Voyages vers le Royaume-Uni : ça se complique !

International / 24.05.2020

Voyages vers le Royaume-Uni : ça se complique !

Vendredi, le ministère de l’Intérieur britannique a annoncé durcir les règles pour les voyageurs entrant sur le territoire britannique, quelle que soit leur nationalité : tous les voyageurs devront observer une stricte quarantaine de quatorze jours, et ce à partir du 8 juin. Cette mesure sera réexaminée toutes les trois semaines.

Certaines dérogations pourraient être mises en place, mais reste à savoir lesquelles et si les professionnels des courses en feront partie : sur les premiers éléments fournis par les Britanniques, ce ne serait pas le cas. Le Royaume-Uni a indiqué que les transporteurs routiers, le personnel médical pour la lutte contre le Covid-19 ou les travailleurs saisonniers pour la récolte des fruits et légumes seront exemptés de cette quarantaine… Tout comme les Irlandais (ouf de soulagement du côté de Ballydoyle !), même si ces derniers doivent se soumettre à une quarantaine une fois de retour chez eux en Irlande.

Ça passe pour les Guinées, pas pour Royal Ascot. En théorie, la date du lundi 8 juin permet donc aux Français souhaitant participer aux Guinées (6 et 7 juin) d’aller au Royaume-Uni et d’en revenir sans quarantaine… À condition de se dépêcher car la France, en réponse à ce mouvement du Royaume-Uni, pourrait aussi imposer une quarantaine obligatoire à tous les voyageurs – français et étrangers – revenant d’Angleterre dès le 8 juin !

En revanche, cette mesure de quarantaine sera applicable pour le meeting de Royal Ascot, du 16 au 20 juin. Il risque d’être difficile, donc, de faire le voyage, à moins de mettre en place une sacrée organisation ! Habitué de Royal Ascot, l’Américain Wesley Ward a confirmé ce dimanche dans l’émission Luck on Sunday qu’il espérait bien envoyer ses chevaux au Royaume-Uni pour le meeting, tout en précisant qu’il ne serait pas présent. Seuls ses chevaux feront le déplacement, l’entraîneur ayant prévu une organisation avec des Britanniques ayant travaillé pour lui, qui vont récupérer les chevaux une fois arrivés dans le pays et s’en occuper jusqu’au meeting.