir assouplir également le cahier des charges d’organisation des courses, et de permettre ainsi aux propriétaires, notamment, de venir voir courir leurs chevaux. La réponse du ministère ne va pas dans ce sens, comme nous l’explique Édouard de Rothschild : « Nous espérions pouvoir faire évoluer le cahier des charges pour revenir à un huis clos non renforcé, comme c’était le cas début mars, et permettre ainsi aux entourages de partants d’assister aux courses. La réponse du ministère de l’Agriculture est négative. Faire changer un décret une fois qu’il a été rédigé est une procédure longue et compliquée, et le ministère de la Santé, qui chapeaute ce genre de décisions, est très protocolaire et pas flexible du tout. Nous continuons malgré tout à nous battre et restons dans un dialogue itératif avec la tutelle. Nous sommes conscients du crève-cœur que représente l’interdiction d’aller aux courses quand on a un partant… L’autre question, c’est de savoir si, à partir du 22 juin, nous pourrons accueillir autant de public que nous le souhaitons. Là aussi, nous continuons à monter au créneau et ne baissons pas les bras. »