Coronation Cup (Gr1) - Ghaiyyath a (enfin) conquis l’Angleterre

International / 05.06.2020

Coronation Cup (Gr1) - Ghaiyyath a (enfin) conquis l’Angleterre

Coronation Cup (Gr1)

Ghaiyyath a (enfin) conquis l’Angleterre

Les Anglais ne s’intéressent pas vraiment ce qu’il se passe sur le reste de la planète. C’est pour cela que Ghaiyyath (Dubawi) était considéré comme une machine à rating (126), mais pas comme un vrai bon. Pour cela, il lui fallait gagner un Gr1 à domicile… et il l’a acquis dans cette Coronation Cup (Gr1) ! Avec, à la clé, le record des 2.400m de Newmarket. C’est sur cet hippodrome qu’il a ouvert son palmarès, fin septembre 2017. Et c’est aussi à Newmarket qu’il a gagné son premier Groupe, les Autumn Stakes (Gr3), seize jours après. Charlie Appleby l’a ensuite fait voyager : France, Allemagne et Dubaï. Il a remporté le Grosser Preis von Baden (Gr1) par quatorze longueurs. Et il aurait certainement dominé la Dubai Sheema Classic (Gr1) cette année si la course n’avait pas été annulée.

Un chrono record. Pour convaincre les Britanniques, il fallait autre chose que des performances internationales… et c’est chose faite ! Ghaiyyath a parcouru les 2.400m de Newmarket en 2’25’’89. Un chrono canon. En fait, il n’a pas vraiment vu ses adversaires, sauf avant et après la course. Nous avons revu le cheval des grandes heures, celui qui galope sur sa fraîcheur en terrain léger. Stradivarius (Sea the Stars), lancé à 800m du poteau, est le seul qui a essayé de le suivre. Il a d’ailleurs réduit la demi-douzaine de longueurs que Ghaiyyath avait prises à mi-parcours… Mais finalement, Lanfranco Dettori a décidé qu’à moins de deux semaines d’une possible troisième Gold Cup (Gr1), ce n’était pas le moment de donner une punition à son chouchou. C’est Anthony van Dyck (Galileo) qui est venu décrocher la deuxième place à l’issue d’un parcours propre.

La maturité. Ghaiyyath, quand il peut dominer dès le départ, est une machine. Charlie Appleby a expliqué à la presse anglaise : « Je respectais beaucoup ses rivaux. Mais quand je l’ai vu en tête et dans son rythme avec William Buick, j’ai compris qu’il pouvait aller jusqu’au bout. J’ai toujours dit qu’il deviendrait un "produit fini" cette année et j’espère qu’il pourra récupérer plus vite que dans sa jeunesse. » William Buick a ajouté : « C’est un plaisir de monter un tel cheval. Dans un bon jour, il est très explosif. Il affrontait un meilleur lot que dans d’autres occasions et sa performance est très bonne. Il donne toujours tout. »

Ghaiyyath est proposé à 8/1 dans le Prince of Wales’ (Gr1), mais la course de Royal Ascot est dans onze jours. Un intervalle très court pour un cheval qui se donne à fond. Il est à la même cote dans les Eclipse (Gr1), d’ici un mois, où il tomberait sur Enable (Nathaniel). Stradivarius, quant à lui est grandissime favori à 0,90/1 pour une troisième Gold Cup, alors qu’Anthony van Dyck va continuer à devoir chercher un deuxième Gr1, lui qui a remporté le Derby.

Nightime, le trésor de la famille Weld. Ghaiyyath, acheté 1,1 million d’euros à la vente de foals de novembre de Goffs, est un des quatre gagnants de Groupe (sur 118 produits au total) issus du croisement entre Dubawi (Dubai Millennium) et une fille de Galileo (Sadler’s Wells). Un croisement assez peu pratiqué pendant plusieurs années pour des raisons politiques.

La mère, Nightime, a été la première classique de Galileo et elle s’est transformée en poule aux œufs d’or pour la famille Weld. Neuf de ses dix produits sont passés en vente et ils ont engendré plus de 10,5 millions d’euros de chiffre d’affaires. Godolphin en a acheté six. Le top price est la gagnante de Gr1 Zhukova (Fastnet Rock) payée 3,7 millions de Gns (4,33 M€) en tant que prospect poulinière. Trois produits de Dubawi — Ghaiyyath, un 2ans et un yearling — ont généré un cumul de 3,11 millions d’euros, alors que deux produits par Raven’s Pass (Elusive Quality) ont produit 1,46 million d’euros.