Gold Cup (Gr1) : Stradivarius III, le roi des stayers

International / 18.06.2020

Gold Cup (Gr1) : Stradivarius III, le roi des stayers

Royal Ascot (GB), jeudi

Ses fans le savent. Stradivarius (Sea the Stars) ne gagne jamais d’une rue. Mais comme tous les vieux artistes, il aime surprendre son public. Et il a attendu l’âge de 6ans pour perdre ses rivaux en route. C’est donc de 10 longueurs qu’il remporte sa troisième Gold Cup (Gr1) et son quatrième succès à Royal Ascot. C’est la marge la plus importante enregistrée dans la Gold Cup depuis 1987, l’année où Paean (Bustino) avait gagné de 15 longueurs. L’entourage de Stradivarius craignait la piste alourdie. Mais l’alezan, très chaud avant la course, s’est montré aussi performant qu’en bon terrain.

Dettori ému. Lanfranco Dettori était ému après sa huitième Gold Cup. Vingt-huit ans après la première, il a confié à la presse anglaise : « Je tirais encore dessus à 200m du poteau. Dans la Gold Cup, on commence à monter à fond à 600m du but. Je me faisais du souci car tout le monde voyait en Technician (Mastercraftsman) un adversaire dangereux. Et dans le virage, il était derrière moi. Je me suis retourné à plusieurs reprises pour apprécier comment il allait. Mais Stradivarius m’a étonné. Il a passé les autres comme un couteau chaud à travers le beurre. C’est un champion et je suis très fier de lui. »

Difficile pour les rentrants. La course a été très sélective, animée dès le départ par Nayef Road (Galileo) en compagnie de Withhold (Champs Élysées). Dettori a confortablement patienté à mi-peloton, avec Prince of Arran (Shirocco) en ligne de mire. Le train a transformé la course en une véritable affaire de spécialistes. Stradivarius a entamé sa progression à 600m du poteau, au moment où Dettori a compris que Technician n’avançait plus. Et il avait course gagnée à 400m du but. Nayef Road l’a vu passer comme un avion, mais il a continué à son train pour se classer deuxième. Cross Counter (Teofilo) est venu piquer la troisième… à 18 longueurs du lauréat. Les entraîneurs des deux premiers avaient fait le choix d’offrir une préparatoire à leurs pensionnaires. Cross Counter avait couru fin février à Riyad. On peut le dire, les 4.000m de la Gold Cup sont mission impossible pour une rentrée.

Et pourquoi pas une quatrième… Stradivarius a rejoint Sagaro (Espresso) dans le club des triples lauréats de la Gold Cup. Seul Yeats (Sadler’s Wells) a fait mieux, avec quatre victoires. John Gosden garde les pieds sur terre. Il se concentre sur 2020, tout en laissant la porte ouverte pour une quatrième tentative. L’entraîneur a déclaré à la presse anglaise : « Je suis très fier, en particulier pour Bjorn Nielsen. Cet homme essayait d’élever un gagnant de Derby… et il a produit un super cheval de tenue pour les Coupes. La décision de garder Stradivarius à l’entraînement l’année prochaine, à l’âge de 7ans, lui revient. Je pense désormais à la Goodwood Cup (Gr1). Il l’a déjà gagnée trois fois. Après on discutera. L’Arc de Triomphe est une possibilité. Il a bien couru dans la Coronation Cup (Gr1) sur 2.400m. Il est donc possible de faire un essai dans un terrain d’automne à ParisLongchamp. »

La grande souche de Pawneese. Stradivarius est l’un des très rares chevaux ayant gagné quatre courses à Royal Ascot. Bjorn Nielsen avait acheté sa mère, Private Life (Bering), pour 70.000 Gns (82.000 €), chez Tattersalls, en décembre 2006. Elle avait 9ans et était passée deux fois sur le même ring. La première fois en 2001, affichant 140.000 Gns (164.000 €). La deuxième en 2002, pleine de Fantastic Light (Rahy). Elle fut alors achetée 225.000 Gns (263.500 €) par l’Allemand Christophe Berglar. Au moment de son achat par Nielsen, elle avait donné Persian Storm (Monsum), un 2ans prometteur en Allemagne qui a remporté ensuite deux Grs3. Private Life, placée de Listed en France, a donné deux autres sujets black types. Elle est issue d’une grande souche Wildenstein. Un vrai papier classique ! La troisième mère n’est autre que la grande Pawneese (Carvin), qui avait gagné les Oaks, le Prix de Diane et les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Grs1). Cette souche a produit le lauréat de la Melbourne Cup (Gr1) – et étalon – Protectionist (Monsun), mais aussi Persian King (Kingman), gagnant de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) 2019 !