B-Up Osarus : une première pleine d'espoirs

Institution / Ventes / 28.05.2020

B-Up Osarus : une première pleine d'espoirs

Cette breeze up Osarus s’est déroulée dans un contexte très anxiogène : première vente post-confinement en Europe et première vente 100 % digitale. On pouvait craindre le pire mais, fort heureusement, il a été évité : la moitié des chevaux ont été vendus et le prix moyen ne baisse "que" de 24 %. Il est donc possible de vendre, malgré le Coronavirus, et cela donne de l’espoir pour toutes les ventes à venir en Europe cette année. Cette note d’optimisme ne saurait cependant occulter la baisse de 50 % du chiffre d’affaires, dans un marché dont la sélectivité s’est encore accrue par le contexte économique, mais aussi certainement par ce nouveau format.

Emmanuel Viaud dirige Osarus et il nous a confié : « Sur le plan technique, pour une première avec ce format 100 % en ligne, la vente s’est bien passée. Environ 400 personnes ont suivi les opérations sur internet et il y a eu plusieurs belles batailles d’enchères. Certains sujets ont atteint des valeurs intéressantes. Le contexte particulier, qui change vraiment par rapport à une vente habituelle, favorise les vendeurs les plus établis, ceux qui sont dans le circuit depuis longtemps ainsi que les chevaux dont le dossier vétérinaire et les pedigrees sont les plus évidents. Mais une heure après la fin de la vacation, c’est un sentiment positif qui domine. Nous recevons des messages positifs de vendeurs et d’acheteurs. Tout le monde veut aller de l’avant. »

Les faits marquants

M’BAYE NIANG REMPORTE LE MATCH

#30      M        Intello & Galaxie des Sables, par Marchand de Sable     58.000 €

            Acheteur : MAB Agency

            Vendeur : Écurie Yann Creff

            Éleveur : Scea Hamel Stud

            Vendeur : Haras d’Haspel

Marc-Antoine Berghgracht l’a emporté à 58.000 € pour le lot 30, un fils d’Intello (haras du Quesnay), et de Galaxie des Sables (Marchand de Sable). Elle a été une bonne jument de course, précoce car gagnante pour ses débuts, au mois de juillet de ses 2ans, à Chantilly. Elle a battu une certaine Vadapolina (Trempolino) dans le Prix de la Sorbonne (B) et avait conclu sa saison par une deuxième place dans le Prix des Sablonnets (L). Galaxie des Sables n’a pas réussi à gagner son black type mais elle a conclu sa carrière avec 136.541 € de gains (primes comprises) avant de donner Galaxe (High Chaparral), deuxième du Prix des Lilas et troisième du Prix de la Cochère (Ls). La troisième mère, Kruguy (Blushing Groom), a pris la deuxième place du Prix de Royallieu (Gr2, à l’époque) et du Prix Minerve (Gr3).

Quatre lots pour "MAB". Marc-Antoine Berghgracht a acheté en tout quatre lots lors de cette vente, étant top-acheteur. Deux lots ont été achetés avec le haras de la Gousserie (lots 43 bis et 46, 18.500 € au total). Et deux, dont ce poulain par Intello, pour le footballeur M’Baye Niang, pour un total de 92.000 €. M’Baye Niang a vu ses couleurs – celles de son club du Stade rennais, même si les rumeurs évoquent un transfert vers l’Olympique de Marseille – s’imposer pour la première fois le 23 mai dernier, à Salon-de-Provence. Marc-Antoine Berghgracht nous a dit : « Les quatre chevaux que j’ai achetés vont partir à Marseille chez Frédéric Rossi. Le poulain par Intello était l’un de mes coups de cœur, j’ai été battu sur d’autres. M’Baye Niang est un jeune propriétaire et est un vrai passionné de courses. Il faut plutôt l’arrêter sur les enchères ! Il a décroché sa première victoire récemment et adore les chevaux. »

Sur le format de la vente, Marc-Antoine Berghgracht nous a dit : « Il faut dire bravo à Osarus pour avoir trouvé cette solution, étant donné le contexte. J’ai vu pas mal de chevaux au moment du déconfinement : il n’était pas envisageable pour moi d’acheter uniquement sur un film et sur des photos. La vente s’est plutôt bien passée, même si j’ai eu un petit couac sur un cheval que je pensais avoir obtenu, mais il y avait en fait une autre enchère. Il faut féliciter Osarus pour cette innovation, même si, personnellement, je préfèrerais que cela ne se refasse pas et que nous revenions aux ventes ! »

JEAN-CLAUDE ROUGET S’OFFRE LA SŒUR DE MY LOVE’S PASSION

#5        F         Prince Gibraltar & Amber Two, par Cadeaux Généreux          50.000 €

            Acheteur : Jean-Claude Rouget

            Vendeur : Écurie Prévost Baratte

            Éleveur : Patrick Chedeville

            Vendeur : Haras d’Haspel

Jean-Claude Rouget a eu le dernier mot à 50.000 € pour ce lot 5. Il connaît bien le père, Prince Gibraltar (haras de Montaigu), qu’il a entraîné. Et cette pouliche est une fille d’Amber Two (Cadeaux Généreux), laquelle est la mère de My Love’s Passion (Elvstroem), candidate à l'Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) lundi prochain ! Ce sera un test sur le mile pour My Love’s Passion, laquelle a pris la deuxième place du Prix Robert Papin (Gr2) à 2ans et reste sur une troisième place dans le Prix Texanita (Gr3). My Love’s Passion avait été achetée 10.000 € yearling à Arqana. La deuxième mère, Protectorate (Hector Protector), a pris la deuxième place des Prestige Stakes (Gr3). La troisième mère, Possessive Lady (Dara Monarch), a gagné deux courses et a donné Morini (Unfuwain), deuxième d’un Prix Panacée (L).

UNE ELUSIVE CITY COUP DE CŒUR

#70      F         Elusive City & Shortfin, par Exceed and Excel   43.000 €

            Acheteur : Mandore International Agency/ Ecurie Vivaldi

            Vendeur : Écurie Prévost Baratte

            Eleveur : Haras de Saint-Julien

Nicolas de Watrigant a signé un bon virtuel à 43.000 €, en association avec l’écurie Vivaldi, pour ce lot 70, une fille d’Elusive City (haras d’Étreham) et de Shortfin (Exceed and Excel) élevée par le haras de Saint-Julien. Il s’agit d’une famille Juddmonte : Shortfin, élevée par l’entité du prince Khalid Abdullah, n’a pas couru mais est issue de Bimini (Sadler’s Wells), laquelle est une propre sœur de Beat Hollow, lauréat du Juddmonte Grand Prix de Paris, de l’Arlington Million, du Woodford Reserve Turf Classic et du Manhattan Handicap (Grs1). C’est donc la belle famille Juddmonte qui remonte à Bahamian, laquelle est à l’origine de New Bay, Oasis Dream, Kingman, Martaline, Coastal Path

Nicolas de Watrigant nous a dit : « J’ai fait le tour des chevaux qui se vendaient et j’avais eu un petit coup de cœur pour cette pouliche. Elle est athlétique, très mature physiquement, nous avons dû casser la tirelire ! Elle a l’air d’avoir de la précocité, avec une mère par Exceed and Excel et de la famille Juddmonte de Kingman, Oasis Dream... Elle a été achetée avec Didier Krainc pour l’écurie Vivaldi. Et Philip Prévost-Baratte, qui la présentait dans un très bel état, va en garder un bout car il l’aime beaucoup. La pouliche va aller à l’entraînement chez Stéphane Wattel, qui avait été la voir et l’aimait beaucoup également. »

Sur le format inédit de la vente, Nicolas de Watrigant nous a dit : « Je pense que cela a plutôt bien marché. Il y a eu du dynamisme. Peut-être que cette idée est même à reprendre pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer aux ventes mais pourraient malgré tout enchérir à distance. Il faut féliciter l’équipe d’Osarus, ce n’était pas évident et ils ont fait du bon travail. »

Larissa Kneip : « Bravo à Osarus ! »

Le haras de Saint-Arnoult finit top-vendeur de cette breeze up Osarus online, avec neuf lots vendus pour un total de 130.000 €. Larissa Kneip nous a donné ses impressions : « Cela s’est passé correctement. Il manque ce petit truc qui fait l’excitation de la vente, le face à face entre l’acheteur et le vendeur. Nous avions dû communiquer les prix de réserve à l’avance et les acheteurs les connaissaient donc, ce qui enlève un peu de l’excitation. Mais même si ce n’est pas parfait, il faut féliciter Osarus ! Ils ont tenté quelque chose avec ce format. J’avais des lots supplémentés car BBAG a été simplement annulé. Alors ce n’était peut-être pas parfait mais, au moins, Osarus a tenu une vente, n’a pas annulé et les chevaux se sont vendus. À la fin du confinement, beaucoup de gens sont venus voir les chevaux. Cette vente online était une bonne idée et, étant donné les circonstances, certainement la seule et la meilleure à avoir. »

LES TOP-LOTS

Lot S Origines Prix
#30 M Intello & Galaxie des Sables 58.000 €
Acheteur : MAB Agency
Vendeur : Écurie Yann Creff
#5 F Prince Gibraltar & Amber Two 50.000 €
Acheteur : Jean-Claude Rouget
Vendeur : Écurie Philip Prévost-Baratte
#70 F Elusive City & Shortfin 43.000 €
Acheteur : Mandore International Agency/Ecurie Vivaldi
Vendeur : Écurie Philip Prévost-Baratte
#14bis M Sea the Moon & Casablanca 36.000 €
Acheteur : Oceanic Bloodstock
Vendeur : Haras de Saint-Arnoult
#73 F Wootton Bassett & Symba’s Dream 36.000 €
Acheteur : Oceanic Bloodstock
Vendeur : Haras de Saint-Arnoult

LES GRANDS INDICATEURS

Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C.A. (évol.)
2020 63 30 (47 %) 17.222 € (- 23,7 %) 10.000 € (- 37,5 %) 488.500 € (- 51,8 %)
2019 74 47 (63 %) 22.600 € 16.000 € 1.015.000 €

LE TOP DES ACHETEURS
# Acheteurs Achetés Prix moyen Chiffre d'affaires
1 MAB Agency 2 46.000 € 92.000 €
2 Oceanic Bloodstock 2 36.000 € 72.000 €
3 Jean-Claude Rouget 1 50.000 € 50.000 €
LE TOP DES VENDEURS
# Vendeurs Vendus Prix moyen Chiffre d'affaires
1 Haras de Saint-Arnoult 9 14.444 € 130.000 €
2 Écurie La Frénée 7 16.929 € 118.500 €
3 Écurie Philip Prévost-Baratte 2 46.500 € 93.000 €