Deux agences, un objectif

Institution / Ventes / 03.06.2020

Deux agences, un objectif

Face aux nombreuses conséquences de l’épidémie de Covid-19 et aux mesures restrictives mises en œuvre dans plusieurs pays pour accompagner le déconfinement, Arqana et Osarus sont convenus de nouvelles dates pour leurs ventes de yearlings. L’objectif de ces aménagements, décidés en accord avec les vendeurs, est de maximiser l’exposition dont pourront bénéficier les yearlings français de toutes catégories.

Le top-niveau en septembre. La première vente de yearlings Arqana se tiendra donc cette année du jeudi 24 au samedi 26 septembre, regroupant sur trois jours l’élite de la production française. Cette nouvelle date permettra aux acheteurs voyageant depuis les États-Unis, le Japon, l’Australie ou encore les pays du Golfe de participer aux trois ventes de yearlings "premium" en Europe au cours d’un unique séjour. Le choix de ce créneau a été rendu possible par une approche concertée avec Tattersalls Irlande, qui avance sa vente de yearlings d’une journée, du 21 au 23 septembre.

Le catalogue de septembre proposera environ 450 yearlings, selon les standards habituellement proposés lors des trois premières sessions d’août, mais aussi les sujets les plus matures qui auraient en temps normal été vendus en octobre, ainsi que le haut de gamme de la v.2.

Arqana intègre des yearlings Osarus en octobre et novembre. Dans un esprit de coopération et de soutien aux éleveurs français, la vente de yearlings d’octobre Arqana intègrera environ 150 yearlings qui auraient habituellement été présentés à la vente Osarus à La Teste. En conséquence, la vente démarrera un jour plus tôt, le 19 octobre, et s’étendra sur cinq jours. La vente sera l’objet d’un seul catalogue, certainement gradé en trois parties. Les sélections s’effectueront conjointement par les équipes d’Arqana et d’Osarus. La clientèle sera plutôt européenne.

Le positionnement de la vente V.2 est encore en discussion et fera l’objet d’une annonce ultérieure. Enfin, la vente d’automne accueillera une cinquantaine de poulains en provenance d’Osarus, catalogués lors de la journée dédiée aux yearlings de plat.

Emmanuel Viaud : « Offrir une unicité de date et de lieu »

Directeur général d’Osarus, Emmanuel Viaud a commenté : « Il nous est apparu qu’au vu des circonstances exceptionnelles que nous connaissons cette année, notre créneau habituel risquait de ne pas donner les meilleures chances de valorisation aux poulains de nos vendeurs. La date présentait l’inconvénient de "clasher" avec la rentrée scolaire et arrivait un peu tôt par rapport à l’espoir d’un retour à la normale en termes de circulation et d’activité économique. Enfin, elle se trouvait prise en sandwich entre la vente de BBAG et la nouvelle date de celle de Goffs UK. Notre volonté, dans une année où nous pensons que les acheteurs vont être réticents à multiplier les déplacements, est de leur proposer une unicité de date et de lieu pour des poulains de même catégorie. L’association avec Arqana nous permet également de mettre en commun nos efforts de promotion et d’accueil afin de donner la meilleure exposition possible aux yearlings.

Cette coopération reflète, à l’échelle de la France, une dynamique que nous avons pu observer dans le monde entier : dans toute l’Europe et même aux États-Unis, l’heure est à la défense des intérêts de la filière avant celle des intérêts particuliers, et de nombreuses agences de ventes habituellement concurrentes travaillent ensemble au bénéfice des éleveurs et des acheteurs. »

Éric Hoyeau : « Une approche concertée pour un voyage unique des acheteurs internationaux »

Éric Hoyeau, président d’Arqana, et Freddy Powell, directeur exécutif, ont déclaré : « Pendant toute la période de confinement, nous avons eu des échanges avec nos vendeurs, logiquement inquiets quant aux perspectives de commercialisation de leur production. Un consensus s’est vite formé autour de la conviction que le mois d’août n’offrirait pas les conditions optimales pour mettre sur le marché les meilleurs yearlings français. On peut en effet craindre que certaines restrictions soient encore en place à cette époque concernant l’entrée dans l’espace Schengen, ainsi que les déplacements au départ de pays généralement actifs à la vente d’août tels que les États-Unis, l’Australie ou le Japon. De plus, les conditions d’hébergement et d’accueil ne seront probablement pas encore optimales en raison des mesures de distanciation.

Or les éleveurs ont besoin de visibilité pour organiser la préparation de leurs yearlings, constituer leurs lots de poulains et leurs équipes. Nous avons donc travaillé sur de nombreuses simulations et échangé avec Tattersalls dans l’objectif de coordonner nos ventes de yearlings à l’automne. Le fruit de cette approche concertée permet de proposer aux acheteurs non européens la possibilité d’effectuer un unique voyage pour les ventes "premium" en France, Grande-Bretagne et Irlande. Nous pensons que ce sera un réel avantage dans un contexte de reprise progressive des déplacements intercontinentaux. De plus, notre nouvelle vente est idéalement positionnée, dans le prolongement des deux premiers "books" de Keeneland et en amont des vacations de Goffs Orby et Tattersalls.

Dans le même temps, Tattersalls, maison-mère d’Osarus, nous a sollicités pour accueillir au sein de nos catalogues d’octobre et novembre un certain nombre de yearlings qui auraient été vendus à La Teste dans une année "normale". L’idée est à nouveau de limiter les déplacements successifs pour les acheteurs. Il nous a semblé que la défense des intérêts des éleveurs français justifiait cette collaboration et nous n’avons pas hésité à accepter.

Nous sommes convaincus que ce nouveau calendrier donne aux vendeurs de yearlings les meilleures chances de valoriser leur production, malgré les perturbations et incertitudes qui résultent de la pandémie. Plus que jamais, nos équipes dans leur ensemble seront mobilisées pour leur donner la meilleure visibilité possible et attirer à Deauville les acheteurs du monde entier. »