Derrinstown Derby Trial (GR3) : Cormorant prend du galon

International / 09.06.2020

Derrinstown Derby Trial (GR3) : Cormorant prend du galon

LEOPARDSTOWN (IE), MARDI

Il faudra patienter encore une semaine, lorsque Mogul (Galileo) fera sa rentrée dans les King Edward VII Stakes (Gr2), mardi à Royal Ascot, pour mieux juger les chances de Ballydoyle dans le Derby. Ce mardi, Aidan O’Brien a remporté son treizième succès dans le Derrinstown Derby Trial (Gr3) mais, comme toujours quand c’est le moins attendu de l’écurie qui gagne, on peut se poser des questions. Cormorant (Kingman), proposé à 12/1, a pris la tête en assurant un train régulier. On pensait qu’il était là pour faire le job pour ses deux coéquipiers, Russian Emperor (Galileo) et Iberia (Galileo), comme c’était le cas l’année dernière. Muni d’œillères pour la première fois, Cormorant n’a pas lâché prise quand Russian Emperor est venu l’attaquer à 200m du poteau. Le favori a un peu joué avec son jockey et Cormorant a gardé une demi-longueur alors qu’Iberia, même avec des œillères, a confirmé qu’il n’aime pas trop gagner.

Paddy Beggy, l’homme des surprises. C’est un tiercé Ballydoyle mais de là à imaginer Cormorant à Epsom, il faut pas mal de fantaisie ! La cote de Russian Emperor est montée à 50/1. Paddy Beggy, qui a gagné le Derby avec Wings of Eagles (Pour Moi) à 40/1 et l’Irish Derby avec Sovereign (Galileo) à 33/1, était associé à Cormorant et il a expliqué : « C’est un poulain qui avait déjà fait des bonnes courses à 2ans et les œillères l’ont aidé. L’écurie a bien démarré la saison et, quand Aidan a un partant dans une course importante, il ne faut pas regarder la cote. Il a une chance. Cormorant a bien répondu aux attaques et il avait encore des ressources. » Côté rating, Cormorant avait terminé sa saison 2019 avec 95 et il a fourni ce mardi une valeur autour de 106. Il a progressé d’une dizaine de livres mais il lui en manque encore pour Epsom.

Un bien joli pinhooking… Cormorant est le huitième gagnant de Groupe en deux générations de 3ans et plus pour Kingman (Invincible Spirit). Coolmore a dû monter à 1,05 million de guinées (1,24 M€) pour l’acheter dans le book 1 de Tattersalls en offrant un joli profit à Michael Fitzpatrick et ses associés, qui avaient déniché le poulain sur le même ring, quand il était foal, pour 135.000 Gns (158.500 €). L’éleveur, Michael Wates, avait acheté la mère, Shemya (Dansili), gagnante d’une course sur 2.100m pour la casaque de Son Altesse l’Aga Khan et l’entraînement de Alain de Royer Dupré, pour 160.000 € à la vente d’élevage Arqana, en 2014. Cormorant est le deuxième produit de sa mère et le premier gagnant. Shemya est l’un des trois gagnants issus de Shemima (Dalakhani), une très bonne jument de tenue qui a gagné le Prix Allez France et le Prix de Lutèce (Grs3) et qui s’est classée deuxième dans le Prix Chaudenay et le Prix de Pomone (Grs2). La troisième mère, Shemaka (Nishapour), a triomphé dans le Prix de Diane (Gr1) en 1993.

Shemya a un 2ans par Lope de Vega (Shamardal) et un foal par Postponed (Dubawi).   

Fillies Trial (Gr3)

Love Locket dans le festival Ballydoyle

Aidan O’Brien a dominé le début de réunion ce mardi à Leopardstown avec un coup de quatre. Après le succès de deux produits de Galileo, la pouliche Ennistymon et le poulain Tiger Moth, dans les maiden sur 2.000m, et celui de Cormorant dans le Derby Trial, c’est Love Locket (No Nay Never) qui s’est imposée de bout en bout dans le Fillies Trial (Gr3) sur 1.400m. Elle affichait le plus petit rating parmi les trois représentants de Ballydoyle mais était associé à Seamie Heffernan. Love Locket a contrôlé la course et est repartie de plus belle dans la ligne droite, alors que Know It All (Lord Kanaloa) a arraché la deuxième place dans la dernière foulée à l’autre O’Brien, Precious Moment (Gleneagles). Love Locket est une pouliche qui a beaucoup progressé, comme l’a noté son jockey : « C’est une grande pouliche et elle a très bien évolué cet hiver. Elle aurait gagné même sur 1.000m. La piste était favorable aux chevaux de tête. Je pense qu’elle peut tenir aussi le mile mais elle est vraiment à son aise de 1.200 à 1.400m. »

Une de plus pour les pinhookers. Love Locket est issue de la deuxième génération de son père, No Nay Never (Scat Daddy), dont elle est la treizième lauréate de Groupe. Quand elle est passée sur le ring de Goffs Foal, les premiers No Nay Never étaient yearlings et Glenvale Stud l’a payée 52.000 €. L’année suivante, M.V. Magnier a déboursé 700.000 €.

La mère, Starlet (Sea the Stars), a gagné une course à 3ans, et son premier produit, le 4ans Raakib Alhawa (Kingman), a remporté les August Stakes (L) à Windsor. La deuxième mère, Treasure the Lady (Indian Ridge), placée black type, est une demi-sœur du champion High Chaparral (Sadler’s Wells).

Starlet a une pouliche de 2ans par Awtaad (Cape Cross) et un yearling par Lope de Vega (Shamardal).