Hampton Court Stakes (Gr3) : Russian Emperor, l’empire contre-attaque

International / 17.06.2020

Hampton Court Stakes (Gr3) : Russian Emperor, l’empire contre-attaque

Royal Ascot (GB), mercredi

Les Hampton Court Stakes (Gr3) 2020 ont représenté un vrai soulagement pour Ballydoyle. Après la défaite de Mogul (Galileo), mardi dans les King Edward VII (Gr2), il fallait rebondir. Et surtout retrouver un cheval de Derby. L’empire Coolmore a perdu une bataille, pas la guerre… Et ce mercredi, Russian Emperor (Galileo) a relevé la tête, après sa défaite d’il y a huit jours dans le Derrinstown Derby Trial (Gr3). Grâce à sa victoire dans les Hampton Court Stakes (Gr3), il relance toute l’équipe d’Aidan O’Brien en vue du classique d’Epsom, qui tient tant au cœur de John Magnier. Russian Emperor est désormais la meilleure chance dans le Derby de la superpuissance irlandaise. Sa cote a fondu comme neige au soleil, de 40 à 10/1 chez la majorité des bookmakers. Alors que celle de Mogul est montée jusqu’à 14/1.

Une performance convaincante. Les attentistes ont eu raison à l’issue d’une course menée bon train par King Carney (Australia). L’élève de Sa Majesté First Receiver (New Approach) et Russian Emperor ont laissé les autres faire le travail. Et ils n’ont prononcé leur effort qu’à 400m du poteau. C’est First Receiver a pris l’avantage sur Berlin Tango (Dansili) à 150m du poteau. Mais tout à la fin, Russian Emperor, dernier assaillant, a eu raisonde lui par une demi-longueur. Berlin Tango portait trois livres de surcharge pour son succès dans le Classic Trial (Gr3). Si on juge cette performance sur la ligne de Pyledriver (Harbour Watch), deuxième dans le trial de Kempton Park et lauréat des King Edward VII (Gr2), Russian Emperor et First Receiver sont des candidats de valeur à Epsom.

Les deux premiers vers Epsom. Ryan Moore n’est pas un grand bavard mais ses analyses sont toujours très pertinentes. Il a déclaré à la presse anglaise : « C’est un bon poulain, avec une bonne attitude. Sa mère était une championne en Australie. En dernier lieu, à Leopardstown, le terrain était léger. Et il était difficile revenir de l’arrière. Il s’est comporté en vrai professionnel. Je pense que les 2.000m lui conviennent. Mais il peut tenir plus. Je pense qu’il est un beau poulain pour cette saison. » Lanfranco Dettori n’était pas trop déçu après sa défaite. Et il a dit de First Receiver : « Il s’est montré un peu allant en début de parcours. Mais il a bien couru. » Il reste en lice pour Epsom à 16/1. Alors que Berlin Tango peut prendre le chemin des Dante Stakes (Gr2).

Un fils de la championne Atlantic Jewel. Russian Emperor est le 210e gagnant de Groupe issu de Galileo (Sadler’s Wells) et le deuxième par une fille de Fastnet Rock (Danehill). Sa mère, Atlantic Jewel (Fastnet Rock), fut une vraie championne en Australie, lauréate de quatre Gr1, avec à clé un rating de 121 dans le classement international 2011. Elle tenait 2.000m. À la fin de sa carrière, Coolmore et ses associés australiens, dont Laurie Macri, le président de l’Australian Turf Club, ont décidé de l’envoyer en Irlande pour rencontrer Galileo. Russian Emperor est son troisième produit et son deuxième gagnant. La deuxième mère, Regard (Zabeel), a aussi produit la lauréate de Gr1 Commanding Jewel (Commands). La souche remonte à Pass the Peace (Alzao), gagnante des Cheveley Park Stakes (Gr1) en 1990.

Atlantic Jewel a une pouliche de 2ans, sa première femelle, par Galileo  et un yearling par le même étalon. Elle est repartie en Australie où elle a rencontré en septembre le lauréat de la Triple couronne américaine Justify (Scat Daddy).