Coventry Stakes (Gr2) - À chacun le sien !

International / 19.06.2020

Coventry Stakes (Gr2) - À chacun le sien !

Coventry Stakes (Gr2)

À chacun le sien !

Neuf concurrents ont déjà gagné, ce qui n’est pas facile dans le contexte actuel. Et quatre ont changé de propriétaire. Le marché en vue des Coventry Stakes (Gr2) est grandissant. Et le rêve, pour les petits propriétaires, de toucher un 2ans vite et précoce est de plus en plus illusoire. D’ailleurs, les cinq favoris de ce championnat des juniors appartiennent à de grandes opérations : Coolmore, Shadwell, Godolphin, Al Shaqab Racing et Cheveley Park Stud. La course est un casse-tête pour les pronostiqueurs. En effet, en dix-huit jours, les 2ans doivent accuser de grands progrès s’ils veulent essayer de gagner une course si sélective. Le Coolmore Admiral Nelson (Kingman), acheté 440.000 £ (489.000 €) à Doncaster, a gagné il y a huit jours au Curragh comme un premier de la classe : sage et très droit. Quelques heures après à Newbury, le Shadwell Qaader (Night of Thunder), acquis 110.000 Gns (128.500 €), a galopé en diagonale dans les 150 derniers mètres… mais il a perdu ses adversaires en route. Le Godolphin Creative Force (Dubawi), acheté 400.000 €, s’est promené à Newmarket lors de la fameuse réunion de la jeunesse (six courses pour 2ans à l’affiche). L’élève de Cheveley Park Stud Existent (Kingman) a terminé troisième d’une autre course le même jour. Lanfranco Dettori n’a pas été trop dur avec lui. Lauded (Acclamation) s’est imposé à Haydock, en terrain très souple (presque lourd). Et Al Shaqab en a acheté une part. Il faudrait un analyste de génie – comme Nick Mordin ! – pour y voir clair dans cet océan de jeunesse. Dix des seize sujets de 2ans au départ sont répartis sur une échelle de neuf livres de rating d’après le Racing Post. Sur les neuf gagnants, cinq ont remporté leur succès sur la P.S.F. Or ils vont évoluer ce samedi sur un gazon dans le meilleur des cas très souple... Talbot (Gleneagles) est l’un des meilleurs. Mais le pilote de ses débuts Oisin Murphy doit monter (contrat oblige) Science (No Nay Never), battu de très peu par Army of India (Sepoy), un vrai lutteur made in Johnston.