The Summit, le cocktail magique

Courses / 30.05.2020

The Summit, le cocktail magique

The Summit, le cocktail magique

La casaque de Jacques Cygler a connu une réussite toute particulière avec les chevaux acquis par Paul Nataf et entraînés par Henri-Alex Pantall, de Cheikeljack (Prix Djebel, Gr3), en passant par la future championne Sisterchalie (Prix Penelope, Gr3, deuxième du Diane), We Go (troisième du Prix de Cabourg, Gr3)… et aujourd’hui The Summit (Wootton Bassett), qui porte le nom (notamment) d’un célèbre cocktail à base de cognac.

Ce qui plaide en sa faveur. Le palmarès du Prix de Fontainebleau (Gr3) est prestigieux. Quatre de ses cinq derniers lauréats sont montés sur le podium d’un classique sur le mile, qu’il soit anglais ou français : Persian King (gagnant de la Poule d’Essai des Poulains, Gr1), Brametot (gagnant de la Poule d’Essai des Poulains), Dicton (troisième de la Poule d’Essai des Poulains) et Territories (deuxième des 2.000 Guinées, Gr1).

Le gagnant de l’édition 2020, The Summit, va tenter d’apporter un troisième succès classique à Henri-Alex Pantall, et le premier avec les mâles. Pour les bookmakers, il est le quatrième favori. Deuxième meilleur élément du lot selon le handicapeur de France Galop, il n’est devancé dans cet ante-post betting que par deux chevaux qu’il vient de battre : Écrivain (Lope de Vega) et Victor Ludorum (Shamardal), et par Alson (Areion), qui fera sa rentrée directement au niveau classique, ce qui n’a rien d’évident. Ce samedi, Henri-Alex Pantall nous a expliqué : « Dans le Prix de Fontainebleau, il a fait une belle course. On a pu penser qu’il avait gagné car il était allé devant et il avait démarré au bon moment. Mais je pense que c’est plus que cela. Il a prouvé qu’il avait de la qualité et il a battu les deux chevaux en vue. Et dès l’entrée de la ligne droite, on pouvait être assez confiant sur sa capacité à gagner. Il a terminé avec quelques ressources. »

L’avenir. La plupart des bons produits de Wootton Bassett (d’Almanzor à Waltham…) ont nettement progressé de 2 à 3ans. Et c’est aussi le cas de The Summit. Lauréat de son maiden à Lyon, il s’était classé troisième du Prix de Condé (Gr3) et cinquième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Proche deuxième du Prix Omnium II (L) pour sa rentrée, il a gagné en employant une tactique totalement différente dans le Prix de Fontainebleau, c’est-à-dire en allant devant… Ce lundi, il sera associé à Olivier Peslier, double lauréat de la Poule, qui n’a pas peur d’aller devant lorsque c’est nécessaire ! Même si la famille a surtout brillé par sa vitesse, on peut penser que The Summit est capable d’aller sur plus long à l’avenir. Il a bien fait les 1.800m du Prix de Condé en terrain souple à 2ans et sa mère est par le vecteur de tenue Acantenango (Surumu).