UN VERT DE ROUGE !

Institution / Ventes / 19.05.2020

UN VERT DE ROUGE !

La nouvelle de l’interdiction des courses en zone rouge (et donc à Paris, notamment) est tombée brutalement en fin d’après-midi, ce mardi. La décision émane du ministère de l’Intérieur, à qui l’Élysée et Matignon avaient quelque peu forcé la main pour que les courses soient autorisées à se dérouler le 11 mai, alors que ce n’était pas le plan initial.

Si l’on veut voir le verre à moitié plein, on se dira – ce qui est parfaitement vrai – que les courses ont l’immense chance d’être le seul sport/événement à avoir le droit de continuer en ce moment. Et dans ce cas, peu importe que ça soit à Paris ou ailleurs… En regardant le verre à moitié vide, il apparaît que le déplacement des épreuves va être particulièrement problématique pour l’obstacle.

Mais quoi qu’il en soit, une fois de plus, comme souvent depuis le début de la crise, nous subissons des décisions politiques et sanitaires contre lesquelles il est difficile de lutter. Heureusement qu’il y a eu le contre-exemple de la semaine dernière, qui nous a offert le privilège de pouvoir relancer la machine dès le 11 mai, parce que notre cause avait été très bien plaidée au plus haut niveau de l’État !

Les courses limitées aux zones vertes

Après avoir obtenu l’autorisation de reprendre les courses le lundi 11 mai, les sociétés-mères ont appris dans la journée qu’un décret gouvernemental précisant les modalités d’ouverture des hippodromes serait publié dans les tout prochains jours. Celui-ci devrait préciser que l’activité des courses hippiques est bien assurée dans les départements situés en zone verte, mais pas dans ceux localisés en zone rouge. Les régions en zone rouge sont l’Île-de-France, les Hauts-de-France, le Grand-Est et la Bourgogne-Franche-Comté.

Si la reprise des courses se trouve renforcée par ce décret à paraître, les sociétés-mères et la Fédération nationale des courses hippiques regrettent vivement que les hippodromes situés dans les zones rouges ne puissent pas fonctionner comme c’est le cas depuis le 11 mai. Le protocole du huis-clos renforcé et toutes les mesures sanitaires ont par ailleurs été scrupuleusement respectés depuis la reprise des compétitions le 11 mai. Des contrôles réguliers ont été effectués et ils n’ont révélé aucun problème.

Les sociétés-mères prennent toutefois acte de cette décision qui encadre les conditions de la reprise des courses hippiques et appliqueront ces nouvelles directives dès jeudi. Certaines préfectures comme Paris ont déjà anticipé la publication du décret en notifiant ce mardi matin à France Galop et LeTrot l’interdiction d’ouvrir leurs hippodromes.

Les équipes travaillent sur des plans de réaménagement du calendrier de mai et de juin et annonceront dans les plus brefs délais où se disputeront les réunions qui étaient prévues en zone rouge. Ce calendrier sera susceptible d’évoluer dès qu’un département rouge passe en vert.

Les déplacements des réunions situées en zone rouge du 21 au 24 mai

En raison de la prochaine publication du décret gouvernemental limitant l’ouverture des hippodromes à ceux situés en zone verte, France Galop a modifié le calendrier et le programme des jours à venir.

Jeudi 21 mai, la réunion de ParisLongchamp est transférée à Deauville. Le même jour, la réunion P.M.H. de Strasbourg sera reportée à une date ultérieure qui sera prochainement communiquée.

Vendredi 22 mai, la réunion de Fontainebleau (plat) est transférée à Vichy.

Le même jour, la réunion de Compiègne (obstacle) est transférée à Dieppe.

Dimanche 24 mai, la réunion de ParisLongchamp est transférée à Deauville.