Poule d’Essai des Pouliches : Diabolique Dream and Do !

Courses / 02.06.2020

Poule d’Essai des Pouliches : Diabolique Dream and Do !

Deauville, Lundi

Fréderic Rossi a rêvé pendant toute sa carrière de gagner un classique et Dream and Do ** (Siyouni) a transformé le rêve en réalité pour le professionnel marseillais et la casaque (ainsi que l’élevage) du haras du Logis Saint-Germain. L’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) s’est jouée sur un long démarrage et les positions dans le parcours ont joué un rôle décisif. Dream and Do, tout de suite derrière l’animatrice, Marieta (Siyouni), comptait quelques trois longueurs d’avance sur Speak of the Devil (Wootton Basset) quand Maxime Guyon l’a déboîtée à 300m du poteau. Speak of the Devil a terminé en bolide, a presque tout refait mais, sur le poteau, un petit nez a fait la décision. Les deux ont fait le trou et, deux longueurs derrière, Mageva (Wootton Bassett) a bien fini pour arracher la troisième place à la favorite, Tropbeau (Showcasing), qui a eu un parcours en or, à côté de la gagnante, mais n’a pas fourni la même accélération que dans le Prix de la Grotte (Gr3). Dream and Do a progressé sur la rentrée, Tropbeau pas trop. On peut refaire les courses comme on veut mais à la fin, c’est le résultat qui compte. Les pouliches ont bouclé leur dernier kilomètre en 58’’40, un peu moins rapide que les poulains (57’’96) dans deux courses assez similaires d’un point de vue tactique. Si on compte la décharge, elles ne sont pas loin.  

Le premier classique de Fréderic Rossi. Dream and Do est une pure pouliche de mile. Son entraîneur, Fréderic Rossi, a dit : « Deauville est un champ de courses qui me porte bonheur ! J’adore venir ici. C’est mon premier Gr1, et c’est une grande émotion. Dream and Do est une championne. Comme à chaque fois avec elle, la course s’est passée comme dans un rêve. La distance des 1.600m, c’est le bout du monde pour elle, mais Maxime Guyon l’a montée aux petits oignons. Je vais en discuter avec son propriétaire, mais je ne pense pas que nous irons sur le Prix de Diane. Nous risquerions de lui faire mal. » Le pilote, Maxime Guyon, a ajouté : « Je suis super content ! En dernier lieu, dans le Prix de la Grotte, c’est moi qui l'ai perdue car je suis venu un peu tôt et 1.600m, c’est son maximum. Elle a un gros changement de vitesse et une pointe brève, mais elle accélère vraiment très fort. »

Speak of the Devil à un nez du rêve.  Speak of the Devil, achetée foal par Meridian Bloodstock, a été très ménagée par Fabrice Chappet. Elle en était à sa troisième sortie seulement et a affiché des progrès énormes. L’entraîneur a réussi un petit exploit en plaçant deux pouliches par le même étalon, Wootton Bassett (Iffraaj), sur le podium classique, mais une si courte défaite est difficile à avaler : « Être battu d'un nez, ce n’est pas facile. Les pouliches étaient bien. Cette course était leur objectif. Après avoir effectué une bonne rentrée, elles prouvent qu'elles sont de ce bois-là. Mageva avait un mauvais numéro et elle a été obligée de subir, avant de signer une très belle fin de course. Tout comme Speak of the Devil, laquelle peut parfois se révéler brillante. Après avoir patienté, elle s'est retrouvée un peu loin. Elle ne fait qu'avancer pour finir, pour finalement être battue du minimum après une très belle fin de course. Nous allons prendre le temps de réfléchir à leur avenir. »

Un tiercé des étalons de France. L’étalon de Son Altesse l’Aga Khan Siyouni (Pivotal) a enregistré son deuxième succès dans la Poule d’Essai des Pouliches après celui d’Ervedya, issue de sa première génération, en 2015. Il a donné quatre gagnants de Gr1 et tous ont remporté un classique français. Wootton Bassett a complété avec le tiercé des étalons de France avec Speak of the Devil et Mageva.

Pedigree Weatherbys : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Dream-and-Do.pdf

Une mère gagnante en Lybie. Drôle d’histoire… La mère de Dream and Do, Venetias Dream (Librettist), n’avançait pas trop. En neuf sorties en Angleterre, elle avait décroché deux troisièmes places pour 588 £ (650 €), avec un rating de 47 (valeur 21). Elle a été bradée 1.000 Gns (1.165 €), lors de la vente Tattersalls de février 2013, à Reda Tuhami, pour le marché libyen. Elle a gagné deux courses abroad (à l’étranger) comme c’était noté selon l’ancienne formule sur le catalogue, avant de repasser trois ans plus sur le même ring lors de la vente de décembre, pleine de Siyouni (Pivotal), présentée par Barton Stud. La jument a été achetée par Jérôme Glandais pour le compte du haras du Logis Saint Germain qu’il dirige et c’est MAB qui a signé le bon (93.300 €). Le courtier nous a confié : « C’est une belle histoire et nous avons besoin de belles histoires ! Elle a beaucoup voyagé ! C’était une belle jument et pleine de Siyouni. »

Un trésor pour le haras du Logis Saint-Germain. Cette Venetias Dream méritait-elle de visiter un étalon sur la montante, qui officiait à 30.000 € ? On a le droit de se poser la question mais il suffit d’effacer de sa page le nom de Librettist (Danzig), qui avait réussi le doublé Jacques Le Marois & Moulin de Longchamp, mais a déçu comme étalon, pour trouver un bien joli pedigree.

Venetias Dream est une demi-sœur de la placée de Gr3 Megec Blis (Soviet Star) et surtout de la double gagnante L’Enjôleuse (Montjeu), qui a produit le triple lauréat de Gr1 et étalon Charm Spirit (Invincible Spirit). La deuxième mère, Machaera (Machiavellian), n’a pas couru mais c’est une demi-sœur de trois gagnants de Groupe et, plus loin dans le pedigree, on trouve les noms légendaires de Ciboulette (Chop Chop) et Fanfreluche (Northern Dancer). Le haras du Logis Saint-Germain a gardé Dream and Do et sa demi-sœur de 2ans Keepthedreamalive (The Gurkha), qui est à l’entraînement chez Fréderic Rossi, car les deux n’ont pas atteint leur prix de réserve, respectivement 80.000 € et 60.000 €, à Deauville. Venetias Dream, maintenant poulinière classique, a un yearling par Gleneagles (Galileo), son premier mâle. Elle a visité ensuite Ribchester (Iffraaj) avant de faire retour cette année à la cour de Siyouni.

 

 

 

Polar Falcon

 

 

Pivotal

 

 

 

 

Fearless Revival

 

Siyouni

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Sichilla

 

 

 

 

Slipstream Queen

DREAM AND DO (F3)

 

 

 

 

 

 

Danzig

 

 

Librettist

 

 

 

 

Mysterial

 

Venetias Dream

 

 

 

 

 

Machiavellian

 

 

Machaera

 

 

 

 

Somfas


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000 m : 37’’31

De 1.000m à 600m : 23’’24

De 600m à 400m : 11’’77

De 400m à 200m : 11’’51

De 200m à l’arrivée : 11’’88

Temps total : 1’35’’68